Critiques,  Kurokawa,  Maisons d'Edition,  Manga,  V-W-X

Wandering Witch

Voyage voyage,

plus loin~

 

Wandering Witch est un Shônen écrit par Shiraishi Jougi et dessiné par Itsuki Nanao avec au chara-design Azure. Il est publié au Japon depuis 2018 où il comporte 3 tomes toujours en cours. En France, le tome 2 nous parvient aux éditions Kurokawa en Octobre 2021.

Elaina est une jeune sorcière. Elle est même la plus jeune à avoir réussi son examen et cela, elle en a bien conscience. Poussée par les écrits d’une sorcière dénommée Niké, elle souhaite à son tour parcourir le monde afin d’en rédiger un livre à son image retraçant ses aventures. C’est donc dans un fabuleux voyage que nous retrouverons notre chère héroïne vivant des expériences enrichissantes dans divers pays singuliers qui ont tous leurs secrets, et certains en ont de bien dangereux…

Certains de ces noms ne vous sont peut-être pas inconnus. Si Shiraishi Jougi est l’auteur initial du light novel, Itsuki Nanao lui, est plus connu en France pour l’adaptation des Carnets de l’Apothicaire ! Quant à Azure, son nom doit moins vous parler car il s’est seulement occupé des illustrations des Light Novel de Shiraishi Jougi, je ne serai cependant pas étonné de le revoir à l’avenir et si cela pouvait être en France, ce serait encore mieux !

Avant de se concentrer plus sur l’œuvre en elle-même, il est bon de se rappeler qu’une adaptation anime était sortie en 2020 sur Wakanim. Cette saison présente quelques différences avec le manga dont nous aurons l’occasion de parler durant cette critique ! Sans suspense, les deux sont très bons, donc n’hésitez pas à vous les procurer, le ressenti n’y est pas identique.

Ce titre, reprenant d’excellentes idées d’œuvres comme Kino no Tabi (superbe titre dont vous ne trouverez malheureusement que le blu-ray en France), a su se créer un univers solide et intéressant. Le simple côté périodique du voyage dans des pays divers qui présentent leur propre culture est, bien que “simple”, aussi enivrante que passionnante. Mais loin de là l’idée de ne s’arrêter qu’à un simple voyage, on va surtout découvrir des mystères et secrets bien gardés. Par la force des choses Elaina, la protagoniste, va s’en charger parfois par intérêt lucratif parfois par curiosité ou simple devoir. Enfin, soyons clair, ce n’est pas forcément la bonté qui l’étouffe !

 

 

 

Si les voyages sont aussi prenants c’est pour deux raisons. Tout d’abord pour des raisons très simples que nous découvrirons tout à l’heure mais aussi pour l’histoire que chaque endroit apporte.

En effet, un peu comme nous avions pu avoir dans le recueil d’histoires le Jardin des illusions, chacun des pays possède sa particularité. Si le voyage d’Elaina commence simplement par celui des sorcières, les suivants vont radicalement changer, ne serait-ce que le deuxième pays, celui des fleurs qui n’a strictement rien à voir. Il met en bouche ce qui va suivre, et émet un point au clair, ne vous fiez pas aux apparences. Dans un monde empli de magie, il est bon de rester sur ses gardes !

Toutefois, j’ai quand même des choses à redire là-dessus. J’ai pu voir l’anime au moment de sa sortie, c’est donc sous cette forme-là que j’ai pu le découvrir pour la première fois. Si la chronologie est plus à mon goût dans le manga que dans l’anime, ce dernier connaît un démarrage un poil lent, là où dans le manga on préfère se concentrer sur son avancée plus que sa formation. Ce point apporte du bon comme du moins bon. Le LN n’étant pas édité je n’ai pas de point de comparaison avec l’œuvre originale, cependant, je trouvais que l’anime prenait plus son temps, apportait plus de détails qui certes, freinaient l’avancée de l’histoire, mais cela nous faisait tout de même passer de très bons moments. Dans ce premier tome, j’ai au contraire la sensation que cela va un peu vite. Les premiers pays n’étant pas les plus longs donc je ne m’avancerai pas sur la suite, mais je reste sur ma faim notamment pour la partie “formation”. C’est la première chose que vous voyez dans l’anime et elle prend du temps, pas mal de temps, mais elle nous offrait notamment un combat splendide entre Fran et Elaina, chose qui malheureusement n’existe pas dans le manga et c’est bien dommage. Alors on a quand même un léger bout, surtout de la phase d’entraînement, mais cela est bien maigre en comparaison de l’anime.

 

 

 

 

Mais s’il y a bien quelque chose qui n’est pas en reste dans le manga, c’est les personnages. Et je veux surtout parler d’Elaina. Cette protagoniste ne laisse sa place à personne d’autre et cela lui ressemble bien. Ce personnage possède un melon si gros qu’il nous en vient à nous demander si l’expression ne devrait pas être remplacée par la pastèque ! Nul doute que son égo est à la hauteur de son talent pour la magie, il est démesuré, il faut lui construire un château pour y ranger l’immensité de son égo (ça vous rappelle quelque chose ?) !

Elle a conscience de ce qu’elle vaut, peut-être moins de ses paroles, mais ceci dit, elle n’est pas du tout un personnage détestable bien au contraire, vous allez l’adorer ! Après tout, ce n’est pas non plus tout ce qui la défini. Elle reste une jeune fille acharnée qui ne lésine pas sur le travail même si ça ne l’empêche pas d’être malhonnête par moment, et il est clair que ce qu’elle a accompli n’est pas à la portée de tout le monde. Alors oui, elle ne se mésestime clairement pas mais d’un autre côté, elle a bien raison, elle le mérite après tout.

 

 

“Et lorsque le plafond céda tout à coup… une belle jeune fille aux cheveux de cendres en descendit gracieusement tel un ange. Sa véritable identité ? Vous l’avez deviné, c’était moi.” 

– Narration.

 

 

Malgré sa solitude due à son voyage, il y a tout de même des personnages qui sont plus ou moins récurrents. On peut penser à Saya, une des premières véritables rencontre durant son périple qui souhaite elle aussi devenir sorcière et qui loue une affection déconcertante pour notre héroïne. C’est un peu comme si, pour elle aussi, Elaina était son personnage principal. Elle est bien plus douce cependant que cette dernière, plus fragile également, elle me fait un peu penser à Megumin dans Konosuba, ou bien Yunyun peut être…

En tout cas, je pense que vous serez rapidement pris d’affection pour elle et j’ai hâte de la revoir !

On peut aussi penser à Fran, la sorcière de la poussière d’étoiles qui a entraîné dûrement Elaina jusqu’à son examen. On ne la voit pas beaucoup dans ce premier tome mais elle aussi est pleine de mystère et si l’adaptation anime nous laissait sur notre faim, j’espère vraiment en apprendre plus sur elle ici.

 

 

“Elaina…être capable d’endurer beaucoup n’est pas une mauvaise chose du tout mais tu ne peux pas toujours être en train d’endurer. Tu dois pouvoir te battre quand ça ne va pas comme tu veux. Tu dois apprendre à dire quand une chose te déplaît. Ne dissimule pas tes vrais sentiments ou tu finiras par briser ton propre cœur. Tu dois être capable de te protéger toute seule.”

– Fran.

 

 

Côté dessin, c’est très soigné. Le chara-design est vraiment réussi et offre de belles expressions faciales. Le trait est fin et assez droit ce qui peut surprendre dans un premier temps mais qui, force est de constater, est très beau et efficace. Certaines planches sortent pas mal du lot et retiennent véritablement notre attention. Le seul petit bémol sur cette partie, c’est les décors qui manquent parfois à l’appel. Cela ne s’avère pas tellement dérangeant en le lisant mais il est vrai que j’aurai apprécié un peu plus d’arrière plan par moment.

 

Alors oui, cette version n’est pas parfaite, mais elle est très bonne. Cela a été un véritable plaisir que de redécouvrir cette œuvre sous ce format là. Je ne peux que vous conseiller de voir l’anime et de lire le manga également, qu’importe dans quel sens, les deux ont beaucoup à offrir et avec des particularités qui leurs sont propres et qui ne font que bonifier le titre. En tout cas, dans les deux versions le personnage d’Elaina reste un de ses plus grands atouts tant elle est attachante et impactante, que ce soit par son chara-design que par son caractère.

Si vous aimez le côté périodique où vous découvrez de nouvelles choses chapitre par chapitre, je pense vraiment que Wandering Witch saura vous plaire. Surtout que la diversité qu’il propose promet forcément de vous toucher. Lorsque la poésie opère, vous ne pourrez avoir mieux à faire, que d’apprécier en toute simplicité sa douce magie…

 

H.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *