Critiques,  Kana,  Maisons d'Edition,  Manga,  S-T-U

Time Shadows

Quand les 

ombres tentent 

de dominer 

l’Homme

Time Shadows est un Shônen de Yasuki Tanaka, publié au Japon depuis 2017 et terminé en 13 tomes. Chez nous, il est publié chez Kana depuis 2019 et compte maintenant 10 tomes, nous rapprochant du dénouement final.

 

Après deux ans d’absence, Shinpei retourne sur l’île sur laquelle il a grandi pour assister à un événement tragique: les obsèques de Ushio Kofune, son amie d’enfance. Alors que tous les habitants ont le cœur lourd de cette disparition si impactante, des événements étranges commencent à se produire. Et si Ushio n’était pas morte dans un incident mais par le biais d’un phénomène surnaturel? Et si ce phénomène allait encore frapper, mettant en danger l’île entière? Shinpei se retrouve alors embarqué dans une affaire de meurtre bien plus complexe que prévue, où il va devoir prendre les bonnes décisions aux bons moments afin d’avancer et de sauver ceux qu’il aime.

 

On peut tout d’abord se dire que dès le début, on se sent nostalgique d’une époque qu’on n’a pas connue. En effet, on voit Shinpei revenir sur son île natale, parler vaguement du passé. On l’écoute alors raconter son histoire, mettre en place les personnages, le lieu, la base du récit. On a beaucoup d’explications sur les lieux où se déroule notre récit dans ce premier tome, et c’est plutôt appréciable puisqu’ils permettent au lecteur de ne pas se perdre. Souvent les lieux au Japon nous sont plus ou moins inconnus pour nous européens et c’est agréable d’avoir des explications sur les noms, sur les endroits où ils se situent, qu’ils soient réels ou non.

Je trouve que l’auteur est parvenu à expliquer de manière habile la partie un peu ennuyante d’introduction que les autres mangakas préfèrent souvent éviter, évoquer de manière brève. On se sentirait presque dans une ambiance de voyage avec ce ferry, cette île, cette plage. Mais on est vite ramené sur terre par le déroulement des obsèques.

 

J’y suis revenu après deux ans d’absence…Pour assister aux obsèques d’Ushio Kofune.

– Shinpei

 

Ces obsèques nous permettent dès le chapitre un de voir beaucoup de personnages ce qui est, certes, un peu compliqué de tous les retenir, mais je pense qu’ils auront tous leur importance à un moment de l’histoire et je trouve une nouvelle fois intelligent de les avoir tous réunis en un même lieu dès le début pour nous les présenter rapidement. Les obsèques permettent également d’alourdir tout de suite l’ambiance, on ne va pas se le cacher, un enterrement n’est jamais joyeux, encore moins quand il s’agit de celui d’une jeune personne.

En plus de l’ambiance qui s’alourdit, l’auteur commence à mettre en place le côté thriller de son titre par le biais d’un mystère assez étrange: Ushio se serait fait autopsiée malgré sa mort accidentelle et ne serait pas morte naturellement. On note d’ailleurs d’emblée que, comme lors d’une enquête, les discussions avec les différents protagonistes vont permettre de débloquer des indices, qui finiront par se recouper pour donner des preuves irréfutables, et Shinpei se met déjà dans la peau d’un enquêteur sans le vouloir, percevant les faits étranges dans les conversations qu’il a avec les autres personnes du village.

Si le suspense commence doucement à se mettre en place avec la scène des obsèques, je trouve que l’auteur l’a relâché un peu trop vite et aurait pu tenir encore plus le lecteur en haleine. Très vite on nous révèle déjà une part importante de l’histoire avec “la maladie des ombres” que je ne détaillerais pas plus que son nom pour ne pas vous spoiler et vous laisser découvrir par vous-même. Mais on comprend déjà qu’on n’est plus dans un Thriller réaliste mais dans quelque chose de plus fantastique. Même si on garde de nombreuses questions sur cette maladie, je trouve dommage qu’elle ait été nommée si vite et ce, dès le premier chapitre, et je pense que les fans de thriller réalistes seront déçus de se rendre compte que finalement ce titre est plus fantastique que réaliste. D’autant que l’auteur a plus de chances de s’éloigner réellement du côté thriller en prenant ce pan irréaliste, donc c’est un terrain dangereux.

Attention, on a tout de même beaucoup de suspenses et de questions qui restent, en plus d’une certaine inquiétude pour Mio qui pourrait potentiellement être la prochaine cible. Surtout que l’auteur est plutôt fort pour nous créer des éléments parallèles qui s’ajoutent au suspense déjà bien omniprésent. Il en met d’ailleurs plusieurs en place dans ce premier tome, comme avec des personnages qui agissent de manière étrange, ou le cas de la famille Kobayakawa qui rend l’ambiance du titre bien plus stressante, haletante, palpitante, et qui subsiste pendant une bonne grosse partie du tome.

On peut dire qu’en plus d’une multitudes de questions et de suspenses, tout s’enchaîne très vite, et un peu à la Higurashi no Naku Koro Ni ou à la Umineko no Naku Koro Ni, le thriller se tourne de plus en plus vers le fantastique, mettant en place une boucle temporelle où notre personnage principal va devoir évoluer et trouver le moyen de sauver l’île de son enfance. Pour ceux qui ne sont pas familiers des deux titres que j’ai cité ci-dessus, dites-vous qu’il revient un peu comme Subaru de Re:Zero.

Une fois la première boucle bouclée, l’histoire commence véritablement à s’accélérer. L’auteur a su intelligemment nous faire revivre la même journée sans nous en lasser, dévoilant les pensées d’un personnage perturbé par tout ce qui lui arrive, qui n’y croit pas vraiment au début, préférant mettre ça sur le compte d’un cauchemar, ne parvenant pas à prendre du recul sur tout ce qui se passe, mais qui va quand même finalement effectuer des mouvements différents de la fois précédente, changeant la boucle en mal pour lui malheureusement.

À la troisième boucle on commence enfin à avoir un personnage qui prend clairement et sérieusement son rôle d’enquêteur improvisé, se mettant à réfléchir et à agir et non plus à subir, et c’est agréable de se dire que les choses ne vont pas trop traîner et que notre personnage principal va vite se prendre en main. On pourrait se dire que l’histoire risque de se terminer très vite, mais en vérité le manga fait un total de 13 tomes, ce qui prouve que l’auteur a su pousser son scénario sans créer un dénouement trop rapide malgré un rythme soutenu, ce qui est un énorme point fort pour la série. Le plus gros risque restant selon moi, ce serait qu’on pourrait perdre le côté suspense et thriller à la longue et à mesure des boucles, et terminer sur un récit d’action fantastique qui progresse à toute vitesse. Après est-ce vraiment une mauvaise chose? On aurait ainsi un manga qui évolue totalement à mesure des tomes, allant même jusqu’à changer de thèmes et de genres à la fin.

Ce qui est vraiment intéressant par contre, c’est que plus on va avancer dans l’histoire, plus les choix du héros vont changer, et plus on va avoir le droit à des indices, et donc à des réponses qu’on n’avait pas avant. On en vient à réfléchir avec Shinpei et à essayer de prédire la suite, et évidemment pour le moment l’auteur parvient à nous surprendre, à rendre son histoire imprévisible, le côté fantastique l’y aidant énormément, et j’espère qu’il saura jouer sur ce côté surréaliste pour continuer de tenir son lectorat en haleine.

Au final on termine le tome avec beaucoup de questions et de suspenses malgré les réponses déjà données. À chaque fois qu’on pense s’approcher d’une réponse qui va réellement faire avancer l’histoire, l’auteur parvient habilement à créer un retournement de situation qui nous perd de nouveau. Si ce premier tome peut nous paraître encore assez flou quant à la suite de l’histoire, il nous donne envie de lire le suivant, et on espère que Shinpei saura parler aux bons personnages pour faire avancer l’intrigue, et dieu sait qu’ils sont nombreux je pense à pouvoir apporter des réponses.

Pour une fois, plutôt que vous décrire des personnages, j’aimerais exposer quelques suppositions sur des personnages qui, d’après moi, pourraient faire véritablement évoluer le récit et qui, j’espère, seront plus creusés par la suite, car c’est probablement également les personnages les plus mystérieux de l’histoire pour le moment.

On a tout d’abord la femme que l’on voit dans le ferry. Une jeune femme à lunettes, dans une tenue stricte masculine/féminine, aux longs cheveux noir et à la poitrine opulente. On ne sait pas encore comment elle s’appelle, mais on sait qu’elle a l’air de faire une espèce d’enquête sur cette île. Elle a des airs d’agent secret avec sa tenue et sa manière de se comporter. Je suis persuadée qu’elle en sait plus que nous sur toute cette histoire et j’espère vraiment que Shinpei finira par aller la voir pour avoir des réponses. D’autant que l’une des boucles semble vraiment indiquer qu’elle est concernée par ce qui se passe sur cette île. Reste à savoir s’il s’agit d’une ennemie ou d’un allié de choix.

On a ensuite le supérieur du sanctuaire, un homme très occupé en cette période des festivals, mais qui pourrait apporter de nombreuses réponses sur cette maladie des ombres qui ressemble plus à une malédiction qu’à une maladie. Évidemment, qui dit malédiction, dit rapport religieux très fort et qui de mieux pour apporter des réponses que le supérieur d’un sanctuaire.

Je pense que Shinpei pourrait également prendre le temps d’aller revoir le monsieur qui leur a appris le nom de la maladie, l’un des plus gros indices jusqu’à maintenant. Il semble en savoir long sur toute cette histoire et il apparaît et disparaît très vite sans que Shinpei n’ai le temps de le questionner plus. Découvrir où il vit, et aller lui parler pourrait permettre de mettre en place une défense puissante contre l’ennemi.

Enfin, le dernier personnage qui pourrait nous apporter d’énormes réponses, est celui qui apparaît en toute fin de tome et crée un réel cliffhanger qui nous donne envie d’aller acheter immédiatement le tome deux afin d’en apprendre plus. Je ne dirais pas de qui il s’agit, mais sachez qu’il intrigue réellement et vous donne envie de sauter sur le deuxième volume immédiatement.

Je vois donc de nombreuses possibilités pour un avancement de l’histoire efficace et intéressant, et j’espère que l’auteur saura nous présenter davantage ses personnage que je trouve clés à l’histoire. En tout cas, au vue de toute la réflexion que je me suis faite tout au long de ma critique, je pense que Time Shadows est un thriller réussi dans le sens où il nous fait réfléchir et émettre énormément de suppositions.

Enfin, on peut dire que l’auteur a su nous créer des dessins à la hauteur de son intrigue. Je les trouve tout à fait corrects voire même par endroit plutôt bons. Les chara designs sont originaux et on remarque tout de suite que le mangaka aime jouer sur des traits fins pour détailler ses personnages un maximum. Il y a de nombreuses mises en scènes très intéressantes dans ce premier tome, que ce soit par des flous de mouvement qui rendent vraiment bien, des points de vues internes, ou encore les carrés de censures qui interviennent dans des moments mystérieux.

En plus de ça les planches ont des cases originales, on a régulièrement un changement dans les emplacements qui est agréable à l’œil et qui permet au lecteur de ne pas se lasser de la mise en page. J’aime bien la manière dont les personnages ont de sortir un peu de leurs cases par moment. Les bulles de textes sont mises intelligemment et ne nous perdent à aucun moment bien qu’elles soient parfois très nombreuses, ce qui est normal pour un manga d’enquête.

Les décors quant à eux sont omniprésents et beaux à observer, ils rajoutent vraiment quelque chose au titre de par leur côté souvent obscurcis car on ne va pas se le cacher, l’histoire se déroule souvent de nuit ou dans des endroits clos et sombres.

Je trouve donc que le dessin colle parfaitement au titre et à l’ambiance, ne faisant que sublimer cette œuvre et nous proposant régulièrement de très belles planches.

 

En conclusion, Time Shadows est un bon manga de thriller fantastique, qui risque peut être de changer de thèmes au fil de l’avancement, mais qui promet une histoire palpitante grâce à un auteur qui maîtrise parfaitement son suspense. Le premier tome ne traîne pas en introduction et nous promet déjà un magnifique cliffhanger à la fin qui nous donne envie de lire le deuxième volume très vite. L’histoire est prenante et originale, même si elle met en place une mécanique de boucle qui a déjà été vue dans plusieurs mangas auparavant, mais qui est un système plutôt efficace qui permet une action palpitante au lieu d’un manga qui traîne juste dans des explications incessantes. J’espère juste que l’auteur ne partira pas trop loin dans son côté fantastique, au détriment du côté thriller. Pour le moment c’est un titre qui nous fait beaucoup réfléchir et qui permet de supposer de possibles réponses chez des personnages pour le moment encore trop peu vus mais intéressants. En plus de tout cela, l’auteur a su créer un dessin qui colle parfaitement à l’ambiance inquiétante et qui ne fait que l’accentuer, en plus de nous proposer certaines planches très jolies.

Time Shadows se termine bientôt chez nous, alors pourquoi ne pas vous laisser tenter si vous souhaitez frissonner en lisant un titre à la longueur plus que respectable.

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *