Critiques,  Kana,  Maisons d'Edition,  Manga,  S-T-U

SHY

Quand une héroïne

timide doit sauver le 

monde

Shy est un Shônen de Miki Bukimi, publié au Japon depuis 2019 et possédant déjà 6 tomes. Il nous arrive en France aux éditions Kana qui nous proposent de découvrir les deux premiers tomes en Janvier 2021.

 

Nous sommes au milieu du XXIe Siècle et toute forme de guerre a disparu grâce à l’apparition de super-héros qui se chargent de maintenir la paix. Il y a un unique super-héros dans chaque pays et Teru Momijiyama, alias Shy, est celui du Japon. Grande timide, elle a du mal à se faire accepter par la population mais de grandes épreuves la poussent à se surpasser, tandis que le mal se précise.


Tout d’abord, quand j’ai appris que ce serait un manga sur des super-héros, j’ai tout de suite pensé à My Hero Academia et aux Comics. Là comme dans toutes les histoires de super-héros, ceux-ci doivent affronter les dangers et les méchants pour protéger leur monde. Je trouve qu’on a un bon respect des codes des super-héros et c’est un sujet qui est encore peu fait au Japon, les seuls s’approchant véritablement de Shy qui me viennent en tête étant One Punch Man et My Hero Academia. Je pense donc que le thème est encore assez original, dans un manga on ne voit pas souvent de héros en costume moulant flashy, d’autant que ce titre sait se démarquer au fil du tome avec la mise en place d’un danger plutôt particulier qui dévoile la sombreur du cœur des gens.

Chaque nation à son propre héros, ce qui nous donne envie de lire la suite juste pour pouvoir les découvrir d’autant qu’ils ne sont pas tous présentés dès le début. De ce que je vois pour le moment, chaque héros possède une sacré personnalité, et parfois même, ils sont plutôt clichés, comme le héros de la Russie qui est alcoolique. Pour la plupart, ils ont un caractère plutôt amusant et j’ai bien envie d’en savoir plus sur eux, sur leurs pouvoirs, mais aussi sur les prochains héros à venir. De plus, le mystère de comment ces super-héros sont apparus m’intrigue et j’aimerais en apprendre plus sur ce sujet. J’espère que par la suite on aura plus d’indices sur ce point qui me semble ajouter un côté mystique plutôt agréable à la lecture de l’œuvre.

Rien que le premier tome est plutôt dense en informations et en questions. On découvre l’univers dans lequel on va évoluer, quelques héros et surtout Shy. J’avais peur au début que l’histoire soit assez basique avec juste des sauvetages d’accidents, ou de prises d’otages. Mais finalement la suite m’a un peu rassurée puisqu’on a l’air d’avoir vraiment l’apparition d’un vilain qui va créer des situations plus irréelles, ce qui donne de l’intérêt. On finit le tome 1 avec plein de questions en tête dont notamment: D’où viennent les héros? Qui sont les autres super-héros? Qui est ce méchant et pourquoi fait-il ça?

On se rend finalement compte que ce monde n’est pas que bonheur et paix comme il nous l’est présenté au début et qu’un mal profond ronge l’être humain.

J’ai tout de même trouvé un peu dommage qu’on reste dans le côté manichéen des œuvres de super-héros, où le bien est bien et le mal est mal. J’espère que par la suite on s’en détachera un peu plus. J’ai également moins apprécié la tournure que prenait la fin du premier tome, on s’éloigne totalement de l’objectif et on entre clairement dans la phase entraînement des Shônen. J’aurai préféré en apprendre plus sur les pouvoirs des super-héros avant et je trouve que cet entraînement arrive trop vite à mon goût.


Globalement cela reste un bon tome qui donne envie de découvrir la suite et qui nous présente tout de même des personnages intéressants.

En effet, pour le moment je ne parlerais que de deux Super-héros: Spirits et Shy.

Spirits ou Pepesha Andreanof est le super-héros de la Russie. Elle est présentée comme joyeuse et alcoolique mais fait son travail comme il faut. Pour moi elle est véritablement gentille et cache bien des choses sous son alcool joyeux. J’espère qu’on découvrira un personnage plein de surprises au travers d’elle. Je trouve également que c’est un personnage qui sait remonter le moral des autres et avoir les mots justes, j’aime beaucoup sa manière de penser.

Porte sur tes épaules la vie de ceux que tu n’as pas pu sauver et continue d’avancer

– Pepesha

Shy ou Teru Momijiyama est le super-héros du Japon. Elle est d’une timidité presque maladive et n’a aucune confiance en elle. Pourtant, elle sauve des gens même si la population japonaise ne semble pas vouloir se reposer sur elle. Ce n’est qu’une collégienne et pourtant elle doit déjà porter tout ce poids sur ses épaules et même si elle broie souvent du noir je la trouve courageuse pour ça. Grâce à elle on peut voir la dure vie d’un héros qui est jugé par son pays et par des gens plus vieux que lui. D’autant que Shy est au Japon et que les japonais n’ont pas vraiment leur langue dans leur poche quand il s’agit de responsabilité.

Même si elle peut paraître faible au premier abord, je l’aime plutôt bien et d’après ce qu’on peut voir dans le premier tome elle est bien plus douée qu’il n’y paraît et aura sûrement un rôle très important dans la résolution du problème. Je pense en plus qu’il peut être intéressant de surveiller son évolution car c’est une héroïne qui n’a aucune confiance en elle et qui, par conséquent, pourrait être prise pour cible si elle ne change pas vite. Elle sait néanmoins faire preuve de détermination lorsque des vies sont en jeu et je sais qu’elle saura prendre confiance en elle et combattre sa timidité s’il le faut.

Pour ce qui est des dessins je les trouve plutôt bons. J’aime beaucoup les chara-designs que je trouve originaux et agréables à l’œil. Les scènes d’action sont plutôt stylées à regarder et les décors suffisants. J’aime beaucoup le mélange manga et comics qu’on peut ressentir dans l’encrage avec des traits plus épais mais des personnages typiques mangas. Shy ne me déçoit personnellement pas niveau dessin et j’ai hâte d’en voir plus.

En conclusion, Shy est une bonne découverte que je vous recommande. Kana nous offre les deux premiers tomes d’un coup ce qui permet de nous mettre directement dans l’histoire. S’il a quelques points qui ne m’ont pas plu, il n’en reste pas moins un Shônen original ou le héros est une fille, chose plutôt rare. N’hésitez pas à passer le pas et à le lire, ce titre est intéressant et propose le thème des super-héros dans les mangas, ainsi que des thèmes plus profonds comme la haine envers soi. Si vous avez aimez My Hero Academia je pense que vous pourrez largement aimer Shy.

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *