Chroniques,  J-K-L,  Maisons d'Edition,  Manga,  Meian

La Dresseuse sans étoiles parcourt le monde pour récolter des déchets

À la 

recherche des 

trésors des 

décharges

La Dresseuse sans étoiles parcourt le monde pour récolter des déchets est un Shojo de Tou Fukino tiré du Light Novel de Honobonoru 500 et avec les chara designs de Nama. Le manga est publié au Japon depuis 2019 et comporte actuellement cinq volumes en cours. En France, les éditions Meian s’occupent de la publication depuis Mars 2023.

Ivy est une jeune fille qui se voit attribuer le métier de dresseuse de monstres avec le rang le plus bas, celui de sans étoiles. Dans un monde fantastique où le rang détermine l’avenir de chacun, elle se retrouve rejetée par son village et décide de partir en voyage avec Sora, un slime, le plus faible des monstres et unique animal qu’elle a réussi à apprivoiser.

La Dresseuse sans étoiles (on va raccourcir le titre comme ça) est un manga qui se déroule dans un monde médiéval fantastique où chaque personne se voit donner de skill qui déterminent leur avenir par le nombre d’étoiles et donc la puissance qu’ils ont. On est donc dans un titre qui propose un monde imaginaire avec des monstres et des pouvoirs, mais également pas mal de cruauté notamment dans l’idée de rejeter une petite fille car elle n’a quasi aucun pouvoir. C’est malgré tout un événement qui se déroule de plus en plus dans les mangas où un personnage part à l’aventure et va s’améliorer par la suite du coup on perd un peu d’originalité je trouve mais ça ne m’a pas plus dérangé que ça.

L’histoire nous propose un penchant survivaliste intéressant puisque la petite Ivy doit se débrouiller par elle-même et avec les ressources qu’elle arrive à glaner dans les décharges et la nature afin de se faire de l’argent et de se nourrir. C’est un point qui est parfois mis en avant par d’autres mangas mais je le trouve bien plus poussé dans celui-ci, il ne manquerait plus qu’un aspect cuisine plus détaillé à la Gloutons et Dragons!

On a un énorme côté aventure et voyage qui se met en place dans La Dresseuse sans étoiles puisque Ivy quittant son village, elle décide d’aller dans d’autres villes, plus grandes, pour trouver plus de ressources et augmenter ses chances de survie. De plus, on sent qu’elle n’a plus d’attaches et c’est agréable de découvrir d’autres lieux, de vivre la vie quotidienne avec elle.

En plus de tout ça, on a une large marge de progression pour notre personnage principal et son monstre de compagnie. Si quand elle part de son village elle ne connaît quasiment rien du monde, elle va très vite s’améliorer et c’est agréable à suivre. D’autant que le commerce et la négociation ont une part très importante dans ce manga et c’est quelque chose que j’aime beaucoup voir.

Si le monde est cruel et que notre jeune fille risque régulièrement sa vie dans la nature, elle fait des rencontres qui réchauffent le cœur notamment auprès des marchands où elle revend ce qu’elle attrape et qui ont toujours un mot gentil pour elle. Heureusement, tout le monde dans ce manga n’est pas une pourriture, même si au fond il y a un peu des deux.

Mon nom, c’est Ivy…et toi, tu t’appelleras Sora !

– Ivy

Pour parler un peu des personnages, on en croise quelques-uns dans ce premier tome mais Ivy est plutôt nomade pour le moment, de ce fait il y en a peu à retenir si ce n’est sa famille totalement exécrable et honteuse ou la grand-mère incroyablement gentille.

Quant à Ivy, c’est vraiment un personnage adorable et attachant. Elle est forte et malgré tous les sales coups qu’elle a pu subir, elle est souriante et ne se laisse pas abattre. En plus de cela je la trouve très intelligente et débrouillarde, elle parvient toujours à trouver une solution à ses problèmes mais elle n’est pas non plus sur cheatée elle garde sa force d’enfant et est très dépendante de Sora. Je pense que sans son slime elle aurait abandonné depuis bien longtemps et la relation entre eux deux est juste incroyablement mignonne et prenante.

Sora quant à lui est censé être la créature la plus faible du monde: un slime, mais apparaît extrêmement utile à Ivy en plus d’être aussi dégourdi et attachant qu’elle. Il apporte également une petite pointe de mystère au titre qui est vraiment intéressante.

L’existence de ces deux protagonistes crée une sacré bulle de mignonnerie qui allège énormément l’atmosphère du titre et rend la lecture si touchante, prenante et agréable.

Pour finir, les chara-designs sont différenciables, celui d’Ivy est adorable et même Sora qui est un slime a un chara design qui est différent des autres slimes que l’on peut voir dans de nombreux autres mangas.

Les décors quant à eux sont relativement bien présents et dessinés à la main ce qui est un plaisir pour les yeux, l’auteur réussissant par ailleurs à créer de très belles planches qui mettent bien le personnage Ivy et son slime en avant.

La répartition des planches est assez simple et carrée mais il y a parfois quelques prises de risque intéressantes et la couverture du titre est très remplie et colorée ce qui attire l’œil et donne envie de le manipuler. Le titre est bien chargé en texte, aussi bien en réflexions du personnage qu’en dialogue, ce qui en fait un titre plutôt long à lire sans être pour autant ennuyeux.

En conclusion, La Dresseuse sans étoiles est un titre qui plaira aux fans de fantastique, aventure, avec une grosse pointe de négociation et de commerce. Le titre se veut cruel par moment avec des personnages qui frôlent l’inhumain et un survivalisme dangereux pour la jeune Ivy. Nos deux protagonistes amènent énormément de moments mignons et touchants en plus de s’accrocher pour survivre et améliorer leurs conditions de vie. L’histoire vous proposera beaucoup de voyages et de découverte le tout avec des dessins agréables et énormément de dialogues qui vous plongera dans votre lecture. En plus, comment ne pas s’attacher aux chara designs de Ivy et de Sora? En tout cas, j’ai personnellement beaucoup apprécié ma lecture et j’ai même poursuivie celle-ci avec le deuxième volume que j’ai tout autant aimé, nos personnages se développant de plus en plus à mesure qu’on avance dans l’histoire et les rencontres touchantes se faisant de plus en plus nombreuses.

Si vous souhaitez vous procurer les tomes sur notre site internet c’est par ici !

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *