Critiques,  Maisons d'Edition,  Manga,  Ototo,  S-T-U

Spice & Wolf

Absolument

croquant !

Spice & Wolf est une superbe œuvre écrite par Isuna Hasekura, dessinée par Keito Koume et dont les chara-designs proviennent de Jyuu Ayakura (oui ça fait du monde). Publiée en Juillet 2012 chez Ototo en 16 tomes, il y a depuis Janvier 2020 une version coffret qui existe, regroupant à chaque fois 4 tomes et toujours en cours d’édition!

Lawrence Kraft est un jeune marchand qui parcourt le pays à l’aide de sa carriole en quête de bonnes affaires, espérant pouvoir un jour tenir sa propre boutique. Sa quête est cependant bouleversée lorsqu’il s’arrête au village de Pasroe où se tient une fête dite “païenne”, mais surtout une fête des moissons très importante. C’est au soir en voulant se réchauffer grâce aux fourrures qu’il avait précédemment marchandé, qu’il fit une sublime rencontre: Holo. Déesse de la moisson, elle sera d’une grande utilité à Lawrence et d’une bien meilleure compagnie que son unique cheval. C’est donc à deux qu’ils continuent le voyage à la recherche d’une chose qui leur tient à coeur. Mais quand aventure et  sentiments s’entremêlent, difficile de garder le cap.

Après cette longue introduction, je tiens à ce qu’on rentre directement dans le vif du sujet avec l’un des deux points forts de la série : les personnages et leur relation.

Lawrence Kraft, comme dit plus haut, est un marchand itinérant âgé de 25 ans et cela fait 7 ans au début de l’histoire qu’il travaille à son compte. Cela peut paraître beaucoup mais en réalité on nous fait vite comprendre qu’il n’a pas encore toutes les cartes en main pour réussir et que, s’il peut s’avérer très intelligent, il ne saura pas se défaire de toutes les ruses. C’est un personnage qui au départ est assez distant. En effet, il a passé beaucoup de temps seul ce qui le rend un peu rustre notamment avec Holo. Il a aussi cet air un peu candide en lui, de quoi donner matière à s’amuser pour une certaine personne. Malgré cela, il a des connaissances un peu partout où il va et il se fait petit à petit un nom dans son milieu.

Pour Holo, elle, elle n’est plus vraiment dans son milieu.. “naturel” disons. Effectivement, elle suit assidûment Lawrence dans son voyage, s’éloignant de là où elle avait passée une bonne partie de sa vie tout en se rapprochant de l’endroit qu’elle vise. La louve est intelligente, et son instinct est excellent. Elle a de quoi flairer les mensonges et possède la ruse nécessaire pour faire de bonnes affaires, mais dispose également par moment d’une attitude plus enfantine qui donnera du fil à retordre à notre cher marchand !

Lawrence et Holo sont forts, mais ils sont également complémentaires et chacun peut combler le manque qu’il y a chez l’autre. C’est là aussi l’intérêt de la “déesse” de la moisson. Elle aura un effet de levier sur le jeune marchand qui commencera à réfléchir à des choses auxquelles il ne prêtait pas attention auparavant. Et si tout va s’accompagner de doutes, leur complicité grandissante va être d’une importance capitale. Je ne vous en dit pas plus à ce sujet pour vous laisser découvrir par vous même, car sinon je ne m’arrêterai jamais d’en parler !

 

 

« A trop vouloir lever le voile sur les mystères de son entourage, ce sont des pans de rêves entiers qui disparaissent… Je ne peux accéder à votre demande. »

Holo la sage.

 

On en vient donc au deuxième point fort : l’histoire.

On l’a un peu effleurée certes, mais je suis loin d’avoir tout dit. Si tous deux ont un but qu’ils veulent atteindre, cela passe forcément par la case commerce. Et c’est même l’élément clé de cette histoire. C’est là que va se jouer les négoces et qu’on va voir le talent d’Holo pour flairer l’affaire ou le mauvais coup, ainsi que le talent de Lawrence pour savoir aller aux bons endroits. Et c’est aussi dans ces moments là qu’on va faire la rencontre d’autres personnages, que les relations vont évoluer… On va nous faire découvrir un monde où la religion, bien qu’encore très présente, commence à voir son influence s’estomper, et cette partie là est essentielle à l’intrigue. Vous allez passer de villes en villages, de marchands en marchands et à chaque fois on nous raconte ça de façon vraiment captivante. Cela nous donne un petit air de Kino no Tabi avec cet aspect où chaque endroit à sa spécificité, et où il ne faudra pas procéder de la même manière pour obtenir ce que l’on souhaite.  Alors évidemment, ce côté-là ne sera pas au goût de tout le monde car c’est très lent. L’histoire est lente et avance un pas après l’autre comme nos deux protagonistes qui avancent pas à pas vers leur but, qui progressent pas à pas dans leur relation et tout ça est fait à un rythme de croisière. On nous laisse le temps d’apprendre à les connaître, de s’intéresser à ce qu’ils font, au pourquoi du comment ils le font. C’est vraiment agréable à lire et ce sera parfois entrecoupé de petits moments plus “mordants”. Lawrence est similaire à l’histoire, c’est un personnage un peu lent disons-le, il aime prendre son temps, il sait le gérer par ailleurs, mais quand Holo commence à faire bouger les choses par elle-même le rythme s’accélère et peut prendre des chemins pour le moins plaisants…

Plaisant est aussi un bon qualificatif pour désigner les dessins ! Nous avons là un chara-design efficace, qu’on ne voit pas partout et qui sait sublimer les maigres courbes d’Holo. Courbes que vous pourrez avoir l’occasion de voir en couleur dans le premier tome ! Au delà de ce geste agréable, les décors sont quasi omniprésents pour notre plus grand plaisir. Rien de somptueux non plus ne vous attendez pas à un Bride Stories, loin de là mais au moins ils sont présents, suffisant et ça, on ne dit pas non.

 

 

En fin de compte je pense que vous l’avez compris, c’est un coup de cœur pour moi. J’avais il y a déjà des années adoré la version animée qui adapte la version Novel, version qui existe par ailleurs en France et qui est éditée par Ofelbe. Peut être qu’un jour j’en parlerai, qui sait. En tout cas pour moi c’est un grand oui pour l’adaptation manga, qui le fait très bien et qui saura vous captiver de chapitres en chapitres.

Sur ce bonne lecture à tous et à dimanche pour la critique de….

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *