A-B-C,  Critiques,  Maisons d'Edition,  Manga,  Meian

Apparently Disillusioned Adventurers

Les trahis

se réunissent !

Apparently disillusioned adventurers est un Seinen du scénariste Fugi Shinta, du dessinateur Kawakami Masaki et du character designer Kuroi Susumu. Il a été publié au Japon entre 2019 et 2023 pour un total de 6 tomes. En France, ce sont les éditions Meian qui s’occupent de la publication depuis 2023 avec actuellement 4 volumes. Nous devons la traduction de ce titre à M. Jean-Baptiste Bondis.

La vie d’aventurier n’est pas toujours simple et elle regorge de surprises, dont des mauvaises. Et pourtant, quatre personnes d’horizons différents mais ayant tous été trahis d’une manière ou d’une autre se retrouvent à former un groupe afin de partir explorer donjons et ruines, sans attente ni confiance…

Mais rassurez-vous, vous rigolerez bien plus que vous ne pleurerez. Après tout, du moment qu’on  se retrouve avec un ex-prêtre tombé dans la débauche, notre vision des choses change quelque peu ! Enfin, revenons au principal.

On se retrouve dans un monde fantasy où devenir aventurier est généralement l’option choisie lorsque l’argent manque et qu’aucune particularité ne permet d’obtenir des professions plus spécialisées. De ce fait, ce n’est pas un métier dans lequel il fait bon d’y vivre surtout pour ceux stagnants dans les rangs inférieurs de la Guilde qui sont assujettis aux vices de leurs compères aventuriers.

En effet, nombreux sont ceux liquidant leurs revenus dans la boisson ou dans leurs diverses autres addictions, et pour les pires d’entre eux, ils se laissent tenter à différents méfaits résultant parfois à la mort de la victime. C’est dans ce contexte que l’on rencontre quatre personnages: Nick, Tiana, Zem ainsi que Karan.

Pour deux d’entre eux, ce n’est pas en tant qu’aventurier que leur vie a volé en éclats mais leur cas ne va pas être si différent. Malgré ce côté sombre, l’histoire va plutôt vouloir tendre vers de la bienveillance et de l’entraide. Il faut dire que nos quatre acolytes ont un petit air d’alcooliques anonymes sur les bords.

Dans ce contexte où ils leur est difficile d’offrir leur confiance, ils vont devoir chacun la gagner. Toutefois, ils ont leur vie et ne souhaitent pas tellement changer leur quotidien, c’est là que c’est intéressant, on ne va pas simplement suivre des aventuriers qui vont se “soigner” l’un l’autre et devenir un bon groupe d’amis, ils sont surtout là pour se faire de l’argent sans craindre pour leur vie ou leurs effets personnels.

C’est tout de même agréable de voir leur réaction envers les uns et autres, car même s’ils ne sont pas dans l’optique de lier des liens entre eux, ils ont tous un cœur tendre et ont, malgré eux, tendance à vouloir aider ou compatir.

Nick par exemple était un spadassin qui a été accusé à tort par l’un de ses camarades. Lui, qui donnait le maximum pour son groupe, fut remercié et s’est retrouvé à perdre toutes ses économies dans les idols (oui, vous ne rêvez pas, vous êtes bien dans du médiéval fantasy avec des idols !). Pourtant, il va essayer de prendre les choses en mains afin de rallier ce nouveau groupe complètement désuni et perdu.

 

“Tu te dis que c’est à moi de tout surveiller, vu que je me suis fait piéger par mon fiancé et sa maîtresse et que j’ai qu’à m’y coller, si je m’en crois capable, avec mes yeux de poisson mort, pas vrai ?! Eh bien laisse-moi te dire que tu as eu une idée formidable ! Mais je serais jamais allé aussi loin, moi !! »

– Tiana.

 

Tiana quant à elle était une noble qui a malheureusement perdu son rang suite à une tromperie. Désormais sans fiancé, sans famille ni titre, elle s’est également retrouvée sans rien. Elle a un petit air de tsundere et cela permet de redonner un peu de punch à ce groupe qui en manque parfois ! Faut dire que Zem, l’ex-prêtre, est plutôt calme dû à son ancienne profession, enfin il l’était tout du moins. Oui, c’est bien lui qui est tombé dans les méandres de la luxure ! Il s’entendrait bien avec Curimbell, l’ange d’Interspecies Reviewers

Et pour terminer, l’un des personnages les plus travaillés pour ce premier tome ; Karan. C’est une guerrière à moitié dragonne, elle est donc un élément de choix pour explorer les labyrinthes mais malheureusement pour elle, sa naïveté l’a amené à être utilisée par un groupe qui a décidé de s’en servir tel un pion et l’a lâchement abandonné aux portes de la mort.

C’est un personnage qui attire la sympathie au vu de son caractère ainsi que de son histoire. Elle possède cette petite innocence qui fait qu’on a envie que tout se passe bien pour elle.

Pour ce qui est des dessins, c’est dans l’ensemble bon. Les décors ne sont pas les plus présents mais le chara design est sympathique. Toutefois, on reste sur un style qui ne dénote pas spécialement d’autres titres, il est beau, mais manque peut-être d’un petit quelque chose pour le faire sortir du lot et nous surprendre. Au moins, le trait est juste et permet d’avoir un rendu dont la qualité est constante ce qui nous laisse facilement plonger dans cet univers.

En conclusion, Apparently disillusioned adventurers est un bon seinen qui, par ailleurs, est simplement du médiéval fantasy et non pas un isekai ! C’est devenu plutôt rare ces temps-ci sans entrer dans la dark fantasy.

Ce manga offre une histoire quelque peu simpliste sur les bords mais agréable à suivre en se concentrant sur le plus important ; ses personnages ainsi que leurs relations. Il est là le point fort de l’œuvre, l’auteur appuie réellement ce point en les détaillant beaucoup pour un premier tome. On pourrait même se dire que six tomes feraient un peu court mais ceci dit, cela permet également  d’explorer tranquillement le cœur des personnages sans tirer l’histoire en longueur.

J’ai bien aimé la petite référence à Monster Hunter vers la fin du tome avec la manière de présenter une créature puissante. C’est un élément qui était utilisé dans les jeux et qui s’accorde très bien ici alors je ne m’en plaindrai clairement pas !

On va avoir un manga qui à un public un peu plus mature mais en restant tout de même léger. On sent que ça aborde des sujets difficiles comme l’addiction, l’abandon et autres mais sans chercher à trop y rentrer pour garder cette part de légèreté qui est accompagnée par une toute petite pointe de ecchi et de l’humour.

Si vous souhaitez vous procurer les tomes sur notre site internet c’est par ici !

H. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *