Critiques,  KAZE,  M-N-O,  Maisons d'Edition,  Manga

Mashle

Mash

Burnedead,

notre nouvelle

célébrité~

 

Mashle est un Shônen écrit et dessiné par Hajime Komoto. Il est publié chez nous par les éditions Kazé avec déjà deux premiers tomes. Seulement 4 tomes existent en version reliée actuellement au Japon, pour un début de publication datant du milieu de l’année 2020.

 

La magie contrôle tout, elle est omniprésente et gare à ceux qui ne possèdent pas de marque, un signe distinctif des utilisateurs de magie. 

Mash Burnedead est un jeune garçon ayant été recueilli par un vieil homme bien qu’il ne possède pas la fameuse cicatrice. Il est durement entraîné et caché loin de la ville afin d’éviter les problèmes. Toutefois, rien ne s’est passé comme il le souhaitait et Mash devient, premièrement extrêmement fort, et deuxièmement il s’attire de très gros ennuis menaçant son existence. 

C’est finalement dans la gueule du loup qu’il passera le plus clair de son temps…

Mashle nous plonge dans un univers où la magie règne en maître. Cela arrive à un extrême où les personnes ne pouvant pas utiliser la magie se voient supprimées. Il est difficile de cacher sa non maîtrise de la magie car tous les nouveaux nés naissent avec une marque sur le visage ce qui ne laisse pas de doutes. 

Mash a donc une très grande chance d’être toujours en vie, et cette chance il le doit à son bienfaiteur qui l’a recueilli étant bébé. Il l’a caché durant toute son enfance en l’empêchant d’aller en ville et en lui faisant faire de la musculation. M’enfin, 100 pompes, 100 abdos et 10 km de course, nous savons où tout cela mène… 

Sans s’en rendre compte, il est certainement devenu l’homme le plus fort physiquement au monde. 

Seul bémol, il n’a toujours pas le moindre pouvoir et cela semble irrémédiable. 

Suite à une succession d’événements aussi tragiques que stupides, il se retrouve à passer un examen. Mais pas n’importe quel examen, un examen d’école de magie ! C’est de cette façon que contre toute attente il se retrouve élève dans cet établissement très réputé et qu’il va être “candidat” pour atteindre des fonctions importantes de leur société. 

Le point le plus important de cette série est pour l’instant le côté parodique. En effet, on revit un peu Harry Potter mais façon résumé foireux ! L’auteur reprend des moments de la série, et s’amuse à les broyer si bien qu’à la fin c’est un résultat absolument exquis qui en résulte. Entre absurdité et coup de génie, la ligne est fine mais ce qui est sûr, c’est que c’est loin d’être réalisé en finesse !

 

Malgré l’humour absurde et décalé, l’œuvre possède tout de même des histoires assez sérieuses, ne serait-ce que le premier point montré du doigt, celui de ne garder en vie que les personnes pouvant utiliser la magie, ce qui est plutôt dystopique. Sans compter les histoires de plusieurs personnages qui sont parfois assez tragiques et cruelles. 

Mash n’y fait donc pas exception puisqu’il a été abandonné dès la naissance puis caché au reste du monde. Il a cependant un grand cœur et cela compense avec son cerveau qui est en contrepartie plutôt petit. Disons, la taille d’un choux à la crème (ce qui est déjà pas mal en soi ?!).

Il a un air de Mob de Mob Psycho 100 et pas seulement par son chara-design mais aussi par sa personnalité. Pour l’instant il ne nous a pas fait de pétage de câbles mais il fait parfois preuve d’une certaine impulsivité, bien qu’à l’habitude nous le voyons surtout d’un grand calme, voire dans un état presque léthargique. 

 

“Sais-tu pourquoi la magie prospère dans notre monde depuis la nuit des temps ? C’est parce que nous éliminons scrupuleusement ceux qui ne peuvent pas la pratiquer !”

– Brad Coleman

Concernant les dessins ils sont très simplifiés mais c’est ce qui va littéralement sublimer les scènes burlesques. Certaines planches, en plus des répliques somptueuses, vont vraiment vous faire rire par les dessins.

On retrouve tout de même beaucoup de pages assez vides mais il ne faut pas oublier certaines planches qui sont elles très soignées !

 

 

En conclusion c’est un titre vraiment hilarant bien qu’il nous offre en arrière plan des perspectives bien plus sombres. Je ne sais pas dans quelle direction l’auteur va aller, si on va continuer dans l’humour à fond ou si certains côtés sombres de l’histoire vont prendre plus d’ampleur.

En tout cas pour l’instant, j’y ai autant ri que sur un Konosuba ! Si vous cherchez de quoi vous détendre en y passant un excellent moment, Mashle est fait pour vous, l’humour est certes simple et joue beaucoup sur l’absurdité mais cela ne devrait pas vous laisser indifférent ! 

 

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *