Critiques,  Kurokawa,  Maisons d'Edition,  Manga,  P-Q-R

Red Eyes Sword : Akame Ga Kill !

Elimination !

Red Eyes Sword Akame Ga Kill ! est une œuvre écrite par Takahiro et dessinée par Tetsuya Tashiro. Kurokawa l’édite chez nous depuis Septembre 2014 et a terminé la parution en Avril 2018 au bout de 15 tomes finissant proprement la série !

L’histoire nous plonge dans un monde régi par des crapules qui profitent de leurs pouvoirs et richesses afin d’assouvir leurs envies et leurs fantasmes même les plus sombres. C’est dans ce monde répugnant qu’est né le Night Raid, une organisation d’assassins regroupant plusieurs talents ayant pour but de délivrer le pays du Ministre qui y règne. C’est par les yeux de Tatsumi que vous allez découvrir les horreurs qui s’y passent et que vous allez faire connaissance et vous attacher aux différents membres de l’armée révolutionnaire.

Ce manga nous propose plus qu’une histoire de rébellion et ça c’est notamment grâce à l’univers qu’a réussi à créer Takahiro. Ce monde est tout d’abord rempli de monstres en tout genre. Et là je ne parle pas que de gobelins ou de dévoreurs de roche (cf.Goblin Slayer). Non, c’est encore pire que ça. Le bestiaire est assez large donc vous aurez aussi bien des monstres assez faibles qui ne causent pas beaucoup de dégâts, mais vous pourrez aussi tomber sur des créatures bien plus puissantes classées comme étant ultra-dangereuses. Effectivement, ces dernières sont de véritables boss et pour beaucoup gigantesques. Cependant, ces créatures ont servi à créer plusieurs objets d’une valeur inestimable. Il s’agit des “Armes impériales”. Le premier Empereur en est le commanditaire mais cela remonte à tellement longtemps qu’il est désormais impossible de les recréer. Les armes détruites le sont à jamais, et les détenteurs de ces armes sont soit des personnes à la solde de l’armée, soit des rebelles. Dans tous les cas, la détention d’un de ces artéfacts les condamne à de très grands risques. On dit que lorsque deux détenteurs de ces armes s’affrontent, à l’issue du combat, une mort est inévitable. C’est un point essentiel de la série qui aura une importance capitale jusqu’à la toute fin.

En parlant de Capitale, c’est là que va se passer la majorité de l’action. C’est là que le Ministre exerce le plus son influence et c’est là que les Hommes sont les plus corrompus. Je ne vous en dis pas plus mais croyez-moi, Il y a beaucoup à voir ! Pour les personnages c’est la même chose, il y a beaucoup à en dire et il y a aussi pas mal de personnages différents et surtout importants. Je ne vais donc pas faire un tour de tout le monde mais simplement parler de notre protagoniste et rapidement évoquer de façon plus générale les autres personnages car ils sont tous intéressants, vous verrez.

Tatsumi, un jeune campagnard, décide avec deux de ses amis de rejoindre la capitale afin d’intégrer l’armée et de réussir le plus vite possible. C’est un personnage plutôt fort physiquement, mais mentalement il est assez naïf et possède une vision biaisée de la Capitale Impériale. Très vite et de façon crescendo, il va se rendre compte que ce n’est pas le genre d’endroit qu’il avait imaginé, jusqu’au moment où un événement fatidique se heurte violemment à lui et l’oblige à prendre une décision radicale. Il ne pourra plus jamais revenir en arrière et sacrifiera tout pour une nouvelle cause, qui lui semblera juste, et bien qu’un peu précipité il s’y investira corps et âme.

 

Maintenant que tu sais où est notre repaire… Soit tu entres dans notre bande, soit on te mutile, on t’embroche et on te finit en fricassée Amicalement, Scheele, membre du Night Raid.

Cet investissement ne sera pas qu’un but personnel de Tatsumi. En effet, l’ensemble de ses compagnons vont jouer un très grand rôle envers lui, que ce soit de soutiens ou bien plus encore… C’est une véritable famille qu’il va trouver, une famille unie et solide que rien ne pourra briser. Ils possèdent des liens très solides entre eux, et je ne parle pas de liens d’amitié comme on pourrait retrouver dans des Shonen classiques comme One Piece ou Fairy tail, mais d’un vrai lien de fraternité dans un monde infesté par la gangrène.

Chaque membre de cette famille qu’est le Night Raid va avoir quelque chose à dire, a un background intéressant, touchant, marquant. Chacun d’entre eux a une personnalité unique et c’est vraiment agréable de voir tous ces gens si différents, voire opposés, se battre ensemble.

Je pourrais encore parler pendant des heures de ces personnages qui sont de toute beauté, parfois tâchés, mais je vais m’arrêter là et plutôt vous laisser les découvrir un à un. Parlons un petit peu des dessins. Tetsuya Tashiro a fait du bon travail sur ce point là. Les personnages ont un chara-design sympathique et des expressions faciales dantesques. Les scènes d’action sont sublimes et expriment bien l’intensité des combats et leur férocité. Les décors là aussi quand ils sont présents sont plutôt réussis et sont quand même fournis, de temps à autre ce sera moins le cas mais cela ne gêne en aucun cas la lecture !

Entre moments de détente et drames, Red Eyes Sword nous offre un cocktail d’émotions grisantes qui vous plongeront dans un tourbillon sans fin (enfin presque, 15 tomes) où vous souhaiterez toujours lire la suite, du premier au dernier tome !

Il n’y a pas vraiment de tome où vous vous direz, “mince il sert pas à grand chose, je veux juste connaître la suite moi”, non là chaque tome à son intérêt et c’est tout simplement merveilleux.  Et puis, je n’en ai pas parlé mais l’humour est bien présent, surtout au début avec des moments entre Tatsumi et Mine notamment qui sont mémorables !

Vous avez peut-être d’ailleurs déjà entendu parler de la version animée sortie en 2014, sachez que vers la moitié / fin du manga, les choses se passent différemment et vous verrez bien plus de choses dans le manga que dans l’anime. Pour le coup le manga est bien meilleur d’un point de vue scénaristique, donc avoir vu l’anime ne vous empêche en aucun cas de le lire, même l’un à la suite de l’autre le plaisir sera toujours là. Attention toutefois à plutôt regarder l’anime avant de le lire si jamais vous comptez faire les deux, car vous risquez d’être vraiment au-dessus de l’adaptation dans l’autre cas et vous perdrez ce petit côté surprise.

Qui plus est, si vous aimez cet univers, sachez qu’il existe Red Eyes Sword Zero qui raconte le passé de deux personnages de la série principale, mais également une suite du nom de Blue Eyes Sword dont je vous parlerai incessamment sous peu.

Bonne lecture à vous et à bientôt !

H.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *