Critiques,  D-E-F,  Maisons d'Edition,  Manga,  Pika

Fragments d’elles

Souvenirs des

erreurs

passées

 

Fragments d’elles est un Shônen de Mag Hsu au scénario et Nao Emoto au dessin. Il est publié au Japon depuis 2013 et terminé en 7 tomes. Le premier tome nous arrive enfin chez Pika en Août 2021.

 

 

Yusuke est un jeune greffier qui travaille dur pour passer son examen du barreau. Un soir alors qu’il rentre du travail, il a un accident de scooter en croisant une jeune femme qu’il a connu plus jeune. Tombant dans l’inconscience, il n’a pas le temps de déceler qui c’est et malgré des échanges téléphoniques, celle-ci ne semble pas vouloir se montrer. Il fouille donc inconsciemment dans son passé et dans les relations qu’il a vécu afin de mettre la main sur la personne qu’il connaît.

 

Fragments d’elles est un manga qui va vous embarquer de passés en passés. On a une insistance du souvenir qui est omniprésente puisqu’on passe la plus grande partie du tome à  observer des moments de la vie de Yusuke. On a à peine quelques pages du présent et c’est plutôt original de faire vivre ce manga à travers des souvenirs afin de construire son histoire. J’espère cependant qu’une fois que tous les souvenirs auront été passés au crible on aura une histoire au présent qui se termine bien.

En effet, ces souvenirs sont ceux de ses erreurs passées avec d’autres filles, de ses regrets, de ses actes manqués. On voit qu’il est un personnage profondément ancré dans ses erreurs passées, dans les souffrances qu’il a pu avoir ou qu’il a pu faire subir. Les fragments du passé vont aller du plus ancien au plus récent, vous ne serez donc pas trop perturbé par le changement d’âge du personnage principal, d’autant que l’auteur les entrecoupe de moments présents qui permettent de faire une pause dans ses histoires d’amour parfois dures.

 

“Les souvenir d’avoir “blessé quelqu’un” continueront à revenir inlassablement….aux moments les plus inattendus…Et cela m’empêchera à jamais d’oublier quelle terrible personne je suis. Même après que je sois devenu adulte.”

– Serizawa 

 

En tout cas on a des histoires dans une histoire ce qui est plutôt intéressant. Et même si à chacune d’entre elles on découvre un personnage féminin différent, on en apprend néanmoins toujours plus sur la personnalité de Yusuke, son évolution. Ce sera d’ailleurs le seul personnage que je détaillerais dans cette critique, puisque c’est celui qu’on peut le mieux cerner, et puis je préfère vous laisser découvrir les différentes filles par vous-même.

Yusuke a un profil plutôt banal si on oublie qu’il est profondément gentil et surtout très influençable. Ce côté m’a pas mal énervée car la plupart de ses relations amoureuses ont mal terminé parce qu’il a écouté un de ses amis, ou qu’il s’est fait avoir par un autre garçon. Je le trouve assez passif lors de ses relations, incapable de défendre son cœur et celui de celle dont il tombe amoureux. Et si il y a des améliorations dans son caractère au fil des relations et à mesure qu’il grandit, on garde tout de même certaines erreurs qui sont répétées. Après avoir lu ce tome vous n’aurez plus confiance en vos amis, ça c’est sûr. Finalement, j’ai pas mal d’empathie pour ce personnage principal que j’ai vu grandir tout au long du premier tome et au fur et à mesure des histoires. Même s’il a des défauts j’aimerais le voir progresser et s’épanouir dans une relation.

Mis à part cela, on a un petit suspense qui se crée dans le premier tome, celui de la fille mystérieuse. On veut savoir qui elle est, et je remarque que si par le passé obtenir un numéro de téléphone semblait difficile, maintenant mettre un nom et un visage sur une personne l’est encore plus. C’est là qu’on se rend compte à quel point notre personnage principal est assailli par ses démons passés, par les regrets qui le rongent et font qu’il ne parvient même plus à reconnaître une des filles qu’il a potentiellement aimé. En tout cas, ce suspense suffit à nous donner envie de lire la suite.

D’autant que malgré la multiplicité d’histoires dans ce premier tome, on ne se lasse pas de ces moments passés et il se lit vraiment bien, on s’en retrouve plongé dedans, à chercher le moindre indice pour découvrir qui est la fille que Yusuke a revu. Et à chaque fois qu’on pense avoir découvert de quelle fille il s’agissait, on nous présente une autre fille qui correspondrait plus à la personnalité de celle-ci. En effet, chaque fille est totalement différente, que ce soit dans sa manière d’être que par sa passion. L’une aime la lecture et le rapproche de la littérature, l’une est anglaise et le fait progresser dans cette langue, l’autre le remet à niveau en maths. De même, l’une est profondément timide, l’autre est une tsundere et la dernière a peu confiance en elle. En tout cas, le côté influençable de notre héros se revoit bien dans la manière dont il progresse dans certaines matières grâce à ces filles.

Cette multiplicité de personnages et d’histoires nous donne parfois l’impression qu’on lit plusieurs histoires totalement différentes alors qu’on suit juste la continuité de la vie d’un personnage. Chaque histoire semble un renouveau et même si elles finissent mal on veut voir la suivante pour voir de quoi elle est faite. C’est un manga basé sur les relations, un peu comme des mangas comme Blue Flag, Country Girl ou Orange, sauf qu’ici les relations sont encore plus changeantes et sont véritablement passées.

 

 

Nao Emoto nous présente des chara designs plutôt beaux à regarder, avec un détail appréciable qui fait qu’on différencie plutôt bien les personnages. La mise en page est parfois vraiment prenante, le dessinateur parvenant parfaitement à faire monter l’émotion et proposant des planches aux cases changeantes et attrayantes. Le niveau est donc bon et colle parfaitement avec un manga de romance, mais détonne un peu du manga Shônen habituel.

Pour ce qui est des décors, ils sont parfois absents mais souvent pour mettre en avant l’émotion des personnages. Je n’ai donc pas grand chose à redire aux dessins que je trouve totalement corrects pour cette histoire.

J’aurai peut être voulu un petit rajeunissement de la couverture de la part de Pika, car là on sent vraiment que c’est un manga de 2013 et ça détonne un peu de toutes les autres adaptations mangas récentes.

 

En conclusion, Fragments d’elles est une œuvre ancrée dans le passé, racontant les histoires d’amour de Yusuke, nous faisant rebondir d’histoires en histoires, de regrets en regrets. C’est un manga qui propose un bon fil conducteur, et j’espère qu’il ne me laissera pas sur ma faim. Le fait d’aller d’un moment du passé à l’autre n’est pas dérangeant et est même plutôt attrayant puisqu’il nous permet de nous accrocher un peu plus à notre personnage principal qu’on apprend à connaître dans ses différents passés, mais également de redécouvrir son histoire encore et encore sous d’autres moments. En plus de cela, on finit par apprécier Yusuke qui est un garçon qui évolue énormément au cours de sa vie et c’est passionnant de le voir changer d’un passé à l’autre. C’est un Shônen qui aurait mieux été dans une catégorie Shojo ou Josei, mais qui traite des relations amoureuses et des regrets du passé avec justesse. Je le conseille à ceux qui apprécient les mangas relationnels et la romance. J’espère néanmoins que notre personnage principal saura affronter ses démons passés et trouver le bonheur.

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *