Critiques,  Kana,  M-N-O,  Maisons d'Edition,  Manga

Moriarty : The Patriot

Pour  

l’Angleterre !

Inspiré de l’oeuvre de Conan Doyle, Ryosuke Takeuchi & Hikaru Miyoshi nous invitent à partager leur vision des choses et surtout celle de l’ennemi juré de Sherlock Holmes.. Moriarty !


Paru en Juin 2018 aux éditions Kana dans la collection Dark, cette œuvre compte à ce jour 8 tomes en France et 12 au Japon !

L’univers de Sherlock Holmes est un grand classique décliné sous toutes ses formes et ce, même au Japon puisqu’en effet il y a également eu récemment un anime du nom de Kabukichou Sherlock qui était centré sur ce personnage iconique.

Cependant dans ce manga il n’en est pas question. Sherlock on l’a déjà bien assez vu, alors on va se pencher sur un personnage très important mais pourtant bien moins représenté, Moriarty. En effet, vous découvrirez son, ou plutôt leurs passés, leurs motivations ainsi que leur ascension dans le monde du crime au point d’en être le prince.

Eh oui! Vous avez bien lu, j’ai parlé de leurs passés car il n’est pas question que d’une personne mais plutôt de trois frères aux parcours fulgurants ainsi que de leurs compagnons qui vont les rejoindre au fur et à mesure dans cette folle quête de justice.

Moriarty est très bien rythmé et chaque tome est rempli d’un contenu intéressant où il y a à boire et à manger. Aucun d’entre eux n’est en retrait et nous n’avons pas la sensation de rester sur sa faim après un tome vide préparant la suite. Chacun des tomes apporte un développement et une avancée attrayante.

Les personnages ont été ingénieusement travaillés pour que tous soient passionnants. L’écriture des personnages mais aussi de l’histoire sont une réussite et c’est pour le mieux car l’intérêt de ce manga se trouve bien dans son récit. Cela ne se fait tout de même pas au détriment du dessin qui nous offre beau support visuel, rien d’exceptionnel, c’est un trait simple mais suffisant.

Et partout où il y a le mal, nous intervenons.

– William James Moriarty

Tiens le mal, parlons-en car au final, de quoi est-il vraiment question dans Moriarty ? Si le terme “crime” est omniprésent, la définition de ce dernier paraît incertaine. Certaines phrases et certains actes des protagonistes laisseraient penser à de véritables démons arborant le sourire de Shinra de Fire Force, et d’un autre côté, vous observerez leur humanité, leurs inquiétudes, leurs doutes. William contraste avec les autres personnages, il semble plus posé, sa motivation paraît sans failles, il est charismatique et ne recule devant rien. Il porte à lui seul le manteau du Prince du crime qu’il revêt à la perfection. Et pourtant, c’est aussi avec lui que la limite entre le mal et le bien est la plus fine. Il marche sur ce fil sans vaciller, ses actions sont à la fois bonnes et mauvaises. Et sur ce point-là Sherlock n’est pas mieux. Leur justice est discutable, tous deux visent quelque chose qu’ils jugent “juste” mais en employant leurs manières qui, elles, sont condamnables.

C’est à travers leur confrontation que va se décider l’avenir de l’Angleterre et de quelle justice l’emportera. Dans tous les cas on se demandera: Est-ce la bonne ou la meilleure chose à faire ?

Que les Moriarty marchent sur l’Angleterre comme les Beatles ont marché sur les passages piétons…

Vous avez également un anime disponible chez Wakanim!

                                                                                                                                                                                                        H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *