Critiques,  Maisons d'Edition,  Manga,  Noeve Grafx,  P-Q-R

Rent a Girlfriend

Louer pour oublier

 

Rent-A-Girlfriend est un Shônen de Reiji Miyajima, publié au Japon depuis 2017 où il comporte déjà 18 tomes. Il nous arrive en France chez Noeve Grafx en Mars 2021.

 

On y suit l’histoire de Kazuya Kinoshita, un étudiant banal qui vient de se faire larguer par sa petite amie. Pour outrepasser cette douloureuse séparation qui l’a mis plus bas que terre et qui lui a fait perdre sa confiance en lui, il installe sur son portable une application à la mode: Diamond, qui permet de louer une petite amie pour la journée. Tentant l’expérience, il loue Chizuru Mizuhara et tombe amoureux d’elle, chutant dans une spirale de quiproquos.


Le premier tome de ce manga nous propose une belle introduction du scénario de l’œuvre, le tout dans une ribambelle de quiproquos et de moments d’émotions. En un tome l’auteur parvient à nous présenter les deux personnages les plus importants, les souffrances de Kazuya, et même un premier rapprochement avec Chizuru, encore balbutiant, tenant plus d’un rapprochement amical que d’un rapprochement amoureux. Ce premier tome nous explique clairement le rythme du manga et ce que l’auteur souhaite mettre en place: l’histoire d’amour originale et imprévue d’un jeune puceau et d’une fille à louer, le tout toujours enrobé de quiproquos, d’humour et de disputes.  On peut dire en tout cas que cette histoire ne sera pas de tout repos et croyez-moi, si vous avez vu l’anime avant de lire le manga, vous savez qu’il y aura encore bien d’autres personnages pour nourrir cet humour et ce scénario ô combien original.

On pourrait faire une première comparaison avec un autre titre similaire mais pourtant bien différent: Frère à louer où là, une petite fille loue un frère et pas une petite amie. Ce sont là des faces du Japon qu’on aurait pas idée de faire venir jusque chez nous mais qui existent pourtant très clairement et qui ont l’air d’ailleurs de se faire de plus en plus connaître dans le monde notamment grâce à des mangas comme ces deux-ci. On a donc accès à une culture un peu spéciale mais sous des thèmes et des idées différentes, l’un des titres étant plus sérieux que l’autre et Rent-A-Girlfriend se voulant bien plus accessible et humoristique.

Rent-A-Girlfriend est donc une œuvre qui mélange un humour de situation et de quiproquos omniprésent, et la vie amoureuse d’un étudiant banal qui est toujours puceau. On a donc alors accès à des situations gênantes avec les pensées d’un personnage qui va trop loin dans le salace et une réalité bien plus crue où rien de ce qu’il pense ne se déroule comme il veut. Si on voulait encore le comparer à d’autres œuvre, je dirais que c’est un peu comme Sans Expérience, plein de quiproquos gênants mais cette fois-ci sur des plans beaucoup moins sexuels (on reste dans un Shônen, il faut que ce soit accessible à tout le monde), le tout créant des situations d’humour absurdes comme dans Konosuba, formant un joyeux bordel.


Pourtant, c’est également un titre qui sait se montrer plutôt sérieux par moment voire même émouvant. Le personnage de Kazuya est plutôt torturé. C’est un jeune homme qui n’a aucune confiance en lui, qui se dénigre tout ça à cause d’une relation ratée. Il peut paraître certes un peu pervers sur les bords mais au fond on le pardonne de par le fait qu’il est jeune et qu’il se comporte tout de même bien avec les filles. Grâce à lui on a le droit à des scènes humoristiques mais également bien plus émotionnelles où il dit clairement ce qu’il a sur le cœur et où on le voit bien plus fragile et plus enfantin. C’est un personnage qui enrichit vraiment l’histoire et heureusement puisque c’est le personnage principal vous me direz. Il peut être vraiment intéressant à suivre et rien qu’observer son évolution pourra nous permettre de garder un fil conducteur dans cette histoire.

Rent-A-Girlfriend ce n’est pas seulement un manga d’humour remplis de quiproquos, c’est également une œuvre qui présente l’importance de la famille avec les grands mère de Chizuru et de Kazuya qui sont adorables et qui ne veulent que le bonheur de leurs petits enfants. On voit également cette importance par le besoin qu’ont Chizuru et Kazuya de faire plaisir à leur famille en se montrant sous leur meilleur jour et en leur prouvant qu’ils sont épanouis dans leur vie amoureuse. La famille est un facteur omniprésent dans le titre qui permet de garder un rapprochement entre nos deux personnages principaux et qui est la raison pour laquelle ils se revoient toujours.

Je ne comprend pas trop ce besoin de plaire à sa famille, mais si tu te sens toujours trop lâche, appelle-moi à nouveau

 – Chizuru

C’est également un titre qui pointe du doigt un énorme problème récurrent au Japon: Le manque de relations amoureuses concrètes dans le pays et l’importance que cela a, que ce soit au niveau du bien être d’un jeune adulte, que du bien être de la famille. Vous n’êtes pas sans savoir que les jeunes japonais sont souvent considérés comme des herbivores s’intéressant plus à leur carrière qu’à l’idée de fonder une famille. La location de petite amie semble être l’une des solutions pointées du doigt. On pourrait dire que cela aide les japonais à prendre confiance en eux, mais est-ce vraiment le cas? Rent-A-Girlfriend nous en apprendra peut-être plus sur ce sujet à l’avenir et j’espère qu’il nous éclairera sur l’importance de cette pratique.


Au niveau des autres personnages, on a également Chizuru qui a une forte personnalité contrairement à son rôle de petite amie parfaite mais qui a des réactions tantôt violentes, tantôt mignonnes. On a aussi Mami qui est un personnage que je déteste et qui mériterait tous les malheurs du monde. Il y en aura d’autres à l’avenir, si vous avez vu l’anime vous en connaissez déjà d’autres, mais on peut dire qu’ils ont des caractères plutôt diversifiés et enrichissent un peu plus l’humour de situation de par leurs réactions et leurs faits tous différents. Je trouve que c’est donc une œuvre où il est intéressant d’observer les relations évoluer, en plus de la progression de notre personnage principal, et le nombre de personnages et de relations qu’ils tissent entre eux nous promettent des évolutions sociales captivantes. J’espère juste que la progression des personnages continuera à un bon rythme et qu’on ne finira pas par avoir une histoire qui stagne.

Enfin, parlons un peu des dessins. Je les trouve vraiment qualitatifs, même si la forme des visages me dérange parfois un peu. Les traits des personnages sont très épais et permettent vraiment de donner un style différent des autres œuvres. Les vêtements ont beaucoup de détails et c’est beau visuellement. Les décors sont bien présents et les trames remplissent les cases un peu vides. L’auteur nous propose vraiment un bon travail qui nous régale les yeux et chaque planche est un plaisir à regarder.

En conclusion, Rent-A-Girlfriend est une œuvre intéressante à lire en plus d’être drôle. C’est un titre qui sait par moment se montrer sérieux et ne nous présente pas juste une histoire pleine d’humour et de joyeux bordel. On a une ribambelle de personnages tous avec des caractères bien différents qui enrichissent l’histoire. C’est un manga qui traite de thèmes plutôt importants comme la famille et l’importance d’une relation amoureuse, le tout avec humour et avec une progression qui prend son temps. Rent-A-Girlfriend est un titre que vous pouvez acheter sans hésitation, d’autant que l’auteur semble plutôt actif dans sa parution et que le manga semble avoir beaucoup de succès puisqu’il compte déjà 18 tomes au Japon.

PS: Je vous ai parlé d’un anime tiré du manga, il est actuellement disponible sur ADN et Crunchyroll. On aura même le droit à une saison 2!

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *