Critiques,  Maisons d'Edition,  Manga,  Pika,  S-T-U

Snow White & Alice

 

Si rien

ne correspond

à rien, alors à

quoi tout cela

correspond ?

 

Snow White & Alice est un Shojo écrit et dessiné par Pepu. Ce manga a commencé sa prépublication en 2010 et s’est fini en 2016 pour un total de 10 tomes. Nous les retrouvons chez nous sous les éditions Pika depuis le 7 Avril 2021 !

Blanche-Neige, Alice au pays des merveilles… et si les deux se retrouvaient entremêlées par le miroir et s’adonnaient à toutes sortes de fantaisies ? Une histoire où Blanche-Neige devrait aider Alice – un homme dont la sympathie est loin d’être débordante – à devenir Roi en gagnant contre le Roi Rouge. 

Si vous commencez d’ores et déjà à vous questionner, dites-vous que vous n’êtes pas au bout de vos surprises…

Si ce manga évoque des personnages d’œuvres que nous connaissons tous, cela n’ira pas beaucoup plus loin. L’auteur prend un malin plaisir à détourner ces histoires afin d’en créer une version unique et originale tout droit sortie de son imaginaire ! C’est en grande partie ce qui fait le charme de l’œuvre: avoir ce sentiment de connaître ce que l’on nous montre et se retrouver à se dire ; “mais qu’est-ce-que ?…”. Vous allez voir, cela vous arrivera plus d’une fois ! 

L’histoire va commencer de manière assez simple avec Blanche-Neige. On la voit être harcelée, que ce soit par d’autres enfants, ou par des adultes. Elle n’est clairement pas appréciée mais malgré tout ça elle garde espoir, pense que les choses peuvent changer et que ses malfaiteurs d’aujourd’hui pourraient devenir ses bienfaiteurs de demain. Sa pensée naïve n’est pas au goût de tout le monde, notamment de Miroir qui est au service de la mère de Blanche-Neige. Il passe son temps à la regarder et à tenter de la protéger à sa manière. 

Toutefois, lors d’un dernier débordement, Miroir est contraint à une chose, l’envoyer ailleurs, dans le pays du Miroir. Elle aura une seule mission, faire d’Alice, le Roi du pays. 

Si le trouver ne fut guère difficile, pour le reste, cela se révèle être une toute autre paire de manches. En effet, outre notre surprise du fait qu’Alice ne soit pas une femme, son caractère est également assez éloigné de ce que Blanche-Neige, mais aussi de ce que, nous lecteur, pouvions imaginer ! Cela n’aide pas ses affaires car quand un Être aussi singulier qu’elle débarque dans ce monde de désordre, il n’y a absolument rien qui peut aller correctement et c’est peu dire. 

Le pays du miroir est chamboulé, tout semble inversé et plus rien n’a de sens. Ce qui est intéressant avec ça, c’est de pouvoir faire un parallèle avec le personnage de Miroir, dont ses pensées semblent être comme ce monde, en lambeaux. Une sorte d’amour semble se dégager de lui envers Blanche-Neige, bien que beaucoup de choses les différencient et les opposent. Il paraît  être quelque peu perdu par rapport à ça et de ce fait, le Roi Rouge du Pays du Miroir pourrait être une sorte de petit diable dans sa tête, alors que le Roi-Bleu incarné par Alice, serait le petit “ange”. L’équilibre étant rompu par le règne du Roi Rouge, Miroir aurait besoin de l’ascension d’Alice afin de mettre de l’ordre dans ses idées. 

Tout ceci n’est qu’une idée qui m’est venue en tête à la fin de ce premier tome, mais je l’ai trouvée sympathique bien que probablement infondée. 

 

Il n’est pas seulement question de ces quatres-là dans cette histoire, loin de là ! Rapidement, notre héroïne fait la rencontre du Chapelier et d’un de ses subordonnés, le lièvre de mars qui font partie des neutres. Sans oublier le valet de cœur, un subordonné du Roi Rouge, le chat de Cheshire mais aussi le loir ! 

Une belle ribambelle de personnages tout aussi bien retravaillés les uns que les autres avec une belle dose d’humour qui fait vraiment du bien à la lecture ! Pour le moment le somptueux mélange entre l’humour, le décalage des personnages, et la touche de l’auteur, rendent vraiment l’histoire agréable à lire, nous sommes sans cesse interpellés, cela ne nous laisse donc pas le temps de nous ennuyer !

 

“Dis moi… J’ai remarqué que tu ne réponds jamais quand les autres s’en prennent à toi… Pourquoi ça ? S’ils t’embêtent, tu n’as cas les éliminer !”

– Miroir.

Il y a également des détails forts appréciables qui sont disséminés un peu partout sur les personnages, par exemple Blanche-Neige qui dégage une aura particulière envers les animaux qui fait qu’elle leur semble “douce”, nous donnant droit à des scènes inattendues. 

Dans un registre similaire, nous avons Alice, qui semble exténué de jouer un “rôle” et peut être que l’arrivée de Blanche-Neige changera la donne ?

Chacun y va de sa petite anecdote, sa petite caractéristique, les rendant tous identifiables par un trait particulier ce qui les rend d’autant plus uniques qu’ils ne le sont déjà. 

 

 

En parlant d’unique, les dessins le sont aussi. L’auteur y a inséré un trait bien à lui. On passe de jolies scènes bien soignées à des cases simplifiées nous proposant des moments drôles au beau milieu d’une action puis, parfois, on a le droit à un style plus “bordélique”. Si cela peut nuire à la lisibilité lors de certains passages, cela rentre en harmonie avec l’univers qui se veut sans dessus-dessous. Rien n’y est laissé au hasard, l’auteur se sert de son dessin de manière captivante et à bon escient. C’est un réel plus à l’histoire.

En finalité, Snow White & Alice représente bien plus que ce à quoi je m’attendais. L’auteur a complètement revisité à sa manière ces classiques, s’appropriant avec brio ces mondes pour en faire quelque chose qui lui ressemble. Que vous ayez lu ou vu les œuvres originelles ou que vous les appréciez ou non est quasi sans importance ici, vous serez tout de même capable d’y trouver votre compte. Ce manga saura vous faire passer par une panoplie d’émotions et en plus, nous savons d’emblée que cela fera 10 tomes, ni plus, ni moins ! 

Sauterez-vous le pas de l’autre côté du miroir ? 

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *