A-B-C,  Critiques,  Maisons d'Edition,  Manga,  Soleil

Coma héroïque dans un autre monde

Un Otaku maladroit 

revenu d’un autre 

monde

 

Coma héroïque dans un autre monde ou Isekai Ojisan est un Seinen de Hotondo Shindeiru, publié au Japon en 2018 où il comporte pour le moment cinq tomes. Il nous arrive en France en Janvier 2021 aux éditions Soleil.

Après 17 ans de coma suite à un accident, un ancien fan de jeux vidéo se réveille sous le regard de son neveu Takafumi. Celui-ci décide de le prendre sous son aile et il va découvrir que son oncle revient d’un Isekai et qu’en plus des nombreuses anecdotes qu’il a à raconter, il possède des pouvoirs. Pour obtenir de l’argent et réhabiliter l’oncle dans la société japonaise, ils décident de débuter une chaîne Youtube.

Pour commencer, Coma héroïque dans un autre monde nous propose une histoire originale sous forme de sketchs, racontant le quotidien d’un oncle et de son neveux, ce qui n’est pas sans nous rappeler les sketchs humoristiques que nous proposait Kakushigoto avec un père mangaka et sa fille.

J’ai bien aimé la manière dont les chapitres étaient composés jonglant habilement entre les références Otaku d’il y a 20 ans (pour nous) et le comique de répétition. On y suit alors le quotidien d’un oncle et de son neveu et notamment la réhabilitation de l’oncle dans un monde qui a totalement changé, ce qui donne des révélations amusantes à regarder et en même temps un peu triste puisqu’il apprend régulièrement que des choses qu’il appréciait ont disparues.



Et Sega?

– L’oncle



Si on oublie ce côté révélations un peu triste, ce manga est dans l’ensemble plutôt drôle à suivre puisque l’oncle est quand même un sacré numéro. Entre ses utilisations grotesques de sorts de l’autre monde, ses anecdotes qui le rendent plutôt pitoyable, sa maladresse incroyable qui prouve son incapacité à comprendre une fille et ses vieilles références d’il y a vingt ans, cet oncle ne fait que nous surprendre et nous proposer des scènes mémorables qui nous font rire. Si vous êtes né dans les années 80 – 90 vous devriez être capable de comprendre la plupart des références et c’est plutôt satisfaisant de chercher à toutes les avoir.

L’autre point original de l’œuvre est le fait qu’on soit en présence d’un titre parlant d’un Isekai, mais surtout d’un homme revenant d’un Isekai.  De ce fait, l’histoire se démarque totalement des autres Isekai habituels et on peut véritablement le lire sans se dire que ça va raconter la même chose que d’habitude et que le héros ne retournera jamais dans son monde. En plus de ça, au lieu que le héros soit bien accueilli dans l’autre monde, ici on a une dure réalité où l’oncle nous raconte la solitude et la cruauté qu’il a subi dans ce Isekai. On a donc un personnage qui part d’un monde réel dur pour aller dans un autre monde encore plus dur, un peu comme s’il allait de Charybde en Scylla, et qui revient ensuite à nouveau dans une réalité qui a totalement changée.

Je dirais que Coma héroïque dans un autre monde est un mélange d’humour, parfois léger, parfois cruel, d’un homme plutôt ridicule qui doit se réhabituer à son ancienne vie. J’ai tout de même bien hâte d’en apprendre plus sur lui et sur ce qu’il a fait par le passé pour que seul son neveu reste à ses côtés.

Parlons maintenant un peu des personnages. Ils sont peu et on se concentre surtout sur le neveu et l’oncle.

Takafumi est un jeune homme qui travaille à temps partiel pour pouvoir survivre et s’occuper de son oncle. Je pense qu’on peut le considérer comme un Otaku moderne mais non extrême pour le moment, qui sait faire la différence entre l’irréel et le réel et qui, même s’il accepte les dires de son oncle, essaie d’être terre à terre. C’est le personnage qui va donner la réplique à l’oncle et permettre un dialogue qui poussera à la comédie et au grotesque.

L’oncle est un ancien Otaku extrême qui ne vit que pour Sega et subit des désillusions à son retour dans le monde actuel. Il a des réflexions assez drôles et anciennes et une manière d’être plutôt absurde. En plus de ça il n’est pas doué avec les filles ce qui nous amène à des anecdotes assez ridicules. Son physique n’est également pas avantageux ce qui lui a valu de nombreuses situations périlleuses dans le Isekai. C’est un personnage à la fois amusant, agaçant mais aussi triste et on se demande si le Isekai ou le monde dans lequel il était il y a 17 ans lui manque ou pas. Je me demande si on aura le droit à plus d’émotions par la suite de la part de ce personnage qui paraît toujours un peu déconnecté de la réalité de par sa folie.

On peut dire que les deux personnages ensemble forment un Manzai où Takafumi serait le sérieux et rationnel Tsukkomi, et l’Oncle le sénile Bokke. C’est au fond du coup un humour déjà très utilisé par les japonais mais assez inhabituel chez nous qu’il est intéressant à découvrir.

 

 

Enfin, pour ce qui est des dessins, j’ai mis un temps à m’y habituer. C’est un style assez compliqué, mélangeant des personnages pas très beaux à d’autres magnifiquement bien réalisés. Le dessin est très important dans cette œuvre puisqu’il permet d’appuyer les dires des personnages et notamment de bien montrer la laideur de l’Oncle comparé aux autres personnages de l’Isekai. Les traits gras parfois brouillon apportent du charme au titre et l’auteur sait nous proposer de magnifiques planches qui ravira les pupilles des friands de belles planches. On a également des décors particuliers crayonnés mais qui rendent plutôt bien et mettent totalement dans l’ambiance du moment. En plus de ça, l’auteur a su faire des mises en scènes originales avec des scènes de vue à la première personne comme si nous étions dans un jeu vidéo pour présenter des scènes de l’autre monde notamment.

 

En conclusion, on peut dire que Coma héroïque dans un autre monde est une excellente découverte plutôt surprenante d’un personnage revenant d’un Isekai. Je suis curieuse de voir comment le scénario va évoluer en espérant qu’il ne deviendra pas trop redondant. C’est une œuvre qui nous propose un humour décalé et des références anciennes assez amusantes à trouver et à comprendre. Les personnages sont originaux et font penser à du Manzai et les dessins sont vraiment surprenants et agréables à l’œil. Je dirais donc que c’est une œuvre habilement construite et j’espère que ce sera toujours le cas par la suite. Si vous êtes curieux et à la recherche de nouveautés, n’hésitez pas à vous pencher dessus, il vaut le détour.

 

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *