Critiques,  Doki Doki,  Maisons d'Edition,  Manga,  S-T-U

Saotome

Damn !

Regardez-moi

ces abdos, on

pourrait y faire

cuire des steaks !

 

Saotome est un Seinen de Naoki Mizuguchi. Au Japon, la série a débuté en 2016 et s’est depuis conclue avec 10 tomes. En France, nous avons le droit aux deux premiers volumes directement en Juin 2021 sous les éditions Doki Doki.

Saotome Yae, lycéenne au club de boxe, représente l’espoir de sa ville. Elle est championne de sa catégorie mais pour elle, la boxe n’est pas tout ce qui compte. Elle est amoureuse d’un de ses camarades du club et compte bien passer du temps avec lui en tant que petite amie. Rien n’est cependant acquis car entre leur maladresse et la pression exercée sur Saotome afin qu’elle ne se soucie de rien d’autre à part la boxe, il ne sera pas facile de garder le secret…

On sort du cliché avec la fanna’ de son club qui ne pense à rien d’autre qu’à s’exercer pour se retrouver finalement avec une protagoniste qui est certes, la meilleure de son club et de sa catégorie mais qui est aussi une fille éperdument amoureuse, à tel point qu’une des premières choses que nous voyons n’est autre que sa déclaration !

Eh oui, l’histoire ne perd pas son temps en les faisant tourner autour du pot pendant 46 tomes, ils vont, après quelques doutes, se mettre rapidement ensemble mais tout ça en secret. En effet, étant un espoir pour beaucoup d’autres, elle subit une immense pression et se voit dans l’impossibilité de nouer une relation amoureuse avec qui que ce soit. C’est donc en dépit de la volonté du plus grand nombre qu’elle se met en couple avec Tsukishima Satoru. Ce dernier fait également partie du club de boxe mais est bien loin du niveau de sa petite amie. Il n’a jamais gagné un seul match et n’est pas aussi physique que ses autres camarades. Son seul atout pour lui sont ses connaissances, car malgré son faible niveau, il reste un passionné de boxe et ça se fait ressentir à plusieurs moments.

 



En dehors de leur amour pour la boxe, leur ressemblance ne semble pas vraiment aller plus loin à première vue, mais c’est finalement une belle synergie qui se crée entre eux. Ils sont maladroits et inexpérimentés en ce qui concerne l’amour, ce qui les rend par moment assez mignons.

Mais leur maladresse ne va pas être sans utilité, bien au contraire, puisqu’elle permet l’insertion d’un troisième personnage très important à leur histoire. Il s’agit de Mito, une camarade de classe de Satoru. Elle va véritablement faire son apparition à la fin du premier tome mais son arrivée est retentissante. Cette dernière est très perspicace dans son genre et va mettre son grain de sel entre nos deux protagonistes. Elle va réellement servir de détonateur à leur relation histoire de pimenter un peu tout ça. Sans elle, ils seraient capables de rester chacun de leur côté sans même se lâcher un regard ! Alors Mito va de temps à autre donner quelques petits conseils, va tenter de créer des situations propices au développement de leur relation. En somme, elle a un rôle assez classique dans les romances, elle sert à consolider leur couple mais ce personnage va tout de même avoir son lot d’intérêt. D’abord parce qu’elle joue vraiment bien son rôle, mais aussi car son caractère colle parfaitement à la série. Elle joue avec nos deux personnages principaux en rajoutant une belle touche d’humour à l’histoire, chose qui aurait pu manquer avec seulement Saotome et Satoru. Surtout qu’en parlant d’humour… ce n’est pas toujours le cas.

Eh oui le titre est majoritairement feel good, mais on peut tout de même dénoter quelques petits détails moins sympathiques. Nous le voyons très rapidement mais un paquet de personnes se servent de Saotome pour parfaire leur objectif. La coach fait certes son rôle de coach mais elle semble obnubilée par les J.O. et par le fait de mettre en avant la boxe féminine, et cela en dépit parfois de notre héroïne. Pareil pour le directeur du lycée et pour la maire de la ville qui voient en elle, un moyen de gagner en notoriété. Ceci dépasse qui plus est le stade de la pensée puisqu’ils imposent une pression monstre sur la championne, ils ne ratent pas une occasion pour lui rappeler qu’elle doit absolument gagner, qu’elle ne doit surtout pas se concentrer sur autre chose que la boxe, qu’elle doit aller loin jusqu’au J.O. en n’oubliant pas qu’elle a des interviews qui attendent non loin et que ce serait bien si elle pouvait les faire.

 

 

“Ne t’inquiète pas ! Personne n’ose approcher notre star… En plus, elle fiche une trouille bleue à tout le monde ! Aucun garçon n’est assez crétin pour avoir des vues sur elle !”

– Le Directeur.

 

 

Malgré ça, le titre n’est pas pour autant difficile à lire, et ce grâce ou à cause du personnage en question qui est très solide et qui ne flanche pas face à toute cette pression. Sa relation amoureuse avec Satoru reste quand même sa priorité et  également celle de l’œuvre. On le voit par ailleurs dans le deuxième tome où ce qui devait arriver, arriva, telle une prophétie… Je parle bien entendu de l’arrivée non pas du héros invoqué pour sauver le monde mais de la rivale en amour ! (Et un peu en sport aussi)

Enfin après rivale rivale, c’est peut-être vite dit puisqu’elle semble plus être une marche qu’un véritable obstacle, enfin pour le moment du moins…

 

 

Pour ce qui est des dessins, ne vous attendez à rien de sublime. Les chara-designs sont cools et la musculature de Saotome est un spectacle à elle seule ! Les petites scènes d’entraînement étaient aussi sympa mais limitées. Quant aux décors, là aussi nous restons sur quelque chose de basique en soit, c’est tout de même mieux que des cases blanches qui sont par ailleurs tout de même assez présentes. Toutefois, rien d’excessivement gênant surtout que dans ce genre de manga, ce sont bien les personnages qui primeront.

En fin de compte, malgré un déroulement classique de l’histoire, les personnages attachants remontent le niveau et nous permettent de passer un bon moment. Je ne me suis pas ennuyé en le lisant d’autant plus que la lecture se veut assez rapide.

Si vous recherchez un petit manga feel good histoire de vous détendre sur une comédie romantique, ce titre est fait pour vous ! Qui plus est, ces personnages ont pas mal de choses en réserve pour nous surprendre dans le bon sens du terme.

Par ailleurs, j’ai pour une fois fait la critique directement sur les deux premiers tomes, et l’une des raisons est que le premier tome s’arrête très sèchement. Si vous comptez vous acheter Saotome, je vous conseillerais de prendre aussi le deuxième tome car vous risquez vraiment d’être sur votre faim avec seulement le premier et vous aurez également une meilleure vue d’ensemble du titre.

 

Recettes du Pass’Lun’ !

 

  • 160 Kilos de muscles, euh de pages

  • Du muscle, du muscle, du muscle

  • De l’amour

  • De la sueur luisante sur des muscles très saillants

  • Et une pincée de bonne humeur

  • Et hop, vous avez Saotome !

Je suis presque sûr d’avoir oublié quelque chose mais quoi…

 

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *