Critiques,  M-N-O,  Maisons d'Edition,  Manga,  Taifu Comics

Megumi et Tsugumi

Un Yankee Oméga

qui ne se laisse 

pas dominer

 

/!\ Public Averti : Contient des scènes à caractères sexuels et du Yaoi /!\

 

Megumi et Tsugumi est un Yaoi de Si Mitsuru paru au Japon en 2018 et en Octobre 2020 en France. Il s’agit d’une romance, tranche de vie avec une grosse pointe de comédie, pour le moment en deux tomes édité par Taifu Comics.

Megumi est un jeune Alpha qui voit ses amis revenir blessés après avoir été passé à tabac par un délinquant muni d’une barre de fer. Il décide de les venger mais ne s’attend pas à se retrouver face à un Oméga capable de contenir ses chaleurs par la force de sa volonté. Tsugumi quant à lui, profite que ses phéromones perturbent ses ennemis pour leur en faire baver, détestant les Alpha qui ne voient les Oméga que comme un simple moyen de reproduction. Comment ces deux jeunes que tout oppose vont-ils parvenir à s’entendre ?

Tout d’abord pour ceux qui ne connaissent pas l’univers des Alpha, Oméga et Bêta aussi appelé Omegaverse, ne vous inquiétez pas, l’auteur a pensé à tout expliquer en début d’œuvre et je me permet de vous réexpliquer.

Les Alpha sont un peu les supérieurs de la société. Ils peuvent marquer un Omega dans le cou ce qui les liera définitivement et ils formeront un couple (ou alors ils peuvent batifoler à droite à gauche sans jamais se lier, ils font un peu ce qu’ils veulent c’est les King de l’endroit). Ils sont très sensibles aux phéromones des Oméga qui peuvent leur faire perdre le contrôle.

Les Bêta sont la majorité de la population et très souvent les délaissés de l’histoire. Ils sont lambda et peu touchés par les phéromones que dégagent les Oméga.Les Oméga sont les plus faibles. Ils ont des périodes de chaleur fréquentes, ils sont souvent plus petits, plus féminins, plus fragiles. Ils peuvent donner naissance peu importe leur sexe. Ils sont souvent en danger à cause de leurs phéromones et doivent les réduire à l’aide de médicaments ou en se liant avec un Alpha.

Maintenant que tout est expliqué, entrons dans le vif du sujet. Tout d’abord, en ce qui concerne l’intrigue: elle est assez prévisible et c’est probablement le gros point noir de ce manga. On se doute déjà de comment la relation va évoluer et quel scénario pourrait arriver par la suite. J’aurai aimé que l’auteur soit capable de se démarquer des autres œuvres aussi bien par le scénario qu’avec l’originalité de son Oméga. L’œuvre joue malheureusement beaucoup sur le fait que les Oméga sont victimisés et réduits souvent à l’état de conteneur d’enfants, ce qui ne rend pas son scénario plus original qu’un autre manga sur les Oméga. De plus, un problème que je trouve malheureusement souvent récurrent dans les Yaoi, la relation entre les personnages évolue beaucoup trop vite, j’aurai aimé que cela prenne plus son temps et que ce ne soit pas forcé. Si la relation Alpha et Omega avait été plus posée et moins forcée par les phéromones, ce manga aurait déjà pu être un peu plus à mon goût.

Pour ce qui est du dessin, les chara design sont sympathiques, avec tous les stéréotypes des bons Yankee et on devine plutôt bien le caractère de chacun par le dessin. Les décors sont très épurés, il y en a peu mais l’auteur à plus travaillé sur les trames et on peut dire au moins qu’il n’a pas laissé ses cases blanches.


 

Enfin, pour les personnages, il s’agit probablement du point le plus avantageux de ce manga. L’auteur nous propose une psychologie des personnages plutôt aboutie mais surtout un Tsugumi qui chamboule totalement les codes de l’Oméga.

Tsugumi change totalement des Oméga classiques. Il n’est pas petit, il n’est pas faible, il n’est pas efféminé et il ne compte pas se laisser dominer si facilement. C’est plutôt un Yankee tout droit sorti d’un Furyo. Il n’est pas très intelligent, il aime se battre contre des Alpha et foncer dans le tas comme un barbare, il contrôle ses périodes par la force de sa volonté. Bref, il aurait tout à fait sa place dans une autre œuvre comme Crow Zero. Cela change totalement de l’Oméga féminin et fragile qu’on peut avoir habituellement et je trouve vraiment que Tsugumi rend l’histoire totalement unique. Sans lui, ce manga aurait été plutôt lambda. Il est drôle dans sa façon d’agir, même s’il ne le fait pas exprès, mais également mignon sous ses grands airs de Yankee Tsundere ce qui le rend attachant.



Ouaip c’est moi qui suis en chaleur

 – Tsugumi



Megumi, lui, est plus terre à terre. Il se présente d’abord comme un personnage fort qui veut faire la brute et se faire respecter mais finit vite par se montrer moins rude. Il a tendance à vouloir trop bien faire les choses ce qui fait son charme, et c’est un Alpha qui veut vraiment se contrôler et qui voit les Oméga d’un autre œil que les autres Alpha qui eux, ne les voit que comme des proies.

Le duo créé avec Tsugumi et Megumi nous offre cette pointe d’humour qui rend l’œuvre plus attrayante, créant des situations drôles et un comique de répétition entre le barbare têtu qui revient toujours voir Megumi au portail pour se battre contre lui et Megumi qui ne veut pas s’impliquer mais qui fini par essayer de raisonner et protéger Tsugumi.

Enfin, pour ce qui est des parents, on a un contraste entre les parents de Tsugumi très présents et chaleureux et ceux de Megumi totalement absents et froids. Les parents de Tsugumi sont drôles mais aussi compréhensifs et attentionnés envers leur enfant. Le plus drôle dans tout ça, c’est que leur couple est également peu conventionnel, l’Oméga ressemblant également à un Yankee et l’Alpha ressemblant plus à un Beta ou un Oméga. Comme quoi il ne faut pas juger un livre à sa couverture.

En conclusion, même si Megumi et Tsugumi possède un scénario assez prévisible, le comique et les personnages originaux en font un manga qui vaut le détour. A voir comment le scénario évoluera par la suite, en espérant qu’il me surprenne davantage. Cela reste quand même une lecture que l’on peut apprécier si on aime bien tout ce qui est Oméga et si on y recherche une originalité chez les personnages. De plus, pour le moment il n’y a que deux tomes ce qui n’en fait pas un achat très coûteux.

 

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *