Chroniques,  Maisons d'Edition,  Manga,  Meian,  S-T-U

Though I Am an Inept Villainess

C’est l’effet papillon~

Though I Am an Inept Villainess est un Seinen écrit par Nakamura Satsuki, dessiné par Ohitsuji Ei sous le chara-design de Kana Yuki. Initialement cinq volumes sont disponibles au Japon et la série est toujours en cours. À noter que light novel d’origine est actuellement à son sixième volume et qu’il est toujours en cours de parution.

En France, les éditions Meian le publient depuis Juillet 2023 et le troisième tome est déjà disponible.

Reirin Kô est un joyau pour le pays, elle est le papillon de son Altesse le prince héritier Gyômei. Cependant, cette position de favorite attire son lot de convoitise, notamment celle de l’une des autres prétendantes, Keigetsu Shu. Cette dernière étant capable de faible sorcellerie va tout de même réussir à échanger son esprit avec celui de Reirin provoquant ainsi un désordre sans nom…

Je dois vous l’avouer, j’ai trouvé le début chiant à mourir, mais quelle ne fut pas ma surprise en avançant dans l’histoire. J’en tire une note très positive, et je vais vous dire pour quelles raisons !

Dans un pays où le prince n’a pas encore officiellement choisi sa prétendante mais dont le choix ne fait nul doute, Reirin Kô est d’apparence une privilégiée. Cependant, cela ne reflète pas tout à fait la réalité, son corps, d’une fragilité handicapante, peine à survivre au quotidien. C’est un point très important, la faible constitution de Reirin va lui octroyer un tas de préjugés aux yeux des autres clans. Préjugés qui auront aussi bien un sens négatif que positif. Si certains y voient une fille souffrante, d’autres n’y voient qu’une privilégiée ayant les faveurs du Prince. C’est le cas de Keigetsu Shu !

Keigetsu Shu n’a pas d’aussi grands pouvoirs parmi ceux de son clan, finalement, elle est plutôt rejetée et méprisée rien que dans son propre clan. Cela ne s’arrange pas en dehors car avec son mauvais caractère, son côté aigri, antipathique et son talent pour descendre les servantes ne l’aident clairement pas.

Ça, c’est pour la grosse introduction ! Ensuite vient le fatidique moment de l’élément déclencheur ! Keigetsu Shu utilise un sort afin d’échanger son esprit avec celui de Reirin Kô poussant ainsi sur “elle-même” à la faute et faisant en sorte que son propre corps qui est désormais incarné par la belle et faible Reirin Kô soit emprisonné dans l’attente de son procès, procès qui est plus proche d’une exécution pure et simple !

On change donc complètement de point de vue puisque même si on suit toujours Reirin Kô, on la suit désormais dans le corps de la méchante, Keigetsu Shu !

C’est réellement à partir de ce moment-là que j’ai commencé à apprécier ma lecture. Le changement de décor, de perspective et de traitement redonne un coup de peps au titre !

Surtout qu’enfin nous en apprenons un peu plus de choses à la fois sur la véritable Keigetsu, mais également sur la véritable Reirin !

Leur passé à bien des choses à nous montrer, et des éléments forts intéressants. On commencera à apprécier Keigetsu Shu autant qu’on la déteste, et on appréhendera bien mieux la vie qu’avait Reirin Kô.

L’histoire nous propose au final dès le premier tome une bonne morale plutôt appréciable.

Dès lors, nous nous retrouvons avec une Reirin qui tente de corriger les erreurs de Keigetsu tout en profitant de sa nouvelle vie qui lui enlève un poids qui lui devenait trop lourd, celui de sa faible constitution qui lui poussait à devoir constamment faire très attention. Un rien pouvait la faire tomber malade et menaçait ainsi sa vie qui ne tenait qu’à un fil.

 

“C’est… C’est le paradis ! Une grande étendue d’herbe ! Une terre riche et fertile ! Et surtout… La liberté !”

– Reirin Kô (dans le corps de Keigetsu)

 

Le premier tome se concentre essentiellement sur ce point de vue là mais ceci dit on verra un peu plus de Keigetsu dans le deuxième tome.

Reirin Kô et Keigetsu Shu ont beau être les personnages principaux, les secondaires ne sont pas en reste.

Riri, l’une des servantes et plus précisément, Dame d’honneur de Keigetsu a par ailleurs une histoire bien développée que j’ai personnellement appréciée. Son passé avec ses origines et celles de sa mère qui lui ont valu bien des problèmes, la façon dont elle a été traité, c’est tout autant d’éléments qui donnent de la consistance au personnage et qui font que son évolution au sein du premier tome est déjà intéressant à suivre. On espère que cela continue et qu’on ne passe pas simplement sur un autre personnage en oubliant cette dernière.

D’autres personnages montrent un brin d’intérêt mais pour le moment, ils sont bien trop en arrière plan, ceci dit, le chef de garde a du potentiel et j’espère qu’on le verra un peu plus à l’action !

En ce qui concerne les dessins, je les trouve vraiment bons dans l’ensemble. Les chara-designs sont vraiment chouettes. La dessinatrice nous offre également de belles tenues traditionnelles qui sont un délice pour les yeux ! Tout comme les expressions faciales des personnages, surtout de Reirin Kô qui sont absolument magiques !

Pour couronner le tout, certaines planches vous feront sortir un wouah, je pense notamment à la double planche lorsqu’elle arrive dans son nouvel endroit.

En conclusion, Though I Am an Inept Villainess est un bon titre pour les fans du genre mais également pour ceux qui souhaiteraient s’initier à cette vague. On y retrouve même un petit air des Carnets de l’Apothicaire et ce n’est vraiment pas pour me déplaire.

Sachez également que bien qu’il soit question de “villainess”, de la méchante de l’histoire, ce n’est pas un otome ! L’œuvre ne semble pas -en tout cas pour le moment- se tourner vers un harem inversé.

J’en tire en tout cas une note positive, les personnages sont intéressants avec d’ores et déjà suffisamment de profondeur pour un premier tome, et même les secondaires n’ont pas à rougir face aux principaux !

Les dessins sont une réussite et sont très plaisants à voir. J’espère simplement que l’on aura pas une histoire trop épisodique. Hormis ce point qui n’est pas vraiment un problème en soi, le titre est bon et prometteur pour les tomes à venir !

Si vous souhaitez vous procurer les tomes sur notre site internet c’est par ici !

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *