Critiques,  Maisons d'Edition,  Nazca,  Webcomics / Webtoons

Soul Land

Nouvelle vie,

nouveaux secrets

 

Soul Land est initialement un Web Novel chinois écrit par Tang Jia San Shao et dessiné par  Mu Feng Chun. Chez nous, l’adaptation en Manhua à vu le jour en Mai 2020 chez Nazca éditions.

Tang San était un disciple de la secte Tang mais après avoir dérobé un enseignement secret, il fut contraint d’assumer ses actes et cela, par la mort. C’est à ce moment que tout commence pour lui. Une nouvelle vie lui est offerte dans un monde quelque peu différent de celui qu’il connaissait. Toutefois ses expériences passées vont lui être d’une grande utilité afin de réussir dans ce nouvel environnement. À chaque avantage un inconvénient et il en est bien conscient, réussira-t-il tout de même à réaliser ses souhaits ?

L’histoire commence sur une classique trahison, enfin disons, une demi trahison ici. Puis cela s’enchaîne par ce qui nous intéresse le plus, son entrée dans un nouveau monde. Il est réincarné, il recommence donc sa vie depuis le début, sans sa nouvelle mère qui, malheureusement, est morte en couche (serait-ce à cause de la réincarnation ? Ou bien simplement parce qu’on est encore sur une médecine peu évoluée ?). En tout cas il a encore son père, Tang Hao, qui est tombé en dépression est n’est plus qu’une loque, mais qui a le mérite d’être vivant et d’avoir un talent pour la forge hors normes !

On apprend rapidement deux trois choses sur le monde et notamment sur les capacités spéciales que possèdent les habitants, appelées “esprit martial”. Ce dernier permet d’invoquer un objet pouvant avoir de multiples usages si la nature vous a gâté. Pour les moins chanceux, ils appellent ça un “esprit incapable”, on considère donc qu’il n’a aucune force offensive, défensive ou auxiliaire, et ce dernier n’est pas si rare, même notre cher protagoniste en possède un !

 

“J’ai pu apprendre le trésor du ciel profond et n’ai donc pas à regretter cette vie. Rassurez-vous, je n’ai jamais divulgué les enseignements secrets.”

– Tang San.  

 

Vous vous en doutez, il n’est pas le personnage principal pour rien ! Premièrement, les capacités qu’il a acquises dans sa vie antérieure sont toujours présentes, elles ont quelque peu baissé en efficacité mais il peut tout de même s’en servir, sachant que cela lui donne un bon avantage. Deuxièmement, il n’a pas qu’un seul esprit, en effet, dans sa main gauche se cache un autre esprit qui évidemment doit rester le plus possible caché car cela est normalement impossible. Ce qui veut donc dire qu’il devrait se contenter pendant un bon moment de son premier esprit faiblard pour s’en sortir. Eh bien oui, mais c’est là que nous attaquons le troisième point ! Il ne considère pas cet esprit comme inutile, il est persuadé qu’il peut servir à bien plus de choses qu’il n’y paraît, et qui plus est, cet esprit a une symbolique importante pour lui mais aussi pour son père, alors il est hors de question pour lui de le qualifier d’incapable.

 

 

Il va pouvoir remédier à ça en intégrant une école spécialisée où il fera par ailleurs la rencontre de ses premiers alliés mais aussi de ses premiers ennemis.

Deux personnages retiennent tout particulièrement notre attention. Il y a Xian Wu, une fille avec qui il nouera une relation étrange mais sympathique. En plus elle ressemble à une magical girl ce qui est assez incroyable. Ce personnage a beaucoup de potentiel et j’espère qu’on en saura plus sur elle, actuellement c’est juste une fille enjouée, à l’allure mignonne mais violente. Elle est encore très enfantine, surtout lorsqu’il est question de sa famille, ce qui rend le personnage attendrissant. Ce contraste entre sa façade et ce qu’elle est en réalité au fond d’elle est appréciable même si pour l’instant nous n’en n’avons pas vu beaucoup.

Xian Wu est un peu comme le maître de Tang San qui paraît fort d’extérieur mais qui, à l’intérieur, est un être bien plus doux. C’est l’impression globale que je me fais de ce personnage. La première fois que nous le voyons, il apparaît un peu comme Severus Rogue dans Harry Potter, il a presque l’air méchant ! Qui plus est, c’est un grand théoricien, c’est sans doute pour ça que côté pratique, il n’est pas si impressionnant. Après, l’habit ne fait pas le moine, peut être qu’il a bien des choses à nous montrer !

Pour ce qui est des dessins, nous avons des décors simples, assez lisses mais tout de même agréables à l’œil. Les chara-designs quant à eux, cela va dépendre de vos goûts, c’est un style particulier qui ne plaira pas à tout le monde, on finit tout de même par s’y faire.

Les pages sont bien évidemment en couleur !

 

 

Globalement que penser de cette œuvre ? C’est une histoire qui va devoir s’apprécier sur la longueur, comme souvent avec les histoires venant de Chine. Le début est un peu classique et les thématiques abordées n’ont rien d’extraordinaire. Par contre sur le long terme c’est généralement des récits qui peuvent devenir très passionnants comme Mo Dao Zu Shi (dont il existe une multitude d’adaptations, le drama étant, selon moi, la meilleur version, mais la version Webcomic est également très intéressante avec plusieurs différences notables. A noter que vous pouvez même trouver une adaptation anime !). Soul Land est une histoire assez longue, nous avons encore énormément de choses à découvrir et je pense qu’elle mérite qu’on s’y penche davantage et qu’on reste à l’affût des tomes qui sortiront à l’avenir.

Si vous êtes amateur de Webcomics, vous y trouverez votre compte ! Et si jamais vous n’avez encore jamais acheté ce genre d’œuvre en version reliée, ce n’est pas une mauvaise idée de commencer par celle-là ! Faites simplement attention à la taille de la série qui risque de s’avérer plutôt grande. Dans un style un peu différent mais s’y rapprochant tout de même, vous pouvez aussi jeter un œil à Battle Through the Heavens ou bien TODAG !

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *