Critiques,  J-K-L,  Maisons d'Edition,  Manga,  Noeve Grafx

Le Grimoire Écarlate

Lorsque la

magie du passé

refait surface

Le Grimoire Écarlate est un Shônen de A-10, publié au Japon depuis 2018 où il comporte déjà cinq tomes. Le premier tome nous arrive en France en Juillet 2021 chez Noeve Grafx.

 

 

 

Wakaba est une jeune fille tout à fait banale, qui, suite au décès de son arrière-grand-mère, une peintre renommée, se retrouve seule héritière à la tête d’une fortune conséquente. Seule condition pour qu’elle en hérite: Garder sur elle une étrange plume à dessin pleine de mystères. En cherchant à élucider cette étrange énigme, Wakaba fait la rencontre d’une jeune fille toute de rouge vêtue qui va changer sa banale vie en véritable cauchemar.

 

Pour commencer, on peut dire que le premier tome du Grimoire Écarlate ne nous laisse pas le temps de reprendre notre souffle. En effet, si vous vous attendez à un Slice Of Life apaisant passez immédiatement votre chemin car votre lecture sera toute sauf tranquille ici. J’ai eu l’impression de lire plusieurs mangas d’action en un seul tellement l’auteur partait un peu dans tous les sens dans son histoire. On avait à peine le temps d’assimiler une information que le chapitre suivant nous balançait déjà d’autres révélations et rebondissements hauts en couleur.

 

 

Ton arrière grand-mère était une sorcière

– Chaperon Rouge

 

J’ai eu vraiment la sensation de lire plusieurs œuvres en même temps, un mélange de La Malédiction de Loki avec les tableaux qui prennent vie, de Youjo Senki avec les sorcières/sorciers durant la Seconde Guerre mondiale et Zatchbell avec les combats de bêtes entre maîtres.

Je ne saurais vraiment pas dire si c’est un bon point ou pas. D’après moi, que l’histoire parte dans tous les sens dès le premier tome est le signe d’un auteur maladroit.

Je ne sais pas si j’ai mal compris l’histoire mais j’ai trouvé certaines justifications un peu arrivées comme un cheveux sur la soupe et ça m’a un peu décroché de ma lecture, ce qui a fait que je n’ai pas tant apprécié que ça ce titre. C’est un peu comme si l’auteur voulait avancer son histoire mais ne savait pas trop comment mettre en place ses éléments. On se retrouve alors avec des justifications étranges, comme par exemple l’explication soudaine de “bêtes” lâchées suite au décès de leur maître qui mettent le bazar, tuent etc, alors qu’on en avait pas du tout entendu parler au début. Ou encore l’apparition d’un méchant maître, puis d’une espèce d’organisation.

Je pense que ce qui m’a vraiment déplu, c’est que dès le tome un on nous empile une tonne d’informations et d’éléments perturbateurs pour les placer et se dire qu’on les règlera dans les prochains tomes. C’est probablement aussi la raison pour laquelle j’ai eu l’impression de voir plein de mangas totalement différents dans ce seul titre et que mes comparaisons s’en retrouvent totalement bancales, farfelues, décousues.

J’ai néanmoins relevé quelques bons points à ce titre qui peuvent me donner envie de lire la suite, en espérant que le rythme du scénario se calme par la suite. Tout d’abord, les “bêtes” sont vraiment plutôt intéressantes et semblent toutes créées de légendes, contes ou histoires existantes comme Poucette, Le petit Chaperon Rouge ou 20 000 Lieues sous les Mers. Je suis curieuse de voir quelles autres “bêtes” l’auteur sera capable de créer et surtout d’en découvrir et d’en redécouvrir de nouvelles car je ne me souvenais plus du tout de Poucette aka Maia.

De plus, même si le scénario semble totalement frénétique, je suis quand même curieuse de voir où l’auteur veut nous mener, et s’il saura par la suite gérer son histoire de manière plus posée.

Enfin, A-10 a trouvé le moyen de me donner envie de lire la suite, et je pense que ce sera également le cas pour vous si vous donnez une chance à ce titre: la fin du tome nous laisse sur un sacré suspense avec le Chaperon rouge dans une position très délicate et j’ai vraiment envie de voir comment elle va s’en sortir.

Pour résumer, le scénario est certes décousu, mais l’auteur sait intriguer par ses “bêtes” plutôt intéressantes, et on voit qu’il a envie d’emmener son histoire loin et qu’il a des idées. Si vous aimez beaucoup l’action, vous devriez apprécier ce titre. De même, si vous aimez les personnages forts et cruels mais qui ont une possibilité d’évolution intéressante, je pense que le Chaperon Rouge sera votre personnage favori, tout comme elle est le mien dans ce titre.

En effet, l’un des personnages que j’ai véritablement le plus apprécié est cette “bête” que Wakaba trouve rapidement. Elle est cruelle, ne mâche pas ses mots au point de nous faire sourire parfois. On voit bien qu’elle a fait la guerre par son fort caractère et sa soif de meurtre. Elle semble néanmoins capable de pitié, notamment dans sa relation avec Poucette qui m’a finalement plutôt surprise, même si son besoin de vengeance est quand même plutôt dominant et expéditif. Je me demande bien si Wakaba sera capable de la dompter un jour.

L’autre personnage dont je voudrais parler pour le moment est Wakaba. Personnellement c’est un protagoniste que je n’aime pas trop, qui pleure trop, qui a peur facilement, mais qui parfois fait preuve d’une bravoure incroyable sortie de nulle part, mais qui ne sait pas encore du tout maîtriser ses pouvoirs et qui préfère faire apparaître des ballons plutôt que de dessiner des armes. On voit tout de même que Wakaba est vouée à changer, et dans ce premier tome elle s’affirme déjà un tout petit peu. J’espère juste que ça ne saurait tarder parce que parfois elle m’insupporte vraiment avec ses réactions à la magical girl toute faible et fragile.

Pour les autres personnages pour le moment, j’aime beaucoup Maia, le Nautilus était stylé, et le méchant m’a bien dégouté. Maintenant j’attend d’en savoir plus sur les personnages entrevus en fin de tome, mais en général l’auteur arrive tout de même à me présenter des protagonistes qui me plaisent pas mal (sauf l’héroïne oups).

Enfin, parlons un peu des dessins. Je trouve le style de l’auteur assez spécial mais plaisant. Les chara-designs des personnages ont dans leurs expressions un petit air ancien que j’apprécie. Ils sont également plutôt détaillés, que ce soit dans leurs coupes de cheveux, leurs vêtements ou leurs expressions. Pour ce qui est des décors, ils sont très sombres et tramés mais quand il y a de véritables décors ils sont propres. Enfin, pour ce qui est des planches en général, parfois pendant l’action du premier chapitre je me suis senti un peu perdue, mais sinon la lecture est plus facile pour le reste du tome.

 

En conclusion, je garde un avis assez mitigé quant à ce premier tome où je trouve que l’auteur nous empile un peu trop ses idées de scénarios et ses révélations. Je suis néanmoins assez curieuse quant aux personnages qu’il pourrait nous présenter et je pense qu’il est nécessaire de lire la suite afin de se faire un avis plus précis. Si vous êtes fans d’actions en tout genre et de personnages forts et cruels, je pense que ce titre pourrait vous plaire. Le tout est dépeint dans un univers classique mais plutôt sombre dont le côté parfois gore pourrait en intéresser plus d’un.

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *