Critiques,  G-H-I,  Kurokawa,  Maisons d'Edition,  Manga

Goblin Slayer: Year One

Un passé effréné

mais passionnant

/!\ Titre réservé à un public averti /!\

Goblin Slayer Year One est un Seinen et un Spin Off de Goblin Slayer, scénarisé par Kumo Kagyu et dessiné par Kento Sakaeda. Il compte 6 tomes en cours au Japon et le 6ème nous arrive aux éditions Kurokawa en Mars 2021. Il s’agit d’une adaptation manga du Light Novel du même nom qui n’est malheureusement pas édité chez nous contrairement à l’œuvre principale.

Goblin Slayer Year One nous raconte les prémices du Goblin Slayer, un jeune garçon qui a survécu à l’attaque de gobelins dans son village mais a perdu sa sœur dans l’attaque-surprise. Cinq ans plus tard, il s’inscrit à la guilde des aventuriers, enfin prêt à en découdre et à se venger. Il se dirige alors vers sa première mission et qui est bien loin d’être la dernière.


Pour commencer, on peut dire que la Dark Fantasy est un sous-genre méconnu et pourtant très libre, vaste et omniprésent. On peut véritablement créer tout type d’histoires avec ce sous-genre de la fantasy qui pourrait presque être considéré comme un genre à part entière. C’est un sous-genre peu cité et pourtant il y a beaucoup de mangas très connus qui sont issus de la Dark Fantasy comme Shingeki no Kyojin, Berserk, Claymore ou encore Übel Blatt. La Dark Fantasy est un sous-genre bien plus adulte et gore qui peut permettre d’attirer un plus grand public dans le manga mais que je trouve encore trop méconnu. C’est pourquoi Goblin Slayer, tout comme Goblin Slayer Year One sont des œuvres originales d’un sous-genre dur, sanglant, encore peu défini mais captivant.

Pour en revenir à nos moutons, je considère que Goblin Slayer Year One peut totalement être lu indépendamment de Goblin Slayer et c’est pourquoi je me permets de le présenter indépendamment de l’œuvre principale. Vous ne comprendrez juste pas les clins d’œil à certains personnages, mais vous apprendrez autant de choses qu’une personne qui a lu l’œuvre principale.

On peut dire que dans le tome un nous avons les prémices des aventures d’un héros hors du commun uniquement intéressé par les gobelins. On apprend pourquoi il ne veut taper que du gobelin et on est vite lancé dans une première aventure. On voit déjà quelques personnages qui seront détaillés par la suite, que ce soit dans ce spin off ou dans l’histoire principale. Ce tome un n’est qu’un avant goût de ce qui va suivre, l’histoire promettant de bien se développer, entre mystères, rencontres, clins d’œil à la série principale et aventures toutes plus dangereuses et sanglantes les unes que les autres.

Pour continuer, on a toujours énormément d’action dans un seul tome de Goblin Slayer Year One et contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas redondant. On a certes beaucoup de batailles contre des gobelins et en même temps, c’est un peu le but de ce titre, mais il n’y a pas que ça et c’est bien montré au fil des tomes. Goblin Slayer Year one, tout comme Goblin Slayer,  possède un bestiaire qui semble très riche, et en effet, entre Goblin Slayer et le Spin Off on commence à connaître pas mal de monstres que je vous laisserais aller découvrir par vous-même mais qui sont tout aussi passionnants que les gobelins.

Toute la licence Goblin Slayer possède une histoire prenante et très riche. C’est probablement d’ailleurs pour ça que le Spin Off fait déjà 6 tomes en manga. Kumo Kagyu a énormément de choses à raconter et ça se voit. On peut d’ailleurs dire que le Spin off est totalement justifié. On apprend énormément de choses sur le passé du héros, mais aussi sur ses débuts d’aventurier, ses erreurs, ses rencontres. Un univers encore plus vaste qu’on ne le pense nous est décrit. Cette œuvre permet également de détailler des personnages peu présents dans Goblin Slayer. On en apprend bien plus sur les relations, l’aspect social, le passé des personnages, leurs rencontres, en plus de découvrir des personnages qu’on ne voit pas dans l’histoire principale et qui sont pour autant très intéressants. J’ai d’ailleurs bien hâte de découvrir toutes leurs péripéties afin de notamment comprendre pourquoi certains d’entre eux ne sont pas présents dans le titre principal.


Au niveau des personnages du tome 1 on ne peut pas trop encore en détailler. On est assez dans le flou, un peu comme si on découvrait le monde d’aventurier avec Goblin Slayer. On voit bien déjà quelques personnages qui pourront être exploités par la suite, notamment d’autres personnages qui sont présents dans l’œuvre originale, mais si on découvre le titre par le Spin off on ne peut pas vraiment encore les cerner. Si je devais parler de l’un d’entre eux, je me centrerais évidemment sur Goblin Slayer lui-même.

Il s’agit d’un personnage renfermé et peu bavard. On ne voit jamais complètement son visage et il est plutôt imposant dans son armure encore neuve à ce moment-là. Bien entendu il le sera encore plus une fois celle-ci abîmée. C’est un Être consumé par la haine et la vengeance et ça se voit dans ses combats violents et son obsession pour les gobelins.

On remarque dès le début pourquoi il est devenu comme ça et comment il a survécu à l’attaque-surprise de gobelins dans son village mais surtout, on comprend comment il est devenu fort et on a un certain mystère qui se développe autour de la personne qui l’a entraîné. Ce passé présenté dès le début du tome est passionnant car il nous était juste énoncé vaguement dans l’œuvre principale et ici il est enfin détaillé, on le connaît à présent comme il faut.  Dans ce premier tome Goblin Slayer est encore un personnage assez jeune, qui fait des erreurs mais survit grâce à sa haine. Il y a une grande évolution du personnage à venir entre le Spin off et l’œuvre principale. Pour le moment il s’agit encore d’une personne très solitaire, sombre et qui n’a pas encore tout à fait le charisme du grand Goblin Slayer. Son évolution promet alors d’être très intéressante à suivre, que ce soit au fil du Spin Off, qu’en lisant l’œuvre principale par la suite.

Si on devait parler d’une pointe d’originalité dans cette licence ce serait qu’il n’y a pas de noms dans Goblin Slayer Year One ou dans l’œuvre principale. Tous les personnages sont appelés par le métier ou la classe qu’ils exercent. Cela peut un peu faire penser au fait que Goblin Slayer ne se focalise uniquement que sur les gobelins et se soucie peu des autres choses qui l’entourent. J’ai bien une autre interprétation pour les noms mais pour je la garderais pour moi, celle-ci concernant d’autres personnages détaillés dans Goblin Slayer. Si on suit le raisonnement de la première interprétation, le fait qu’il y ai énormément d’action et parfois peu de dialogues, notamment dans ce tome 1 peut aussi se référer au côté renfermé et silencieux de Goblin Slayer. 

La bourse de ma grande sœur…D’après elle notre père, prêtre itinérant, et ma mère médecin, sont tous deux décédés quand j’étais tout petit lors d’une épidémie depuis…J’ai toujours vécu au côté de ma soeur….Et j’étais au premières loges lors de sa mort. Je ne suis désormais plus chez moi, ici.

– Goblin Slayer Enfant.

Effectivement il y a très peu de dialogues dans ce tome un. Tout se joue sur le dessin et Kento Sakaeda fait un énorme et très bon travail. Le dessin permet vraiment d’exprimer toute l’émotion et la puissance de l’action et ici c’est totalement vrai et vérifiable. Les traits sont ultra détaillés, les décors somptueux, les personnages sont dynamiques, l’action est dense et pourtant totalement lisible. On a une sensation de vitesse pendant les combats qui ajoute énormément à l’ambiance et à l’immersion. Les planches sont magnifiques à observer et ce, peu importe le moment, que ce soit avec les traits durs mais détaillés de l’action ou avec les scènes plus contemplatives des accalmies. Goblin Slayer Year One est une claque graphiquement parlant et scénaristiquement. En plus d’être très bien adapté, chaque fin de tomes est accompagnée d’un petit interlude en version roman qui nous permet d’apprécier un peu plus ce titre. D’ailleurs pour rajouter un dernier petit point, en ce qui concerne les couvertures, sachez qu’il y a un parallèle intéressant à faire entre Goblin Slayer et Goblin Slayer Year One, qui permet en général de contempler l’évolution des personnages présentés dessus en miroir par rapport à l’autre tome.

En conclusion, Goblin Slayer Year One est un titre à ne pas louper pour tous les fans de Goblin Slayer. Il amène des points scénaristiques très intéressants à suivre et on en apprend encore plus sur notre Goblin Slayer bien aimé. C’est également un spin off qui peut être lu avant l’histoire principale, celui-ci se déroulant avant les faits de Goblin Slayer. C’est une œuvre qui devrait plaire à tous les férus de Dark Fantasy et d’Heroic Fantasy et qui propose un autre point de vue des gobelins qui sont habituellement présentés comme des monstres faibles et inintéressants. C’est un titre passionnant à lire mais aussi à contempler de par son dessin incroyable qui rajoute un sacré cachet à l’atmosphère de l’œuvre et permet de saisir toutes les émotions qui sont retranscrites. Je ne peux que vous le conseiller si vous avez aimé Goblin Slayer, et si vous découvrez cet univers, sachez qu’il y a également un manga Goblin Slayer, mais aussi un Light Novel que je ne peux que vous conseiller de par son écriture passionnante et pas du tout dure à lire. Il existe également une adaptation animée sur Wakanim et un film (qui m’a malheureusement déçu comparé au tome 5 du Light Novel qui était incroyable et raconte justement ce qui se passait dans le film en mille fois mieux.)

L.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *