Critiques,  D-E-F,  Ki-oon,  Maisons d'Edition,  Manga

Frieren

L’importance 

du souvenir

Frieren est un Shônen de Yamada Kanehito au scénario et Abe Tsukasa au dessin, publié au Japon depuis 2020 et toujours en cours avec 6 volumes. En France les deux premiers tomes arrivent en Mars 2022 chez Ki-Oon qui nous propose également une édition collector comprenant un mini artbook en plus et une couverture alternative.

 

L’équipe du héros Himmel rentre victorieuse après avoir vaincu le Roi démon qui menaçait le monde. Après dix années de lutte, ils ont enfin mis fin à cette guerre. Mais le temps est précieux et 50 ans après ce moment ils se retrouvent vieillis pour observer les météorites dans le ciel. La mort commence alors à les rattraper un à un et Frieren, l’elfe du groupe, voit ses camarades humains dépérir. Elle se rend alors compte qu’elle n’a pas appris à les connaître et débute un pèlerinage sur les lieux de leurs aventures entre présent et passé où elle apprend à côtoyer et à comprendre les humains.

 

Frieren est un titre qui vous rendra nostalgique et mélancolique par les souvenirs de Frieren et de ses aventures avec ses compagnons. Plus d’une fois je me suis sentie touchée par leur passé ensemble et par les scènes poignantes d’adieu qui s’y déroulaient. Sans l’avoir vécu, on se sent triste d’assister à la disparition de ces Êtres chers pour Frieren, tandis qu’elle continue sa vie à la longévité extraordinaire. Pour elle 100 ans n’est qu’un souffle, mais les relations restent gravées dans son cœur et bien qu’elle paraisse froide, on sent que les pertes la touchent quand même.

On comprend donc bien vite que ce manga va jouer énormément sur l’importance du travail de mémoire, que ce soit par le besoin de se souvenir de l’équipe qui a sauvé le monde par le biais des divers villageois qu’on croise, que par le besoin que ressent Frieren de revenir sur les pas de leurs aventures afin de ne pas les oublier et d’apprendre à les comprendre même s’ils ne sont déjà plus là.

Mais Frieren nous propose également une certaine dose de mystère, souvent résolue en un chapitre. On se demande cependant quel est l’âge de Frieren, son passé, comment a-t-elle fini par grandir aussi détachée de tout, et plus on passe de temps à suivre ses aventures, plus on apprend peu à peu à connaître ses défauts, ses qualités et ses souffrances. Au fond le personnage de Frieren veut apprendre à comprendre les humains et notamment Himmel, et nous, nous développons l’envie de comprendre Frieren à notre tour.

Dans ce premier tome on a eu beaucoup d’histoires qui se déroulaient en un chapitre, voire même, on avait d’énormes sauts dans le temps. D’ailleurs c’était parfois un peu difficile à suivre entre les dix ans de quête pour tuer le Roi Démon, les 50 ans avant de se retrouver pour la pluie de météorites, les 20 ans après la mort de Himmel etc. C’est clairement un titre où on joue beaucoup sur le temps, où l’importance du temps est omniprésente. On a d’ailleurs des flashbacks quasiment à chaque chapitre qui nous mettent dans une ambiance nostalgique. L’auteur a su couper les moments non intéressants pour ne nous donner que l’information importante.

Tous ces sauts dans le temps me font penser à In the Land of Leadale où l’héroïne se retrouvait 200 ans plus tard et devait s’adapter à tout ce temps passé. Ici, Frieren a du mal à comprendre la conception du temps qui passe chez les humains et doit apprendre à s’y adapter.

Rassurez-vous cependant quant au côté: Un chapitre, une histoire. La fin du tome nous propose une véritable quête qui va probablement prendre un peu plus de temps à Frieren. On semble donc pleinement lancé sur l’histoire.

En tout cas j’ai adoré ce premier volume. Je l’ai trouvé passionnant, l’auteur a su créer un univers intéressant en prenant le risque de raconter une histoire qui se déroule après la mort du Roi Démon. En plus j’aime beaucoup toute cette réflexion qui se crée autour du temps qui passe et comment Frieren apprend à l’apprivoiser. Et même si on a beaucoup d’éléments sérieux, tristes, l’auteur sait toujours y incorporer un peu d’humour pour détendre l’atmosphère ce qui rend le manga agréable à lire.

 

Je savais que les humains ne vivaient pas longtemps…Pourquoi je n’ai pas cherché à mieux le connaître?

– Frieren

 

J’ai pu vous donner l’impression que Frieren était très solitaire durant ma partie scénario, cependant il y a tout de même des personnages qui reviennent régulièrement dans l’histoire, dont un qui finit par partir avec elle sur le pèlerinage de ses souvenirs.

Fern est une orpheline de la guerre que Heiter, le prêtre de l’équipe du héros Himmel, a sauvé. Sous la demande de son compagnon d’arme, Frieren finit par l’emmener avec elle et lui enseigne la magie tout en voyageant. Fern peut paraître un peu froide mais elle s’occupe de Frieren comme si elle était sa mère, l’aidant à se lever, se coiffer, manger. Elle est au fond gentille et je pense que Frieren l’aide à trouver une raison de vivre à travers ce voyage. J’aime beaucoup la manière dont on la voit grandir au fur et à mesure de notre lecture et elle joue un fort soutien psychologique pour Frieren. Toutes les deux se soutiennent sans vraiment le savoir et leur relation de maître et d’élève est plutôt touchante.

Frieren est une Elfe. On entrevoit dans le premier tome un petit instant de son passé mais elle nous apparaît pour l’instant encore trop mystérieuse pour vraiment la cerner. Elle est paresseuse, a du mal à se lever, mais est très cultivée et recherche toujours des magies différentes pour étoffer ses connaissances et passer le temps. Au fond c’est une femme qui a bon cœur, qui n’hésite pas à aider les gens et qui est déchirée par la perte de ceux qu’elle aime. Si elle paraît froide, on la voit s’ouvrir peu à peu auprès de Fern et j’espère la voir plus reposée et épanouie au terme de son voyage.

Pour ce qui est des dessins, ils sont juste magnifiques. Les chara designs sont originaux et très détaillés, les expressions bien reconnaissables, les vêtements entrent parfaitement dans le thème du titre. Toutes les pages sont magnifiquement décorées et nous plongent dans l’ambiance, l’encrage est beau à voir et le tout nous transmet une atmosphère incroyable.

On a plusieurs planches magnifiques dans ce premier volume, le travail effectué sur les détails est titanesque.

La couverture est touchante une fois qu’on a lu l’œuvre, bien détaillée et esthétique, elle attire l’œil même pour ceux qui ne connaissent rien de l’histoire de Frieren. Franchement c’est un sans faute pour ce manga.

 

En conclusion, Frieren est une excellente découverte qui plaira à tous les amoureux de médiéval fantastique et de magie. C’est un titre touchant qui prend le risque de créer une histoire après la chute du Roi Démon et qui propose une forte réflexion autour du temps qui passe et des souvenirs. Ce manga plaira à ceux qui aiment les personnages qui voyagent et qui apprennent à se connaître et à connaître les autres comme dans Wandering Witch. C’est une œuvre qui commence à nous proposer un scénario et une quête très intéressante à la fin de son premier tome et qui nous donne donc envie de lire la suite. En plus les dessins sont magnifiques, on a des planches sublimes et le dessinateur n’a clairement pas lésiné sur les détails. Frieren est à découvrir pour tous les amoureux de médiéval fantastique, de voyage et de nostalgie.

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *