Critiques,  Doki Doki,  Maisons d'Edition,  Manga,  V-W-X

Why Nobody Remembers My World ?

Tiens, vous

avez survécu.

 

Why Nobody Remembers My World ? est un Seinen dessiné par Arikan avec neco au character-design et scénarisé par Sazane Kei, l’auteur du roman d’origine. Cette adaptation est sortie en 2018 au Japon et compte pour le moment 7 tomes. En France, les éditions Doki Doki s’occupent de la publier depuis Mars 2020 et rattrape déjà la parution niponne.

L’humanité a connu une grande guerre il y a 100 ans opposant 5 races. Entre les démons, les célestins, les bêtes mythiques et les dragons, l’humain avait peu de chances d’y survivre. Et pourtant, contre toute attente une personne réussit l’exploit de renverser la situation et d’emprisonner les 4 autres races faisant ainsi prospérer les Hommes.

Imaginons cependant que tout ceci ne soit pas la réalité ? Que la Guerre ne soit pas finie et pire encore, que l’humanité soit loin d’être victorieuse ?

Quand le monde est réécrit et que plus personne ne vous connaît, cela n’indique que le début des problèmes !

Pour être honnête avec vous, ce n’est pas sans craintes que j’ai commencé la lecture de ce tome, par contre c’est avec pas mal d’engouement pour la suite que je l’ai terminé. J’avais peur d’une histoire trop classique qui serait sans plus et même s’il reste une part de vérité dans cela, le récit est plus complexe qu’il n’y paraît et c’est ce que nous allons découvrir !

Les bases sont posées très vite, une grande guerre a éclaté entre différentes races il y a plus de 100 ans et elle a été appelée tout bêtement : La Grande Guerre des 5 races. Simple, efficace.

Cette dernière, bien qu’en défaveur des humains, a été gagnée grâce à l’intervention de Sid (j’y ai pensé, mais apparemment c’était bien un humain et non un paresseux, dommage), un prophète qui, par sa grosse épée, a cloué sur place les autres races dans des tombeaux. Enfin ça, c’est ce que les légendes racontent, en réalité, bien qu’adulé, rien ne prouve à leur époque actuelle que c’est bel et bien la vérité.

 

 

À ce moment-là vous pensez qu’ils vont comme par hasard se libérer ? Et bien oui et non, l’auteur change un peu les mécaniques pour nous proposer quelque chose de plus mystérieux et intrigant.

Alors que Kai Vento passe du bon temps avec sa tendre Jeen, il se passe un phénomène étrange et il voit le monde être réécrit sous ses yeux. Sans avoir le temps de comprendre, il se retrouve en plein milieu d’une ville qu’il connaît, mais version post-apo ! Et en plus de ça, ses premières rencontres ne sont pas très amicales…

Évidemment, comme si ça ne suffisait pas, l’auteur ajoute deux points importants, enfin un point qu’on peut diviser en deux. Le monde a été réécrit certes, cela a par ailleurs affecté la mémoire de tout le monde mais avec une amplitude différente suivant les personnages. De plus, le protagoniste, lui, a beau avoir ses souvenirs, personne ne se souvient de lui (enfin on ressent qu’en réalité il n’a pas entièrement disparu mais vous verrez par vous même).

Autant, tout ce qui touche à la mémoire n’est pas forcément des plus original, autant là, la manière dont c’est réalisé rend la chose vraiment intéressante.

Par ailleurs, on se rend compte des détails de sa mémoire grâce à ses amis, ou du moins ses anciens amis ; Saki Miscotti et Aslan Hyroll.

Kai dans tout ça essaye d’en apprendre plus sur ce qu’il se passe et mine de rien, il est assez intellectuel et commence à faire des rapprochements en tout genre pour finalement, décider de partir à la recherche d’un endroit en particulier où il espère récupérer plus d’informations. C’est à ce moment-là qu’il va continuer de se mettre dans le pétrin mais avec potentiellement de quoi changer les choses !

Le tome se finit ensuite sur un plutôt bon cliffhanger qui vous donnera certainement envie de vous procurer la suite.

 

 

“C’était ça, ton rêve ? Te faire passer pour un homme ? Non ! Tu disais que tu voulais monter les échelons encore plus haut que ton père… est-ce que ça aussi… tu l’as oublié ?”

– Kai Vento

 

 

Concernant les personnages, je vous avouerai qu’il n’y a pas masse de choses à dire sur eux. En dehors du protagoniste, on ne sait que des choses assez lambda sur les plus secondaires d’entre eux. Ils sont pour ce début assez plats, artificiellement boostés par des détails qui les garnissent alors que le contenant n’est pas complet. Ceci dit, cela a un intérêt dans l’histoire et c’est certainement une des seules raisons pour laquelle l’auteur utilise cette méthode.

Trois personnages vont véritablement retenir votre attention: bien entendu Kai Vento, s’il a un look de Kirito de Sword Art Online, il est du genre sérieux, obstiné, persévérant et possède un certain nombre de points en intelligence, ce qui est, sans mauvais jeux de mots, un bon point !

Il ne se démarque donc pas par sa prestance et semble tout de même un peu lisse, quand bien même il reste suffisamment intéressant.

Quant aux deux autres, je parle de Jeen et de Rinne. La première, je vous en ai déjà parlé, c’est une amie d’enfance de Kai, ils sont restés vraiment proches et elle a bien changé dans la deuxième partie du monde. Elle s’est un point masculinisée et est devenue plutôt belle gosse. On l’entre-aperçoit seulement, ce sera donc à découvrir plus en détails dans les prochains tomes !

Rinne c’est pas mieux niveau temps d’apparition mais c’est sans doute la meilleure ! C’est celle qui se démarque le plus, tant au niveau du chara-design que du caractère. En seulement quelques pages elle passe d’inconnu au bataillon à: c’est la best waifu ! Elle me fait un peu penser à Aqua dans Konosuba. Je ne vais rien vous dire de plus sur elle car je risquerais de devoir trop rentrer dans les détails, alors autant que vous la découvriez par vous-même !

 

 

Pour ce qui est des dessins, c’est franchement joli. C’est assez détaillé, les personnages sont vraiment beaux, certaines planches sont assez impactantes. On peut noter que par moment durant certains combats c’était peut être légèrement too much ce qui pouvait gêner la lisibilité mais c’est pour titiller, de manière générale c’est lisible et fluide.

 

En conclusion, c’est une belle surprise, je ne m’attendais pas à grand-chose et je ne suis pas déçu. Le manga se lit très bien, tout s’enchaîne à bon rythme, les couvertures sont plutôt jolies et les tomes assez épais (bien qu’ils se lisent vite). Qui plus est, si vous avez de la chance vous pouvez toujours trouver l’offre découverte à 3€ pour le tome 1.

C’est, je pense, une bonne petite série qui pourrait être appréciée par un grand nombre de lecteurs, ce n’est peut être pas une œuvre qui va vous marquer, mais vous passerez sans doute un bon moment en la lisant.

 

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *