Chroniques,  Delcourt/Tonkam,  M-N-O,  Maisons d'Edition,  Manga

Mynoghra

Apocalypsee~ 

apocalypsee~  

Mynoghra est un Seinen avec au scénario Kazuno Fehu, au dessin Midorihana Yasaiko avec la participation de Navigavi pour les chara-designs, qui est par ailleurs l’illustrateur du Light Novel des Enfants de Gorre.

Le manga a commencé sa publication en 2020 au Japon et compte actuellement 4 volumes en cours. En France, 2 volumes sont disponibles chez Delcourt Tonkam depuis Novembre 2023.

Le Light Novel, origine de l’adaptation, quant à lui a commencé sa publication en 2017 et possède 6 tomes en cours dont 2 sont disponibles en France aux éditions Mahô !

 

Ira Takuto était un grand joueur d’Eternal Nations, malheureusement la maladie le rattrape et ce dernier voit sa vie s’éteindre. Alors qu’il se pensait mort, le voici désormais réincarné dans un monde similaire à celui du jeu mais dans une difficulté élevée !

Ce dernier apparaît alors sous une forme démoniaque et se prépare à créer son propre Royaume maléfique au côté de Atô, son personnage préféré dans le jeu.

 

Mynoghra possède ce petit air de Moi, quand je me réincarne slime, nous avons ce héros venu d’un autre monde qui va par ses actes se créer une renommée et surtout une communauté qui va le suivre. Entre les habitants, les fermiers, les bâtisseurs et j’en passe, il va avoir accès à une main d’œuvre des plus utiles. Bon, malgré son statut d’être maléfique, vous allez voir qu’il est loin d’être esclavagiste comme Kinji Ninomiya dans The Dungeon of Black Company !

Ira Takuto est par ailleurs plus proche d’un Ainz Ooal Gown d’Overlord que d’un Rimuru de Moi, quand je me réincarne slime. Il se fait happer et dépasser par les événements, il n’a pas le temps de comprendre concrètement la situation et se retrouve malgré lui à jouer le rôle du chef. Je soulignerai toutefois que Takuto n’a pas autant de chance sur le monde que ces deux derniers, en effet, lui, arrive dans un monde bien difficile où la balance de puissance n’est pas tout à fait la même. Si pour le commun des mortels, Atô et lui sont clairement supérieurs aux autres habitants de ce monde, on nous fait rapidement comprendre qu’ils ne sont pas les seuls à détenir un grand pouvoir.

Un élément des plus intéressants va être instauré ; les “Saintes”. Elles ont quelque chose de mystérieux, surtout lorsqu’elles sont évoquées comme des armes, et un outil politique de dissuasion. Dans l’idée, c’est la bombe nucléaire pour nous et si je vous parle de “politique” c’est pour une bonne raison. Actuellement, sur le continent appelé Hydragia, deux puissances s’opposent, Qualia, le Royaume sacré des Humains et l’Alliance Spirituelle d’Elnar, le Royaume des Elfes.

Enfin, “s’opposent” est un grand mot car ce sont deux nations à l’alignement “bon”, ce qui veut dire que Takuto et Atô, en développant leur propre Royaume, en créent un d’alignement “mauvais”, soit l’ennemi parfait pour ces deux immenses nations !

Vous comprenez rapidement l’étendue du problème ainsi que de la difficulté. Dans ce monde, aucun allié, très peu de ressources hormis celles que Takuto est capable de fournir et par-dessus tout, une connaissance approximative de ce monde qui n’est pas tout à fait comme celui d’Eternal Nations. Autant vous dire que l’aspect ancienne vie avant la réincarnation n’a, comme dans beaucoup d’autres isekai, pas de grandes valeurs. Cela l’aide à assimiler certains éléments plus rapidement grâce aux rapprochements faits avec le jeu mais rien de plus. Au moins, pour ceux en ayant marre des isekai, vous pouvez profiter de cet univers sans trop y faire attention et voir ça plutôt comme une fantasy à part entière. J’irai même jusqu’à dire, une bonne fantasy.

Car oui, Mynoghra est un titre que j’apprécie, on flaire le potentiel de cet univers notamment grâce aux Saintes qui titillent ma curiosité mais également par ses personnages auquel on s’attache très vite, oui, même avec les yeux de merlan frit du protagoniste, je vous assure.

Les citoyens de la Nation de Mynoghra me font réellement penser aux habitants du Pays des Monstres dans Moi, quand je me réincarne slime, vous savez, avec leur côté bienveillant, leur façon de s’entraider, leur reconnaissance, ce tout qui nous donne l’impression qu’il y fait bon vivre malgré les difficultés.

Et en parlant de bon vivre, il y en a une qui vit bien et c’est Atô ! Je ne peux m’empêcher d’y voir un petit air d’Aqua dans Konosuba en elle… Cette façon d’être un peu hautaine tout en faisant réprimander derrière, cette confiance absolue qui rentre en parfaite contradiction avec son défaitisme. Aah~ c’est vraiment le genre de personnage que j’adore qui ajoute du contraste à une œuvre en dosant correctement, l’humour, la force/utilité et qui permet surtout de fournir un super duo avec le protagoniste. Là en l’occurrence, elle est une compagnonne de route géniale pour Ira Takuto.

 

“Dès qu’ils vont nous trouver, ça va être… Bonjour, enchanté ! Maintenant mourrez.”

– Atô, dépitée mais pas encore décapitée.

Ce dernier apparaît aux yeux des autres comme une entité maléfique ayant une apparence à peine humanoïde, pour eux, ce n’est qu’une aura noirâtre. Aussi sombre paraît-il, au fond de lui, il est plutôt gentil, après tout, ce n’est pas les jeux vidéos qui rendent violent ! Il se doit donc de garder une impression de toute puissance en tentant d’asservir les personnes qui auront le bon-malheur de croiser son chemin en étant le plus bien-malfaisant possible.

Ce double rôle est sympa à suivre, il n’est pas autant poussé que dans Overlord mais on retrouve ce fameux subordonné qui va prendre les devants et grandement aider le protagoniste. J’ai un peu peur que cet élément soit rapidement mis de côté et en même temps, ce n’est peut-être pas plus mal.

 

 

Ce n’est pas le seul sujet dont je suis un peu mitigé, les dessins et surtout les chara designs me posent souci. En effet, si déjà, par pur goût personnel, je préférais le côté plus “sévère” des traits dans les illustrations du Light Novel, les visages sont souvent approximatifs dans le manga. D’une case à l’autre nous pouvons nous retrouver avec un visage aux traits droits, puis aux traits quelque peu arrondis qui rajeunissent les personnages. C’est quelque chose que l’on remarque beaucoup sur Atô, beaucoup moins sur Takuto dont les traits sont de toute façon nativement plus ronds.

C’est une inexactitude qui perturbe un peu, surtout qu’à côté certaines planches sont sublimes. Cette variation est dommage, encore quand il n’y a que deux trois planches de vraiment travaillées et le reste plus “basique” ça ne choque pas mais ici ça alterne sans cesse entre beaucoup de soin puis peu soigné et c’est dommage car, dans la globalité, j’aurai tendance à vous dire que le dessin est vraiment beau.

En conclusion, Mynoghra est pour moi une réussite. L’histoire nous offre un bon rythme, ni trop lent ni trop rapide qui nous permet de savourer son univers ainsi que des personnages. Entre les Saintes, la situation politique des Royaumes se partageant le continent, il y a de quoi faire pour peaufiner ce monde et son lore. La quête de notre protagoniste est, certes, simple mais le fait de se situer du côté des “méchants” est fort agréable. Après tout, c’est un peu comme dans ces fantasy où les Démons cherchent à envahir le monde, on garde cette idée bien qu’ici, celui faisant office de Roi Démon est plutôt bienveillant.

Graphiquement, hormis le détail expliqué plus haut, ils sont exquis avec des planches très sympas et détaillées. Le constat est identique pour les chara designs, si on exclut les quelques soucis sur le visage d’Atô par moment, ils sont très appréciables.

Si vous recherchez un bon isekai, vous y êtes, et si vous en avez marre mais appréciez la fantasy, vous aimerez aussi car le côté réincarnation ne va vraiment pas loin dans le manga donc vous pouvez rapidement passer à autre chose sans vous en soucier, malgré les deux trois références au jeu auquel il fait pendant le premier tome.

Par ailleurs, si des fans de Back from Hell passent par là, sachez que ce titre pourrait vous y faire penser. On a pas le côté vengeance, mais le fait d’être dans le camp des “méchants” vous plaira certainement !

Si vous souhaitez vous procurer les tomes sur notre site internet c’est par ici !

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *