Critiques,  Maisons d'Edition,  Manga,  Meian,  S-T-U

Sleepy Princess in the Demon Castle

Princesse

kidnappée 

ne souhaite

que dormir !

Sleepy Princess in the Demon Castle est un shônen de Kumanomata Kagiji. Au Japon, le manga a commencé sa publication en 2016 et compte 25 volumes toujours en cours. En France, les éditions Meian s’occupent du manga depuis Août 2023 et en ont déjà publié les 8 premiers tomes.

Kumanomata Kagiji est déjà connu en France pour un titre complètement délirant publié dans la collection WTF d’Akata : Pillow Bear !

Alerte au royaume ! La princesse Syalis s’est fait capturer par le Roi Démon ! Elle est désormais séquestrée dans son château ! Les héros pourront-ils sauver la princesse ?! Peu importe. La princesse de Syalis ne compte pas spécialement rentrer mais plutôt tout faire pour dormir autant qu’elle peut, et surtout, le mieux possible (et dieu sait qu’elle en a envie) !

Sleepy Princess in the Demon Castle est une comédie absolument succulente ! Un délice à savourer sans modération qui vous amènera dans les recoins du château du Roi Démon afin de rechercher les ultimes moyens de dormir !

La princesse Syalis fera tout ce qui est en son pouvoir pour croiser les bras de Morphée et y rester le plus longtemps possible. Et si vous pensiez qu’on ne peut rien écrire et dessiner d’intéressant sur le sommeil, vous faites une grave erreur !

Je n’avais pas autant apprécié une comédie depuis Grand Blue et Konosuba ! L’humour a beau être subjectif, Kumanomata Kagiji est clairement doué pour ça et nous offre un comique de situation qui ne vous laissera pas indifférent !

Dans cette aventure médiéval-fantastique, vous y suivrez la princesse Syalis qui a été kidnappée par les démons afin d’être enfermée dans le château du Roi Démon pour servir de moyen de pression sur les humains. Mais… ça ne vole pas bien haut de ce côté-là. Les héros sont à côté de la plaque, se font tourner en bourrique par les démons et par-dessus tout, la princesse n’y prête pas le moindre intérêt ! Elle revit complètement un peu à l’instar de Reirin Kô dans Though I Am an Inept Villainess. Plus besoin de se lever tôt, elle peut confectionner tout ce qu’elle souhaite pour améliorer son confort, elle n’a plus d’étiquette à tenir, en bref, le paradis pour elle se trouvait finalement au sein des démons !

Et oui, un peu plus haut j’ai bien parlé de confectionner. Fantastique oblige, diverses créatures vivent dans ce monde et avec, différents matériaux à l’utilité variée. Ajoutez à cela la magie, cela est plus que suffisant pour que la princesse Syalis utilise son savoir-faire à son avantage. Après avoir trouvé que son lit ne seyait pas à sa personne, elle décide d’aller chercher elle-même au sein du château des “matériaux” afin d’améliorer son confort.

Je ne vais pas vous faire un dessin, les monstres et démons occupant le château passent un très mauvais quart d’heure en sa compagnie ! Entre ceux utilisés comme matériaux de confection et ceux devant s’occuper d’elle et de ses bêtises, ils ne sont pas au bout de leurs peines (ni de leurs surprises) !

Vous l’aurez compris, il ne faudra pas s’attendre à une histoire riche, mais bien à un manga bourré d’humour où l’auteur a beaucoup d’imagination à revendre !

Aurora Syalis Bonrepos, (on peut dire qu’elle porte bien son nom !) est la princesse du Royaume Humain de Bonrepos.  Elle est aimée de son peuple bien qu’elle ne semble pas se préoccuper plus que ça de ses fonctions. C’est presque une mascotte quand on y pense…

Malgré son apparence mignonne, elle est plutôt intransigeante – quand il est question de son sommeil – et se montre par moment impitoyable. Oui, je pense à ces pauvres monstres torturés par la princesse pour améliorer son sommeil !

En parlant de monstre, le Roi Démon est un sacré phénomène. Il a beau être Roi Démon et vouloir envahir le Royaume des Hommes, il n’est pas très méchant. Comme on dit, ce n’est pas gentil d’être méchant. Non, lui il s’amuse surtout avec le Héros. Il lui “crée” des quêtes et d’autres défis afin de pimenter la vie de ce héros maladroit. Enfin, il tente de le faire, car avec la princesse dans les pattes qui lui mène la vie dure, ce n’est pas évident…

Le Héros  est… ce qu’il est. Son rôle est d’être le héros sauvant les humains du Roi Démon et d’être le sauveur princesse. Toutefois, bien qu’il est le cliché même du héros, il n’est pas tout à faire comme on aurait pu l’imaginer. Il n’est pas très doué, le Roi Démon le fait tourner en bourrique et il est loin d’être respecté par la princesse !

Kukororo Toraware est à l’image des autres personnages de la série. Drôle, mais pas très capable ! On la découvre en fin de tome et il est clair que ce n’est pas elle qui va relever le niveau ni qui causera la perte du Roi Démon !

C’est un personnage un peu troll mais qui colle à merveille à la série. Après tout, elle s’autoproclame chevalière avec son air de voleur !

 

“Je n’ai rien à faire ici… À part dormir !”

– Princesse Syalis.

 

Niveau dessin, c’est franchement pas mal. Nous avons un univers travaillé avec des chara-designs sympathiques et détaillés. Le trait de Kumanomata Kagiji sublime à merveille les scènes humoristiques, c’est un véritable régal !

Les décors ne sont pas particulièrement soignés, il est vrai, mais ils sont déjà bien plus présents que dans d’autres mangas du même genre. Vous ne ferez donc pas un “ouah” en les voyant, mais personnellement je les apprécie tout de même, ils ont leur petit charme.

En conclusion, Sleepy Princess in the Demon Castle est un excellent manga de comédie. C’est hilarant sans être lourd, malgré son principe de base lié au sommeil de la princesse, on ne tombe pas dans quelque chose de trop redondant. L’auteur trouve toujours de quoi pimenter l’histoire et nous fait la dévorer sans que l’on ne s’en rende compte.

Les éditions Meian nous ont habitués à des comédies de qualité, et là, on est en plein dedans. Ce n’est pas aussi “stupide” qu’un Konosuba ou aussi déjanté qu’un Grand Blue mais c’est tout aussi drôle et je dirai que c’est plutôt un somptueux mélange des deux !

Vous l’aurez compris, c’est personnellement un coup de cœur, j’apprécie grandement ce genre d’humour et vraiment l’auteur Kumanomata Kagiji a mis le paquet aussi bien dans l’écriture que dans le dessin ! Le côté épisodique ne se ressent étonnamment pas, à voir cependant sur le durée car ce manga comporte pas mal de tomes, 25 toujours en cours pour rappel.

En tout cas, fan d’humour et de fantasy, ce manga est clairement fait pour vous !

Si vous souhaitez vous procurer les tomes sur notre site internet c’est par ici !

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *