Critiques,  Glénat,  Maisons d'Edition,  Manga,  P-Q-R

Printemps et Tempête

Quand une 

fleur bleue 

rencontre un 

garçon 

difficilement 

amoureux

Printemps & Tempête est un Shôjo de Ayuko, publié au Japon en deux volumes en 2020. En France, l’auteure a déjà été publiée plusieurs fois chez nous par Glénat avec The Earl and the Fairy, Souvenirs de demain, ou encore Proche Horizon. C’est eux mêmes qui s’occupent de cette édition avec un premier volume en Septembre 2022.

 

Tsubomi Momose est amoureuse de son professeur Miyake, pour qui elle a travaillé dur pour fabriquer une écharpe. Cependant, elle ne sait pas comment la lui donner et découvre que son camarade froid et tempétueux: Yabuki Fuma, est le cousin de Miyake. Elle lui demande alors de l’aider à faire l’intermédiaire, mais c’est sans compter le caractère bien particulier du garçon.

 

Printemps & Tempête est un Shôjo qui ravira les fans du genre, se déroulant dans un univers school life, convenant donc à un public jeune tout comme à un public nostalgique de cette époque, et proposant une histoire d’amour qui avance doucement mais sûrement.

J’avais peur au début de tomber sur un énième manga d’amour interdit entre un professeur et son élève, chose que je trouve très malaisant et que je n’aime pas lire du tout, mais rassurez-vous, cet amour interdit meurt dans l’œuf dès le premier chapitre, afin de nous offrir de nouvelles possibilités.

Une chose est sûre cependant, l’amour est le point principal et le plus important de toute l’histoire, puisque ce thème est amplement détaillé entre Tsubomi Momose qui est totalement fleur bleue mais ne parvient pas à construire une relation car elle ne se considère pas si populaire que ça, les garçon ne se bousculant pas à sa porte. Mais aussi avec le personnage de Yabuki Fuma, personnage froid et souvent rustre et qui a du mal à tomber amoureux de quelqu’un, ainsi qu’à avoir des interactions mignonnes avec une personne. On a donc une romance qui va se former entre deux personnages totalement opposés et c’est vraiment plaisant de la voir évoluer, passant d’inconnus à connaissances et plus encore! En plus, comme il s’agit d’un manga extrêmement court, en deux tomes, on ne reste pas longtemps bloqué sur les obstacles habituels, l’histoire progresse à grande vitesse, les personnages agissent plus qu’ils ne réfléchissent sans pour autant ternir leur personnalité!

Même si les éléments qui sont présents dans ce manga sont déjà vus et revus, j’ai trouvé qu’il se lisait vraiment bien, nous offrant une ambiance positive et régulièrement mignonne avec de nombreuses scènes qui font bondir notre cœur. C’est un titre qui laissera un bon et doux souvenir, même si je ne pense pas qu’il marquera beaucoup d’esprits par son manque d’originalité et le fait qu’il ne soit qu’en deux tomes. C’est cependant un très bon cadeau à faire à quelqu’un qui aime les Shôjo où même pour introduire une personne dans le monde du Shôjo, de par son côté court et très accessible. Il y a déjà beaucoup de scènes de romance dans le premier volume, les personnages sont attachants et marquants, si ce n’est Saginuma aucun d’entre eux ne m’a énervé et l’histoire avance à un très bon rythme, les protagonistes ne se tournant pas autour trop longtemps.

Je regretterai presqu’il soit si court, même si j’attend de lire le second tome avant de me faire un avis complet. Pour le moment, après la fin du premier volume, bien que l’histoire est assez classique, j’ai adoré suivre leur relation et je veux en voir encore plus, d’autant que la fin du tome fait un bon gros bond en avant qui va permettre de mettre en place des éléments plus approfondis dans le second volume. D’autant qu’on est loin des personnages timides qui ne vont même pas oser se tenir la main, les deux protagonistes étant plus du genre à foncer dans le tas et à agir plutôt que de réfléchir et ruminer dans son coin. J’ai hâte de découvrir les prochaines scènes de romance que nous réserve l’auteure et j’espère que la fin me satisfera même si j’ai vraiment peur que cela soit un peu court.

 

Je t’en supplie! Peux-tu me dire où aura lieu votre repas!!

– Tsubomi Momose

 

En ce qui concerne les personnages, les secondaires sont vaguement présentés et j’aurai apprécié voir une seconde romance se former, mais en seulement deux volumes c’est malheureusement impossible semble-t-il. Je regrette qu’on ne nous détaille pas plus que ça certains personnages qui semblent pourtant avoir une problématique intéressante comme avec Saginuma Shingo qui est trop frivole et qui cache peut être bien des choses derrière ce sourire charmeur. Concentrons-nous alors sur nos personnages principaux qui sont eux, amplement détaillés.

Tsubomi Momose est une jeune fille pétillante, mignonne, gentille, mais aussi très maladroite et innocente, ne comprenant pas forcément les allusions que peuvent lui faire les gens. Elle est également très fleur bleue, tombant facilement amoureuse mais souffrant également beaucoup de son dernier amour à sens unique. Ce que j’ai bien aimé chez elle, c’est que même si elle a peur de se faire rejeter, elle va essayer d’agir pour pouvoir délivrer ses sentiments d’une manière ou d’une autre, bien que sa maladresse l’amène souvent à improviser. Elle ne fuit pas son objectif, fonçant au contraire sans plus réfléchir, au risque de blesser son petit cœur. Elle sait qu’elle est bien entourée avec ses amies qui la poussent dans sa relation et qui l’aident à aller mieux quand elle prend un coup dur.

Yabuki Fuma est un garçon de la même classe que Tsubomi, mais également le cousin du professeur dont elle est initialement amoureuse. C’est un lycéen populaire, très beau, mais également extrêmement froid, ne sachant pas comment se conduire dans une relation. Pourtant, derrière cette froideur et ses mensonges on y décèle un aspect tsundere agréable, et un jeune homme qui se soucie beaucoup plus de ce qui l’entoure que de lui-même. C’est un personnage totalement opposé à celui de Tsubomi, mais qui se rapproche sans le vouloir d’elle, ne pouvant s’empêcher de la trouver intéressante.

Leur relation progresse extrêmement vite comme je l’ai déjà dit, et on peut clairement affirmer avec eux que les opposés s’attirent. Le seul point qui les rapproche réellement, c’est qu’ils foncent tous les deux vers leur destiné plutôt que de la fuir, faisant avancer l’histoire à une vitesse fulgurante qui pourrait permettre de donner un manga en deux tomes bien complet. Et puis franchement, j’ai adoré leur personnalité que j’ai trouvé vraiment attachante, et si Tsubomi se rapproche du calme et de la luminosité du Printemps, Yabuki lui, nous rappelle la Tempête, déferlante en extérieur, mais incroyablement calme et douce à l’intérieur.

Enfin, pour parler un peu des dessins, j’aime énormément les chara-designs de Ayuko, que je trouve marquants et beaux à voir, même pour des personnages secondaires. J’apprécie énormément la manière dont elle joue avec les expressions des personnages et notamment avec leurs sourcils qui semblent si vivants.

J’ai cependant un petit problème avec ses traits que je trouve des fois pas très précis, un peu rapides, par moment les mains des personnages n’ont pas l’air très fonctionnelles et son tracé est souvent gras/encré. Mais si on oublie ce défaut, l’auteure fait des efforts pour bien détailler ses personnages, jusque dans leurs tenues qui sont bien changeantes en dehors du lycée.

En ce qui concerne les décors, ils sont largement suffisants et le reste est bien tramé. On a déjà plusieurs scènes très belles et touchantes dans ce premier volume qui nous font battre notre cœur et nous donnent envie d’en voir toujours plus. La disposition des cases est souvent très large et permet de vraiment mettre en avant les personnages et leur relation, ce qui nous plonge encore plus dans l’histoire.

Franchement, à part le petit manque de précision et le malaise au niveau de certaines mains, j’aime beaucoup le style de cette auteure que je découvre pour la première fois.

 

En conclusion, Printemps & Tempête est une romance school life en deux tomes qui propose une relation qui ne tourne pas autour du pot, résolvant très vite des problèmes qui pourraient prendre habituellement de nombreux chapitres pour d’autres œuvres du genre. C’est un manga dont le scénario progresse à toute vitesse, qui nous laisse à peine le temps de souffler et qui fait battre notre cœur grâce à de nombreuses scènes mignonnes, romantiques et marquantes. Ayuko nous propose des personnages très détaillés, aux chara designs agréables et aux personnalités opposées mais attachantes. Je pense que ce manga est une excellente introduction en deux tomes au monde du Shôjo, qui ravira les fans du genre bien qu’il manque un peu d’originalité, mais qui peut aussi permettre de faire découvrir les romances à d’autres personnes avec seulement deux tomes. L’histoire se lit toute seule, on est loin des personnages timides qui n’osent pas agir, et franchement, après le premier volume vous ne pourrez qu’avoir envie d’en lire plus sur ce duo!

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *