A-B-C,  Akata,  Critiques,  Maisons d'Edition,  Manga

Bathtub Brothers

Baignoire qui flotte,

n’amasse pas

monde !

 

Bathtub Brothers est un Seinen de la collection WTF?! chez les éditions Akata. Le titre est initialement sorti au Japon en 2018 et s’est fini en 4 tomes. En France, c’est en Juin 2021 que l’on a eu le droit à sa conclusion.

Il est écrit et dessiné par Toshifumi Sakurai. Et ce n’est pas le seul manga du genre qu’il a écrit car il est également à l’origine de Ladyboy Vs Yakuzas – L’île du désespoir, un titre bien barré qui fait également partie de la collection WTF?! !

 

⚠  Âmes sensibles, s’abstenir ! ⚠

 

À Tokyo, une famille mène une vie parfois compliquée où deux frères se détestent. Le jour des 17 ans d’Haruo, une catastrophe se produit, il se réveille dans sa chambre à l’étage quasi immergé. Après s’être échappé de justesse, il retrouve son frère sur le toit et aperçoit l’horreur de la situation. La ville entière est plongée sous l’eau et un bon nombre de personnes se font dévorer par des requins. Ils n’ont plus qu’une petite baignoire pour tenter de survivre à eux deux mais les péripéties ne font que s’enchaîner sans réel espoir que tout ceci ne s’arrange…

Ce titre fait, effectivement honneur à la collection WTF?! d’Akata. Le titre commence par un prolepse où nous voyons directement le drame de la situation mais aussi à quel point il est tourné en dérision.

La montée des hauts en plus des requins a causé de nombreux morts mais là où la tragédie devrait nous faire avoir de l’empathie pour tous ces gens ,on se retrouve à esquisser un sourire de plus en plus grand tellement l’auteur a réussi à tourner ça en ridicule. Nous reparlerons par ailleurs de ça du point de vue des dessins qui sont assez particuliers mais qui collent merveilleusement bien à l’œuvre.

Nous repartons dans le passé afin de voir la situation avant la catastrophe. Nous retrouvons donc nos deux frères qui s’entendent toujours aussi bien évidemment. Natsuo, l’aîné, est un hikikomori, grossièrement, c’est une personne qui reste chez elle pour diverses raisons et qui ne sort jamais. C’est vraiment une petite explication, le sujet en lui-même est plus vaste que ça si vous souhaitez en savoir plus. Aparté terminée, Natsuo n’est pas comme son apparence pourrait le laisser croire. En effet il apparaît comme sale, ne prenant pas soin de lui et s’en foutant de tout. Et vous allez voir que rien que dans ce premier tome on en apprend pas mal sur lui et notre avis change alors radicalement.

Par contre Haruo… lui c’est un petit con. Outre le fait qu’il s’est retourné contre son frère sans jamais chercher à le comprendre, il a invité une fille chez lui, qu’il a soigneusement choisi parmis “les plus moches” (c’est ce qui est dit dans le manga je ne fais que citer) afin de pouvoir perdre sa virginité avant ses 17 ans. Oui l’enflure, la pauvre y croyait à son amour, et cette pauvre fille s’appelle Saori Baba et sera plutôt importante pour la suite !

 

 

Maintenant que les vagues présentations sont faites on va donc pouvoir se concentrer sur l’histoire.  Et cette dernière est particulière dans le sens où elle met en scène des réactions à la fois très humaines qui sont débordantes de vérités et à la fois des moments où elles sont tournées d’une manière où l’on ne peut s’empêcher de rire. On pourrait dire que c’est malsain, mais c’est surtout drôle.

Si une telle catastrophe arrivait, certaines situations présentes dans le manga pourraient vraiment arriver. Des personnes faisant ce qu’elles peuvent pour en sauver d’autres, des personnes qui font passer leur vie en priorité afin de se sauver, des personnes qui perdraient leur humanité pour se sauver ou pour sauver leur famille, des prises de décisions difficiles mais rationnelles afin de garantir la survie plutôt que de risquer la mort d’encore plus de gens. L’auteur met efficacement ce côté-là de son titre en avant, de ce fait, nous n’avons pas une histoire toute blanche, ou toute noire, mais quelque chose de plus gris, de plus réel. Cependant si ce n’était que ça l’histoire serait dans un premier temps déjà vue et dans un deuxième temps moins palpitante !

L’intérêt de Bathtub Brothers vient vraiment de son humour décalé un peu noir. Par ailleurs, le T-shirt de Natsuo : “Go To Hell”  est déjà un bon début. Imaginez voir ça de marqué l’instant avant de vous faire dévorer vivant, je ne sais pas si je vous voudrais en rire ou en pleurer mais une chose est sûre, ce n’est rien par rapport à ce qui suit. Bien évidemment je ne vais pas tout vous raconter sinon vous n’aurez plus cette magie à la lecture mais soyez en tout cas prêt à mettre votre bienfaisance de côté et à laisser place au petit démon qui sommeille en vous, ce n’est pas la pitié qui les sauvera !

 

 

“N…non, tu peux pas monter !! C’est pas une barque !! C’est une baignoire !!”

– Natsuo Koike.

 

 

Tout à l’heure, je vous disais que l’avis qu’on se fait de Natsuo change au cours du tome et cela est dû à plusieurs choses. La première c’est le fait qu’on connaisse l ‘un de ses problèmes, je ne vais pas vous dire ce que c’est mais cela nous donne une bonne idée de pourquoi il est devenu hikikomori. Et ensuite c’est par ses actions, on le voit tout donner pour protéger son frère malgré le fait qu’ils ne s’entendent pas du tout, il prend très à coeur son rôle de grand frère et c’est vraiment beau à voir. Cela rejoint par ailleurs l’une de mes  phrases de tout à l’heure sur le fait d’être prêt à sacrifier autrui pour la survie de sa famille, c’est clairement le cas de Natsuo qui est prêt à tout, même si ça ne se voit pas toujours via sa parole, ses actes, eux, parlent d’eux mêmes.

Quant à Haruo… il est le personnage lâche par excellence, par son indécision il blesse les autres mais il ne sait pas réparer ses torts, enfin, faudrait encore qu’il les reconnaisse tous. Si d’apparence il paraît “bon” contrairement à son frère, cela s’inverse complètement avec leur personnalité, et on se retrouve à préférer l’aîné à lui. Malgré tout ça, par moment il ne paraît pas si détestable, eh oui là encore, Toshifumi Sakurai joue sur le contraste pour nous montrer qu’il est lui aussi “gris”. On le voit regretter certains de ses actes, on le voit douter, même si on n’ira pas jusqu’à le plaindre il ne faut pas pousser mémé dans les requins !

 

 

Côté dessin… c’est comme je vous le disais, particulier. Cette impression de voir une poupée barbie dans la bouche d’un requin est “dérangeante” mais dans le bon sens du terme ! C’est ce qui donne ce côté “”drôle”” à une scène où une personne meurt, mais en même temps les morts sont généralement si ridicules qu’il est compliqué de ne pas y prêter attention. Par ailleurs, on n’oublie pas les plans pantsu dans n’importe quelles situations !

L’effet poupée est poussé en quelque sorte un peu plus loin que sur les corps mais également un peu dans les expressions faciales. Ils ne sont pas plus choqués que ça de voir quelqu’un mourir devant leur yeux, de ce fait l’empathie ne fonctionne pas et la scène devient amusante au lieu d’être triste.

De manière générale, Bathtub Brothers, c’est du grand n’importe quoi mais ça en devient fun et prenant. On ne ressent pas d’enjeux énormes, et on n’en recherche pas vraiment, on se laisse simplement porter par les événements et on observe. Nos deux protagonistes sont comme ça également, ils observent et n’agissent que très peu. Ce ne sont vraiment pas des héros loin de là mais qu’est ce qu’il est bon de les suivre !

Ce titre n’est clairement pas réservé à tout le monde de par son humour noir mais si jamais vous êtes friand de WTF(?!) ce manga pourrait vraiment vous plaire ! Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’on lit une histoire où les personnages principaux dérivent en baignoire avec des requins aux fesses et que tout cela est aussi amusant que désespérant !

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *