Critiques,  G-H-I,  Kurokawa,  Maisons d'Edition,  Manga

Goblin Slayer Brand New Day

Les débuts 

d’aventurier, la 

vie à la taverne 

et 

le tueur aguerri.

Goblin Slayer Brand New Day est un Seinen et un Spin Off de Goblin Slayer qui adapte en vérité le quatrième tome du Light Novel déjà disponible chez nous et que je conseille fortement. Il est du coup bien évidemment scénarisé par Kumo Kagyu et adapté en manga par Masahiro Ikeno. Il a été publié en deux tomes au Japon en 2018 et le dernier tome arrive chez nous en Octobre 2021 chez Kurokawa.

 

Ce Spin Off raconte plusieurs histoires de personnages de Goblin Slayer que l’on découvre ici où entrevoit parfois dans l’histoire principale. On y suit une apprentie prêtresse et un guerrier débutant dans la galère de leurs premières quêtes. Ou encore la Serveuse Patte-Douce et son obsession à vouloir faire manger Goblin Slayer. Le tout se terminant par une aventure du point de vue d’un gobelin et de Goblin Slayer.

 

Vous l’aurez compris, ce Spin Off, comme souvent, est surtout accessible pour les fans de la licence, qui souhaitent en voir et en apprendre toujours plus sur celle-ci. Si vous ne connaissez pas Goblin Slayer, je vous invite plutôt à aller voir la série principale en manga, Light Novel ou Anime ou alors de vous plonger dans Goblin Slayer Year One, qui vous permettra de mieux découvrir et d’apprécier cet univers riche et passionnant. Pour ceux qui connaissent l’histoire et ont lu le Light Novel, sachez que ce manga adapte le tome 4 du Light Novel et plutôt fidèlement, cela permet de se faire une comparaison assez agréable des deux titres.

Je trouve ça intéressant et intelligent d’avoir séparé les moments un peu hors sujets de l’histoire de Goblin Slayer dans des Spin Off, c’est une chose qui m’avait un peu lassée dans la lecture du Light Novel par moment mais qui, ici, permet de se lancer pleinement dans la lecture de l’œuvre principale et d’aller lire un Spin Off uniquement quand on le désire. Surtout qu’en grande partie, ce Spin Off se veut plus léger, plus drôle, plus calme, on est bien loin de l’enchaînement d’action habituel et ça détonne un peu de l’histoire principale. Si vous venez pour une histoire plus sombre, allez lire l’œuvre principal ou le prequel car dans ce premier tome du moins, l’unique moment sombre se trouve dans la dernière histoire. Le tome 2 par contre promet d’être bien intéressant d’après le petit teaser de fin de tome puisqu’il nous laisse entrevoir une aventure différente entre le Lancier le Guerrier Lourd et Goblin Slayer qui m’avait beaucoup plu dans le Light Novel et qui aurait pu faire partie du manga principal.

Pour en revenir sur notre tome 1, il y a donc trois histoires différentes dedans, de personnages que l’on a déjà vu ou non, et je pense qu’il y en aura bien au moins une qui vous plaira. L’avantage c’est que même si elles se déroulent dans le même univers, elles nous présentent toutes les trois un thème différent, les débuts des aventuriers, la vie dans une taverne et la lutte contre les gobelins. Ce qui est vraiment intéressant d’ailleurs, c’est qu’on peut à chaque fois voir apparaître des personnages de la série principale et j’ai bien aimé les voir d’un point de vue plus extérieur dans d’autres moments de vie.

La première histoire concerne l’apprentie prêtresse et le guerrier débutant. Tous deux ne sont pas bien doués et doivent encore combattre les rats géants et les cafards tout aussi géants dans les égouts pour essayer de progresser et de se faire un peu d’argent. On voit alors la dureté de la vie d’aventurier débutant et la galère pour survivre et avoir de quoi s’acheter de l’équipement. C’est une histoire à la fois drôle par leur manière d’être, mais aussi plutôt cruelle et réaliste par les difficultés qu’ils subissent. Heureusement pour eux, leurs aînés et les gens de la guilde sont bons et ils obtiennent les conseils qu’il leur faut.

Leur histoire à eux deux pourrait faire un spin off entier car ils ne semblent pas voués à mourir comme on le voit souvent avec d’autres aventuriers figurants, mais à progresser et à devenir plus forts. J’espère les voir apparaître de plus en plus dans la série et les voir grandir et s’épanouir. D’autant que la relation entre les deux nous promet peut être de l’amour à l’avenir au vu de la manière dont ils se traitent. Il s’agit vraiment de l’histoire du spin off qui n’implique pas Goblin Slayer en personnage principal dont je souhaite le plus voir une suite.

La deuxième histoire m’a semblé plus anecdotique que passionnante. La serveuse Patte-Douce souhaite donner à manger à Goblin Slayer qui refuse toujours. Celle-ci ne m’a pas transcendée et seule la relation entre la serveuse Patte-Douce et l’apprenti Forgeron m’a vraiment attirée. J’ose espérer une évolution à l’avenir entre eux deux, même s’ils n’égalent clairement pas celle qui se crée entre le Lancier et la Sorcière dans Goblin Slayer Year One et Goblin Slayer. C’est franchement la plus oubliable des trois dans ce tome je trouve, et probablement celle que j’ai la moins aimée.

Enfin, la troisième histoire nous montrait le point de vue d’un gobelin lors d’une attaque de Goblin Slayer. Celle-ci était plus sombre et cruelle mais également plus captivante et passionnante puisqu’elle permettait vraiment de montrer les pensées des gobelins qui m’échappent d’ailleurs de plus en plus. Je savais qu’ils avaient de la haine pour les humains qui tuent leur race mais on a eu là également le développement d’une haine pour son propre peuple qui était plutôt intrigant.

Alors ce Spin Off vaut-il le coup scénaristiquement parlant? Je dirais qu’il permet de poser un œil plus détendu sur la licence et de se reposer un peu entre deux tomes d’action. On en apprend également un peu plus sur l’univers de la licence et les personnages annexes. C’est donc un bon moyen d’enrichir la licence tout en détente et de présenter des personnages qui pourraient potentiellement prendre de l’importance par la suite. Il est cependant difficile de dire qu’on n’aime pas un Spin Off quand celui-ci est fait pour présenter des histoires secondaires et qu’en plus elles sont totalement diversifiées et intéressantes.

 

Un aventurier c’est censé trucider des dragons, boire de l’alcool, et rire de sa grosse voix du genre “Ouaha Ha Ha”! C’est son job non?

– Serveuse Patte-Douce

 

Parlons d’ailleurs un peu de tous ces personnages qu’on aperçoit, et notamment des différentes relations qui se créent.

Tout d’abord, on a l’Apprentie Prêtresse et le Guerrier Débutant. Elle, est terre à terre, prudente, on sait qu’elle survivra à ses débuts par sa manière de faire attention à tout. Lui est maladroit mais il veut progresser et il apprend très vite dès qu’on lui donne un petit coup de pouce. Eux deux font au fond de très bons équipiers et je pense qu’ils ne feront que de se rapprocher à l’avenir. Si leurs débuts sont difficiles et ont parfois des allures de Konosuba, on sait qu’ils iront probablement loin dans la vie grâce à l’aide et aux conseils qu’ils osent demander aux aînés. Ce sont vraiment les plus agréables, adorables et drôles à suivre.

On a ensuite la Serveuse Patte-Douce et l’Apprenti Forgeron. L’une est dynamique et veut que tout le monde se sente bien, on voit qu’elle se donne à fond dans son travail, l’autre écoute patiemment et on sait qu’il attend et espère voir sa relation avec la serveuse évoluer (et nous aussi d’ailleurs.). Les relations amoureuses dans Goblin Slayer sont très souvent sous entendues ou pas encore concrétisées mais j’adore les apercevoir et les voir évoluer au fil des lectures.

Je ne vous parlerai pas de Goblin Slayer, je pense que vous le connaissez à force, et on peut dire qu’il est fidèle à lui-même, ramassant l’arme de la prisonnière et la lui rendant pour la pousser à se relever et à continuer son combat malgré tout ce qui s’est passé.

Ce qui est vraiment intéressant à voir dans ce spin off, c’est l’évolution des relations, on a pu voir les deux débutants commencer à se lier d’amitié avec d’autres personnages, chercher des conseils, communiquer avec des gens qu’ils ne connaissaient pas et se rapprocher. On a pu voir la relation de la serveuse avec l’Apprenti Forgeron, le Cuisinier, notre groupe habituel, et peut-être même une amitié naissante entre elle et la Vachère. En fond on peut observer, comme dans l’histoire principale et dans Year One, la relation du Lancier et de la Sorcière continuer de progresser.

L’évolution des relations est vraiment importante dans le monde des aventuriers et est vraiment bien retranscrite ici ce qui en devient captivant.

En tout cas ce Spin Off a permis d’approfondir quelques personnages et devrait encore le faire dans le tome deux, en plus de nous en faire découvrir d’autres.

Enfin, comme d’habitude les dessins sont plutôt bons. Les monstres sont bien détaillés même si je préfère tout de même le dessinateur de Goblin Slayer Year One. La noirceur de l’œuvre est bien retranscrite, les personnages sont toujours autant différenciables et j’aime beaucoup l’utilisation des Chibi par moment dans celui-ci qui permet vraiment de créer des gags et d’installer une ambiance plus détendue. Pour chipoter je dirais que ça manque parfois de détails et de décors, mais sinon les planches sont claires et lisibles et rendent parfaitement bien pour ce type d’histoire.

 

En conclusion, Goblin Slayer Brand New Day est un bon Spin Off pour se détendre et tout de même compléter ses connaissances de l’univers de Goblin Slayer. Les histoires sont diversifiées et font qu’on ne s’ennuie pas et les diverses relations qui s’y tissent sont intéressantes à suivre. Le deuxième tome nous promet une histoire que j’avais beaucoup aimé dans le Light Novel et je pense qu’il sera à la hauteur de mes espérances, je ne peux que vous conseiller d’acheter les deux tomes si vous êtes vraiment fan de la licence ne serait-ce que pour ce deuxième tome qui promet d’être riche en action. Toutes les histoires ne vous plairont peut être pas mais comme moi je suis sûr que certaines retiendront votre attention et vous donneront envie d’en apprendre toujours plus sur ces personnages si diversifiés. Si vous ne connaissez pas la licence, je vous conseille tout de même de vous pencher d’abord sur l’histoire principale pour mieux la connaître et de même si vous n’aimez pas les histoires secondaires.

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *