Critiques,  Ki-oon,  Maisons d'Edition,  Manga,  P-Q-R

Ranking of Kings

L’injustice face 

à la différence

Ranking of Kings est un Seinen de Sosuke Toka, publié au Japon depuis 2019 et dont la première partie s’est terminée en 12 volumes fin 2021. En France, il s’est d’abord fait connaître grâce à l’anime sorti en fin 2021 chez Wakanim et Crunchyroll. Ce n’est qu’en Avril 2022 qu’on accueille le premier tome de la version manga chez Ki-Oon.

 

Bojji est un jeune prince sourd et muet, moqué de tous et pourtant héritier du trône. Pas facile de s’adapter dans un monde où les Rois sont classés par rang et où la course au plus fort se fait toujours ressentir. Mais Bojji croit en lui. Il deviendra le Roi le plus fort et le plus admiré de tous! Pourtant, son chemin sera parsemé d’embûches.

 

Pour ceux qui ne l’ont pas connu par le biais de son anime, Ranking of Kings va vous surprendre. Il vous faudra en effet un petit temps d’adaptation pour ses dessins maladroits, presque enfantins, qui pourraient en rebuter plus d’un. Mais il ne vous faudra pas vous attarder là-dessus car Ranking of Kings a bien plus à vous offrir grâce à une histoire intéressante, bien développée, et qui reprend les codes des mangas à succès: La question du rang et la possibilité de devenir le meilleur, le héros faible qui va devoir se construire en affrontant ennemis, obstacles et injustices à travers une quête initiatique qui le fera grandir. Il n’a vraiment pas à envier aux autres mangas à succès et a tout pour réussir.

Cependant, pour le découvrir pleinement et vous faire un avis tranché, il vous faudra lire plus d’un tome car le premier volume nous permet, certes, de voir où tout cela va nous mener, mais ne nous fait pas entrevoir comment. Il ne va pas assez loin et n’est qu’une infime introduction. La véritable histoire ne va commencer qu’à partir du second tome. Pour le moment, l’auteur a posé ses bases, son univers, ses personnages et nous a montré qu’il aimait jouer avec les genres.

En effet, si Ranking of Kings est classifié Seinen, il convient à un public aussi bien adulte qu’adolescent et aurait presque pu aller à des enfants si on omet le côté parfois un peu trop violent et cruel. Son design très enfantin, allège énormément l’histoire et rend les personnages plus amusants à voir. De même, le manga est régulièrement raconté par de la narration, des flashbacks qui nous rappellent les contes et histoires qu’on nous contait enfants, encore une fois, si on oublie le côté cruel qui nous ramène vite vers une histoire plus adulte. Je pense qu’il est bon de le lire à l’adolescence tout comme en étant adulte, chacun y découvrant des messages différents en fonction de sa maturité.

Pour parler plus amplement de l’histoire, le premier volume nous propose moults injustices envers ce petit garçon maudit à la naissance qui nous révoltent. On s’attache énormément à ce personnage au sourire craquant et bien que l’histoire est souvent cruelle, injuste, triste, on observe énormément de moments mignons, touchants, prenants, grâce à Bojji, Ombre ou encore Hiling qui nous happent dans leur histoire, leur passé.

D’autant que plus vous en apprendrez sur les personnages, plus vous comprendrez leurs gestes et ne pourrez que les aimer encore plus. Bien évidemment, j’en trouve certains détestables et je ne cautionne pas tous leurs agissements, mais petit à petit ce qui vous révolte chez eux vous fera réfléchir et comprendre pourquoi ils ont agi ainsi. Pour le moment tous les personnages nous paraissent un peu mystérieux, distants, froids, mais ça rajoute un petit intérêt au manga qui n’est pas du tout négligeable.

 

Dorénavant, quoi qu’il arrive…Moi, je serai l’allié de ce petit gars!

– Ombre

 

Pour parler plus en détails de mes trois favoris, sachez déjà que les noms ne sont jamais choisis au hasard et ont tous une signification bien précise, souvent un trait du personnage.

Bojji est un petit garçon né de parents géants, mais se retrouvant de petite taille, muet, sourd, fragile. Il a toujours subi les moqueries des autres et caché qu’il pouvait les comprendre en se faisant passer pour un simplet qui sourit tout le temps. Malgré tout, c’est un jeune garçon qui peut être blessé, bouleversé et qui est si attachant, si mignon, naïf. On pourrait presque le comparer à Candide et j’espère qu’il deviendra aussi puissant que ce qu’il devait être au départ.

Ombre est…une ombre. Un assassin d’une famille disparue et redoutée. Mais il a pourtant bon cœur et est bien plus pur que ce qu’on peut croire. Il deviendra le fier compagnon et ami de Bojji. J’aime beaucoup leur relation, tous les deux se poussent à avancer et se comprennent.

Hiling quant à elle, est la Reine régente. Si elle peut paraître méchante au premier abord, elle est surtout très maladroite et protectrice envers Bojji et son Royaume. Croyez-moi dans ce premier volume vous changerez vite d’avis sur elle et vous comprendrez beaucoup mieux la signification de son nom.

En vérité, on aperçoit déjà énormément de personnages dans ce premier volume et ces trois là ne sont qu’un assortiment de personnages importants. On en a des ridicules, des plus cools, des détestables, et en tout cas ils sont tous bien différents avec chacun leur personnalité et leur histoire.

En ce qui concerne les dessins, que ce soit pour ceux qui ont vu l’anime tout comme ceux qui découvrent totalement l’œuvre, ça va vous faire un choc. C’est vraiment, vraiment pas beau. Un style très particulier, simple, enfantin, mal dessiné. Ne vous attendez vraiment pas à un manga stylé malheureusement. Comme dit plus haut, il faudra vous accrocher si les dessins vous rebutent, on s’y habitue au fil de la lecture et l’histoire en vaut le détour.

 

En conclusion, Ranking of Kings est un manga qui joue avec le genre du Seinen, nous proposant une histoire par moment presque enfantine, mais qui pourtant peut se montrer très cruelle. Les injustices vous révolteront, mais l’œuvre suit tous les codes des mangas à succès grâce à une idée de Rang, un personnage faible qui doit s’endurcir et une quête initiatique prenante. Les personnages sont quant à eux mémorables, touchants, attachants pour certains, détestables pour d’autres. Les dessins sont le point le plus décontenançant du manga, demandent un temps d’adaptation et j’ai du mal à savoir si c’est fait exprès ou si l’auteur dessine juste mal, mais il faut faire avec, l’histoire à côté en vaut le détour. C’est un manga qui a eu le droit à une adaptation animée qui cartonne alors, pourquoi ne pas lui laisser sa chance?

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *