Critiques,  Kana,  Maisons d'Edition,  Manga,  P-Q-R

Quatre Frères pour Moi

Une nouvelle 

famille plus 

grande que 

prévue

Quatre Frères pour Moi est un Shojo de Akira Ozaki publié au Japon depuis 2020 où il comporte 10 tomes en cours. En France, Kana s’occupe de l’édition depuis Mai 2023.

 

 

Ito ne rêve que d’une chose: Voir sa mère se remarier et avoir une vraie vie de famille avec des frères et sœurs. Et heureusement, cela se produit et elle doit aller habiter dans une toute nouvelle maison. Mais dans cette famille déjà pourvue de quatre garçons, Ito va devoir faire sa place et prouver qu’elle peut être la grande sœur parfaite ! Pas facile au vu des énergumènes qu’elle va devoir côtoyer.

 

Quatre Frères pour Moi nous présente la vie d’une lycéenne dans sa nouvelle famille recomposée qui va être loin d’être de tout repos ! En effet, elle qui a toujours vécue seule avec sa mère et qui a toujours rêvé de vivre heureuse avec un papa, une maman et pourquoi pas un petit frère ou une petite sœur, va se retrouver non pas avec un mais avec quatre petits frères aux personnalités totalement variées à vous en faire tourner la tête un peu comme dans The Quintessential Quintuplets (sauf que là ils ont tous un âge différent). Elle vit alors une cohabitation bien différente de son ancienne vie, bien plus dynamique et débordée puisqu’elle prend son rôle de grande sœur très à cœur. Elle se démène pour se rendre la plus utile possible et on est presque fier de la voir se donner tant à fond pour sa nouvelle famille.

Par contre, comme je l’ai dit, cette nouvelle vie de famille ne va pas être de tout repos puisque, si la majorité des frères l’acceptent directement dans leur famille, Gen n’est pas tout à fait du même avis, se montrant froid avec elle et complexifiant son intégration dans cette toute nouvelle maison. À cela s’ajoutent des parents pas toujours bien présents, qui n’aident pas vraiment à l’intégration (attention, ils sont adorables hein), et qui en plus, seront encore moins présents à partir de la fin du tome !

On a un tome plutôt slice of life où on suit le quotidien de Ito et de sa nouvelle famille, son intégration au sein de cette dernière avec moults péripéties car tout ne va pas se passer comme prévu, mais le titre reste essentiellement feel good et les moments dramatiques sont souvent vite balayés. C’est un bon titre à lire si vous voulez vous détendre et vous réconforter en cette période froide qu’est l’hiver (au moment où j’écris cette chronique du moins. Après si c’est l’été je peux dire que c’est rafraîchissant si vous préférez !).

C’est un titre qui se déroule en grande partie au sein du foyer mais on a tout de même quelques scènes en extérieur, que ce soit lorsque nos personnages font les courses ou bien quand ils vont au lycée puisque ce sont encore des adolescents. Adeptes des Shojo School Life, vous y trouverez certainement un peu votre compte, surtout qu’il y a toujours ce moment d’adaptation où les autres élèves découvrent que la protagoniste vit avec des garçons mais qu’ils sont maintenant des frères et sœurs.

Quatre frères pour moi n’a pas encore l’air d’être réellement axé sur de la romance, même si des fois on se pose des questions puisqu’on a parfois plus l’impression de suivre deux personnes tombant amoureuses plutôt qu’acceptant leur relation frère et sœur mais c’est encore très très loin dans ce premier tome de nous amener à de la romance. Je n’ai actuellement aucune idée pour le moment de si on va rester dans une relation saine de frère et sœur ou si on va finir par jouer sur: on est pas lié par le sang (ce que je n’espère pas trop non plus parce que c’est pas vraiment un truc qui me plaît dans les shojo.)

J’ai passé un très bon moment à lire ce titre notamment grâce à l’humour, les situations gênantes et les têtes que peuvent tirer les personnages qui me font bien rire, surtout Ito qui est à la fois mignonne et drôle. On a quasiment à chaque case une tête drôle alors comment ne pas apprécier sa lecture.

 

C’est donc ça, être “frère et sœur” ? Même si je crois qu’on est loin d’un schéma classique.

– Ito

 

Une chose est sûre, il n’y a pas un seul personnage de la famille qui se ressemble, que ce soit par leur chara design que par leur personnalité qui sont toutes uniques.

On a tout d’abord Gen qui est le plus grand des frères, mais manque de chance pour lui, Ito est toujours plus âgée que lui. Il est indépendant, s’occupait très bien de sa famille avant et n’aime pas que Ito fourre son nez partout et s’approprie le rôle d’ainée de la famille. Il peut parfois être un peu méchant mais en même temps c’est compréhensible quand votre vie de famille se retrouve totalement chamboulée du jour au lendemain par l’arrivée d’inconnus que vous devez considérer comme votre famille.

Raku est le deuxième garçon le plus âgé de la famille. Il est calme, sage, intelligent et de bon conseil. On peut compter sur lui et il pourrait bien être un concurrent dans la relation entre Gen et Ito.

Rui est le plus jeune garçon de la famille. Il est petit, mignon et accepte immédiatement Ito, c’est un véritable rayon de soleil qui rend la maison bien plus joyeuse et douce. Ah~l’innocence de l’enfance.

Shu quant à lui, c’est un hikikomori, troisième frère de la famille, il ne sort jamais, ou presque. Si vous avez de la chance, peut-être le reconnaîtrez-vous dans le fond d’une case à certains moments du manga. On ne sait que très peu sur lui et pour avoir lu la suite, ce n’est que vers le troisième tome qu’on en apprendra plus. Il va falloir s’armer de patience!

Enfin, Ito est la seule sœur de la famille et notre personnage principal. Elle est dynamique, a toujours rêvé d’être une grande sœur et ne se laisse pas abattre. Elle prend son rôle très à cœur et donne tout pour être la meilleure grande sœur possible, même si ce n’est pas toujours compris de tous et qu’elle peut en faire un peu trop. J’aime beaucoup trop les bouilles qu’elle tire et même sa frange inhabituelle qui rend son chara design si unique et intéressant.

Enfin, en ce qui concerne les dessins, comme je l’ai déjà dit plus haut, les chara designs  sont originaux, il n’y a pas un seul frère qui se ressemble, que ce soit au niveau du visage que dans la manière de s’habiller ce qui apporte beaucoup de détails. Les décors sont parfois un peu faibles mais l’ajout de trames les rend largement suffisants, surtout pour le type d’œuvre. Les expressions des personnages font énormément dans ce titre, ils sont ultra expressifs parfois même dans un sens comique exagéré qui allège le titre et le rend beaucoup plus agréable à lire.

L’auteure utilise énormément de cases larges ce qui permet de vraiment se concentrer sur les scènes qui se déroulent et d’ajouter du détail, mais elle utilise également des cases plus biscornues et petites pour casser la monotonie et jouer avec les moments de gêne ou de comique.

Enfin, pour parler un peu des couvertures, chacune d’entre elles sont colorées avec un fond uni et notre héroïne toujours en présence d’un garçon de la famille, ce qui est somme toute une représentation plutôt classique de couverture mais également efficace.

 

En conclusion, Quatre frères pour moi, contrairement à ce que le titre laisse sous entendre, ne semble pour le moment pas prôner l’inceste, mais se centrer véritablement sur la relation familiale qui se créer dans une famille recomposée. Je me doute bien qu’il finira pas y avoir une romance, mais celle-ci n’est ni au centre de l’œuvre, ni forcée au lecteur. Si vous appréciez les Shojo avec de l’humour, des personnages de caractère et les cohabitations, foncez lire ce titre qui vaut le détour !

Si vous souhaitez vous procurer les tomes sur notre site internet c’est par ici !

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *