Critiques,  Maisons d'Edition,  ManEd,  N-Z,  Webcomics / Webtoons

Yuan Zun

Tout tenter afin de

survivre et de

se venger.

 

Yuan Zun est initialement un Webcomic Chinois scénarisé par Tian Can Tu Dou et dessiné par Dr. Da Ji. Ce titre compte actuellement 11 volumes en Chine depuis sa publication en 2017. Chez nous, les deux premiers tomes nous parviennent en Juillet 2021 sous les éditions ManEd.

 

Le nom du scénariste ne vous est peut être pas inconnu, en effet ce dernier est l’auteur de Battle Through The Heavens édité par la même maison d’édition !

Yuan est le jeune prince héritier de l’empire Zhou. Malheureusement pour lui il est victime d’une prophétie qui a poussé le grand empire Wu a prendre les armes contre eux et à voler leur bénédiction. De cela en découle une impératrice mourante et un prince affaibli, incapable de s’entraîner convenablement. Le clan est en grand danger et seul un dernier espoir règne en Yuan et qui pourrait changer les choses…

Comme je vous l’ai dis, c’est à la base un webcomic chinois donc… “Trahison ! Vengeance !” sont les maîtres mots de ce récit. Après tout, on ne change pas une équipe qui gagne.

Le début du tome en est d’ailleurs une longue introduction qui nous explique plus ou moins le pourquoi du comment. Une fois noyé sous le flot d’informations, on commence enfin à apercevoir le vif du sujet. Une sorte d’entraînement pour Yuan Zhou qui n’a pas d’autres choix que de tout tenter pour sauver son clan, sa famille et lui-même. Il commence donc pour ce faire à réaliser 100 calligraphies, 100 calligraphies,100 calligraphies et 10 Km de calligraphies, tout ça pendant trois jours.

Il est devenu suffisamment doué pour épater ses compères en cours, le seul bémol, c’est qu’il est incapable d’ouvrir ses “principes”. Alors non je ne parle pas de morale à bon entendeur mais ce qui pourrait ressembler aux “portes” de Rock Lee dans Naruto ou plutôt aux anneaux dans Soul Land pour rester plus dans le même style.

Ces derniers influent grandement sur les capacités d’un corps et l’on considère qu’une personne avec plus de principes est plus forte d’office qu’une personne qui en a moins. Cela n’implique pas forcément de gagner systématiquement avec plus de principes comme on peut le voir dans ce tome mais cela est tout de même très important. Pour l’instant les principes ne sont pas encore vraiment expliqués, notamment sur la manière de les obtenir mais je pense qu’on devrait incessamment sous peu en apprendre plus. Toutefois, je pense que les personnes plus adeptes de la culture chinoise comprennent déjà mieux ce qu’il en est, pardonnez donc ma faible connaissance en la matière.

On comprend tout de même que cet élément est central à l’histoire et que cela va avoir une grande importance pour la suite. Ce premier tome sert donc à introduire tout ça mais pas que, on nous montre également différentes manières de combattre et les enjeux que cela peut avoir. On aperçoit aussi des alliés et des ennemis de notre protagoniste. L’acharnement contre l’empire Zhou est loin d’être terminé !

 

 

Pour ce faire, on va malheureusement rentrer dans ce côté un peu manichéen avec des méchants parce qu’ils sont méchants et que c’est pas méchant d’être gentil mais aussi avec des gentils parce que…vous connaissez la suite. Et à ça, s’accompagnent évidemment quelques personnages plutôt clichés dans leur genre. Le protagoniste, faible mais en réalité dans le fond super fort, simple, basique, mais tout de même efficace ne nous le cachons pas. Il fait très bien son travail de personnage principal un peu torturé. Rapidement se joint à lui la waifu ! Forte physiquement mais tombe en admiration pour Yuan Zhou peut être trop facilement, on espère que leur relation va être approfondie pour éviter de rendre le personnage un peu nunuche ce qui serait vraiment dommage au vu du potentiel qu’elle a ! Cette dernière n’est autre que Su You Wei.

Avec ça, bien évidemment, tout comme Soul Land, il faut bien le lot de personnages qui souhaitent leur mettre des bâtons dans les roues, avec une sorte de sous-fifre pas très important qui est vite remis à sa place et ses antagonistes, plus mystérieux qui, eux, suscitent bien plus la curiosité. C’est pour le moment un duo au sein de l’école qui sort déjà du lot sans avoir commis la moindre action, enfin pas directement en tout cas. J’ai bien hâte de voir ce qu’ils nous réservent en espérant que cela ne soit pas expédié.

 

 

En tout cas ce qui ne l’est pas, ce sont les dessins ! Je les trouve personnellement sublimes, ils m’ont beaucoup plu et constituent pour moi un très grand point fort à cette série. Les dessins de Soul Land me dérangeaient un peu par moment mais là par contre c’est un sans faute ici ! Les décors sont beaux et les chara-designs vraiment classes ! Il y a eu vraiment beaucoup de soin pour ces derniers, Dr. Da Ji a fait ici du très bon boulot.

En conclusion, on garde toujours des fondamentaux des récits chinois qui tournent souvent autour de sujets similaires. Malgré les fois où l’on peut se dire “ah ça ressemble à … “ on n’a pas l’impression de relire la même histoire. Enfin ça c’est surtout grâce à la fin du tome car le début vous semblera assez classique. La suite promet, en tout cas, d’être vraiment intéressante et je suis curieux de voir ce que cela donnera. Par ailleurs, le travail fait sur les dessins ne me laisse vraiment pas indifférent et c’est incontestablement un plus à l’œuvre.

Si vous aimez des titres comme Soul Land, Mo Dao Zu Shi (The Untamed pour le drama, qui est excellent au passage) ou bien Battle Through the Heavens, une de ses autres séries, vous aimerez sans doute Yuan Zun qui suit les classiques du genre mais avec brio !

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *