A-B-C,  Critiques,  Maisons d'Edition,  Manga,  Nobi Nobi

Blissful Land

Une terre 

bienheureuse 

et instructive

Blissful Land est un Shônen de Izumi Ichimon, publié en 5 tomes au Japon entre 2017 et 2019. En France, il nous parvient dans la toute nouvelle collection Genki! de Nobi Nobi en Mars 2022.

 

Kang Zhipa est un apprenti médecin qui vit dans un village au milieu de la montagne Tibétaine au XVIIIe Siècle. Passionné de plantes et de remèdes, il est doué d’une grande bonté et ne souhaite que le bonheur de tous. Mais il est à présent en âge de se marier et sa promise: Moshi Lati, une magnifique jeune fille d’une autre tribu, arrive dans son village et s’installe chez lui. Tous deux vont apprendre à se connaître dans le doux quotidien de la famille de Kang Zhipa et du village.

 

Blissful Land est un manga qui va totalement vous changer de paysage, d’univers, vous emmenant dans un lieu méconnu des français, et encore plus au XVIIIe siècle. C’est un titre qui nous dépayse totalement, un peu comme le faisaient Bride Stories et Fenrir, mais avec une ambiance bien différente. Personnellement je ne connais quasi rien du Tibet et j’ai trouvé cette œuvre passionnante et très instructive. On y découvre énormément d’éléments qui sont vraiment bien expliqués et illustrés, sans pour autant être ennuyeux.

Comme notre héros est un apprenti médecin, on en apprend énormément sur les remèdes, les plantes, la médecine tibétaine en général, les mantras pour la guérison. Mais on découvre également la cuisine locale qui nous donne l’eau à la bouche, les traditions, le tissage. C’est un manga riche en découvertes et en traditions qui vous fera clairement voyager et le tout dans la bonne humeur et la beauté des dessins.

Ne vous attendez cependant pas à de l’action ou des voyages incroyables, il faudra pour ça se tourner vers les deux autres titres que j’ai cité plus haut. Ici, on est sur un manga plus Slice of Life. On suit l’évolution naturelle de ce nouveau couple qu’est Kang Zhipa et Moshi Lati, ainsi que du village en général au fil des chapitres. On a régulièrement de petits rebondissements dans l’histoire, souvent avec un personnage différent, mais qui se règlent toujours facilement et sans dramatisme.

Je pense qu’on aura cependant pas mal d’évolution dans les tomes à venir, ne serait-ce qu’avec le nouveau couple que forment Kang Zhipa et Moshi Lati. Pour le moment, ils apprennent à se connaître, mais on sait bien que la finalité de toute cette histoire sera leur mariage et leur vie de famille. Il me tarde de voir ce couple s’épanouir et cela me semble déjà bien parti.

Le but de l’auteur n’est clairement pas de faire pleurer le lecteur, mais plutôt de l’emmener dans une histoire Feel Good, où tout finit par aller mieux, où les gens sont souriants. On est bien loin des tensions entre tribus qu’on pouvait voir dans d’autres mangas du même type. Ce titre entre parfaitement bien dans la nouvelle collection Genki de Nobi Nobi. Vous verrez très peu de pages avec des personnages malheureux et quand c’est le cas, leur problème est vite résolu et est souvent bénin. En plus, comment ne pas sourire face à ces personnages joyeux, généreux, bienveillants et drôles.

 

Encore un jour paisible, comme d’habitude !

– Kang Zhipa

 

En effet, tous les personnages sont plein de vie, réalistes, motivés, et il est impossible de ne pas les apprécier tant ils sont souriants. Ils vous apportent une bouffée d’air frais qui vous fait du bien et aucun d’entre eux n’a de mauvaises pensées ou ne veut nuire à son prochain, ce qui change un peu de tous les mangas et webtoons avec des complots et des sales coups partout.

Pour parler un peu plus en détail des personnages, je m’attarderais surtout sur notre jeune couple, mais sachez que toute la famille de Kang Zhipa est plutôt bien détaillée et vaut le coup d’œil mais il faut bien vous laisser des parcelles à découvrir! 😉

Kang Zhipa est un apprenti médecin, plutôt jeune, il me semble qu’il n’a que treize ans au moment du début de l’histoire. Il est passionné de plantes et de remèdes et toujours motivé à partir récolter de nouvelles herbes. Il dégage un optimisme à toute épreuve et une immense empathie et souhaiterait que tout le monde reste heureux et souriant. C’est vraiment un bon garçon que j’adore suivre dans ses aventures et découvertes, plutôt timide avec sa fiancée mais prévenant. On sait qu’il suivra fidèlement les pas de son père et c’est déjà ce qu’il fait en soi, mais avec un plus grand tact.

Moshi Lati vient d’un autre village lointain. Elle ne doit pas être bien plus âgée que Kang Zhipa. Elle est très jolie, mignonne, bien élevée. Je la trouve adorable et on voit qu’elle se retient un peu au début du tome, mais qu’elle commence à s’ouvrir petit à petit. C’est une jeune fille courageuse, gentille, passionnée de tissage et de teinture, qui a déjà un grand savoir faire pour son âge. Elle ferait l’épouse parfaite.

Leur relation à eux deux est pour l’instant très timide. Ils semblent plus deux bons amis pour le moment qu’un couple et en même temps c’est compréhensible vu qu’ils sont jeunes et qu’ils viennent de se rencontrer. J’aime bien le fait qu’ils prennent leur temps et qu’ils soient respectueux l’un envers l’autre (on a souvent de mauvais échos des mariages arrangés). Personnellement je les trouve très mignons ensemble et j’ai hâte de les voir grandir, de regarder leur relation évoluer et s’approfondir.

En tout cas, comme vous pouvez le voir avec les deux personnages que j’ai présenté, ils sont tous bons et gentils. Il y a d’ailleurs pas mal d’autres personnages qui apparaissent dans ce premier volume et qui ne sont pas de la famille de Kang Zhipa, mais leur personnalité ne diffère pas tant que ça au fond il faut juste retenir qu’ils sont gentils et souriants, avec parfois un soupçon d’humour.

Pour ce qui est des dessins, c’est somptueux. Franchement, regardez-moi l’extrait au-dessus et dites-moi que c’est moche. Les chara designs sont particuliers mais plaisants dans le fond. Les vêtements sont hyper détaillés tout comme les décors d’ailleurs. On retrouve un peu du détail resplendissant de Bride Stories en Blissful Land, sauf qu’on n’est pas du tout dans la même région. Cela n’empêche pas des murs d’habitations magnifiques, des décors détaillés, des vêtements et objets beaux à voir. On passe beaucoup de temps à tout regarder dans le moindre détail et c’est beau, bien dessiné, bien travaillé, encré, tramé. Si vous avez aimé les détails dans Bride Stories, vous aimerez Blissful Land, surtout que c’est un dessin encore un peu différent et qu’on y conte une histoire dans un lieu totalement innovant.

 

En conclusion, Blissful Land est un manga qui nous dépayse, qui nous fait découvrir une région totalement méconnue, avec des traditions intéressantes. On y apprend la médecine tibétaine, les plantes, le tissage, la nourriture et c’est passionnant. C’est un titre qui fait voyager, mais tout en douceur. On a très peu de rebondissements et quand il y en a ce n’est jamais très dramatique. Blissful Land est une œuvre Feel Good, qui n’a clairement pas pour vocation de faire pleurer son lecteur mais de le divertir, de le bercer, de l’instruire et de lui remonter le moral. C’est un Slice of Life où on va suivre la nouvelle vie d’un jeune couple qui se découvre et qui va certainement grandir par la suite. C’est beau à voir, hyper détaillé avec des décors à couper le souffle où vous pourrez passer énormément de temps à observer chaque trait. Franchement c’est un titre qui change les idées où vous ne pouvez qu’aimer les personnages et vous sentir mieux après votre lecture.

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *