A-B-C,  Critiques,  Kana,  Maisons d'Edition,  Manga

Chandra Has

Une vengeance 

en commun

Chandra Has est un Shônen de Monji Yuki, publié en trois tomes au Japon en 2019. Il nous arrive en France aux éditions Kana avec un premier tome en Avril 2021.


Il y a 15 ans, 7 héros nommés Chandra Has ont sauvé l’humanité d’un fléau où les Dragons s’emparaient des territoires et semaient la destruction. Mais la vérité n’est pas celle que l’on croit. Un héros a été oublié. Arjuna l’immortel, trahi par ses camarades cherche la vengeance et sur son chemin il croise Himalaya, la fille d’un des héros qui partage le même but que lui. Ensemble ils s’allient pour affronter les sept.

Pour commencer, on peut dire que Chandra Has c’est de l’action à foison. Dès les premières pages on est plongé dans l’histoire avec violence, on est secoué dans tous les sens par un combat contre un dragon. On ne sait pas encore où on se trouve mais l’histoire a commencé et elle est prenante. On a alors beaucoup de mystère, que ce soit sur Himalaya que sur l’existence des dragons. L’auteur ne nous laisse jamais nous poser pour réfléchir. Il enchaîne les scènes et très vite, il nous présente Arjuna et crée un lien entre lui et Himalaya qui va permettre de véritablement commencer son scénario. Ce premier tome nous offre déjà une présentation de tous les personnages importants de l’histoire: Himalaya, Arjuna et les 7 héros. On sait ainsi déjà à quoi ils ressemblent tous et à peu près à quoi s’attendre

Je pense néanmoins savoir pourquoi l’histoire ne fait que trois tomes. Elle va beaucoup trop vite. Je ne sais pas vraiment si c’est positif ou pas, mais durant tout le tome un on enchaîne les combats, on affronte déjà l’un des héros, le tout agrémenté de flash backs qui révèlent les intentions et les haines de chacun. Clairement Chandra Has n’est pas un manga à lire si l’on souhaite se reposer. J’ai eu l’impression de me faire secouer dans tous les sens et de prendre une vague de révélations à chaque page. Au moins on ne s’ennuie pas du tout durant le tome et l’auteur sait nous captiver par ses scènes d’action et un rythme soutenu qui crée un scénario rapide, qui va à l’essentiel.

J’ai cependant une certaine appréhension quant à la fin du tome même s’il y a un retournement de situation plutôt intéressant. L’histoire se termine en trois tomes et le tome un ne permet pas de résoudre le combat d’un seul héros. Est-ce que trois tomes vont véritablement suffir? Et surtout allons-nous vraiment n’avoir que du combat pendant trois tomes? J’ai peur que le scénario ne soit malheureusement pas assez développé, ce qui risquerait au final d’être un énorme défaut et me donnerait l’impression d’un manga test plutôt que d’un manga complet. Le tome un ne suffit clairement pas à se faire un avis tranché sur la question et je pense que le tome deux permettra de confirmer ou non mes théories. J’espère que l’auteur saura nous surprendre et ne tendra pas vers une fin facile et prévisible.

J’ai également peur que le côté action constante ne nous permette pas d’approfondir comme il faut la relation entre les personnages et que cela n’en fasse au final un titre plutôt oubliable qu’on va lire une fois et laisser dans sa bibliothèque après. Je crains que la vitesse avec laquelle se déroule le scénario en fasse une œuvre sans sentiments, où on lit juste par automatisme et pour la beauté de l’action et des dessins. J’ai donc fortement l’impression qu’il manque une grosse part de scénario et de sentiments chez les personnages qui pourrait rendre ce titre excellent.

Pour ce qui est des personnages, ils nous sont tous présentés dans le tome un je pense, et heureusement vu que Chandra Has ne fait que trois tomes. Pour parler rapidement des sept héros, je dirais que ce sont des Êtres présentés comme mauvais au final alors que dans toute histoire un héros est quelqu’un de bon et qui veut le bien. Ici on a juste l’impression qu’il s’agit de gens qui ont pris la grosse tête et qui n’ont aucun respect. Au final on oublie un peu le côté manichéen grâce à ça puisque les héros ne sont pas forcément gentils, on a même l’impression qu’au final c’est le mal qui l’emporte dans cette histoire. On ne trouve aucun personnage sympathique, si ce n’est Himalaya et peut être Arjuna.

Je ne sais pas si on peut parler vraiment plus en profondeur des personnages. Même si on a des flashbacks je ne les trouve pas assez détaillés. Je sais juste qu’ils semblent tous posséder en eux une rancœur, une envie de vengeance et de révolte.

Himalaya est une jeune fille qui semble avoir été élevée à la dure, trahie par son père et qui souhaite la vengeance. Tout comme Rachel dans Satsuriku no Tenshi, elle passe un pacte avec Arjuna pour pouvoir se venger, au terme duquel Arjuna la tuera. Elle possède les mêmes pouvoirs que son père mais ne semble pas encore les maîtriser tout à fait, ce qui en fait un personnage au final assez faible contre les 7 héros et qui doit être protégé par Arjuna. C’est un point que je trouve bien dommage d’ailleurs parce qu’au final on se retrouve avec une héroïne repoussée au second plan et j’aurai aimé qu’elle soit plus forte et intéressante que ça. J’ai quand même l’espoir de la voir un peu plus puissante dans les deux derniers tomes, qui sait, peut être que l’auteur lui a prévu un power up et si c’est le cas il sera le bienvenue.

Arjuna lui, me fait penser à Manji de Mugen no Junin avec sa capacité à se régénérer ce qui, au final, n’en fait pas un personnage si original que ça. Il est obnubilé par la vengeance et il reste un certain mystère appréciable autour de la trahison qu’il a subi. Je pense que ce mystère est ce qui me raccrochera à l’histoire jusqu’au bout et j’espère que la justification sera bonne. J’ai bon espoir aussi qu’il finisse par se prendre d’affection pour Himalaya et qu’il renonce à la tuer.

Ils n’étaient pas sept…Les Chandrahas étaient, en fait, huit…Le huitième a été tué. Il est mort, trahi par les sept autres…

 – Arjuna

Il y a une chose qu’on ne peut pas reprocher à l’auteur, c’est la beauté de son trait. Certes il y a énormément d’action dans ce tome, mais elle est magnifiquement bien réalisée, les détails sont prenants et rendent les planches très claires. Ça me fait penser aux planches détaillées que nous proposait Marry Grave, une autre œuvre courte. Les Dragons sont impressionnants c’est le moins qu’on puisse dire. Les chara-designs des personnages quant à eux sont corrects et ont leur propre style, les vêtements sont plutôt détaillés aussi et rappellent le style oriental. La disposition des planches est claire et je n’ai donc rien à redire sur les dessins que je trouve sublimes à contempler.

Au final, j’ai un avis assez mitigé pour Chandra Has dont j’ai peur que le scénario peu original et sous développé avec des personnages vides d’émotions, et le fait que l’histoire se termine en trois tomes, soient les plus gros points noirs de l’œuvre. L’action constante et le rythme effréné nous offrent tout de même de magnifiques planches que j’aime beaucoup contempler. J’espère que l’auteur saura nous surprendre pour les deux tomes restants et qu’il rattrapera son scénario comme il faut afin de nous offrir une bonne fin. Je vous le conseille tout de même si vous êtes amateur des combats graphiques de toute beauté et si vous souhaitez une série dark fantasy plutôt courte.

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *