Critiques,  Maisons d'Edition,  Manga,  P-Q-R,  Pika

Paradise Residence

Un curry à l’humour

et à la bonne

humeur !

 

 

Paradise Residence est un Seinen écrit et dessiné par Kosuke Fujishima, notamment connu pour son manga Ah! My Goddess. C’est une série terminée en 4 tomes au Japon. En France ce sont les éditions Pika qui s’en occupent !

Hatsune Takanashi rejoint le lycée Kitsuka, et surtout son dortoir, le numéro 1. Il ne fait pas fier allure, est un peu délabré comparé au dortoir numéro 2 qui est luxueux, cependant c’est une véritable famille qui s’y crée, avec les bons et les mauvais côtés… Car faire coexister toutes ces filles bien différentes les unes des autres, ce n’est pas toujours évident. Venez donc découvrir de quoi leurs jours seront faits, et je peux vous dire qu’ils seront bien variés!

Pour vous décrire cette œuvre, je dirais que c’est un peu un mixte entre Maria Holic et Bokura wa Minna Kawaisou. Pour ceux qui connaissent, vous devez vous demander à quoi ça peut bien ressembler et surtout quel bazar cela doit être. Eh bien c’est moins pire que ce qu’on pourrait croire. C’est un humour bien dosé, avec des scènes aux petits oignons, j’ai envie de dire “tout est calculé”. Et c’est absolument génial ! On peut profiter du manga en prenant son côté doux, agréable, tranquille tel Un Coin de Ciel Bleu, par son côté tranche de vie avec leurs petits moments bien à eux, tout en ayant des situations plus comiques les unes que les autres, et ce n’est même pas dans l’excès !

Le rythme d’un “sketch” s’étale sur un chapitre, et pendant ce dernier il va se passer tout un tas de choses. Ce style pourrait également faire penser à Libraire jusqu’à l’os, avec ce côté épisodique et comme pour ce dernier, c’est très bien réalisé !

Ne vous attendez cependant pas à plus. Nous sommes vraiment sur la base d’une tranche de vie comédie, on n’a donc pas d’intrigue à proprement parler, le développement des personnages semble limité bien que vous verrez, ils sont déjà géniaux comme ils sont ! On aurait pu apprécier avoir quelque chose de plus poussé, quelque chose qui va plus loin qu’une succession de sketchs, et je pense d’ailleurs que c’est pour ça que nous n’avons que 4 tomes, s’il y en avait eu plus le tout aurait pu paraître redondant. Je pense qu’au vu du peu de tomes c’est suffisamment atténué pour que ça reste aussi agréable à lire que le premier tome, en tout cas je l’espère !

Qui plus est, tout ça ne serait rien sans la multitude de personnages. En effet, nous avons un certain nombre de filles aux caractères bien trempés ! Par exemple notre protagoniste Hatsune, aussi énergique que stupide, peu talentueuse dans les études mais qui possède un don pour la gymnastique ! C’est le genre de personnage assez classique, mais c’est toujours aussi efficace. Son idiotie est magique bien qu’elle n’égale pas Yoshiko Hatabatake de Aho Girl.

Nous avons Komatsu, personnage incroyable…ment “sadique” par moment, elle est autoritaire et ça rajoute beaucoup à la série. Je ne saurais trop en dire sur ce personnage sans risquer de spoil, en tout cas je l’apprécie grandement et je pense que je ne suis pas le seul.

“Komatsu j’y crois pas. T’es capable d’utiliser autre chose que des moyens horribles ?”

– Tachiarai.

Nous avons également  une étrangère qui.. possède deux arguments de force massive et elle n’hésitera pas à s’en servir ! Bien sûr, comme elle est étrangère, la différence culturelle peut parfois frapper plus vite qu’on ne le pense, nous ne pouvions pas anticiper que la façon de penser des japonais pouvait prêter à confusion sur certains plans et que des incidents, disons pas désagréables mais gênants auraient pu survenir au sein de ce dortoir pour fille.  Enfin! Ce n’est qu’une partie des personnages, vous n’avez encore rien vu !

C’est un véritable bonheur de voir le quotidien de ces filles si différentes et qui étrangement cohabitent sans trop de soucis ! C’est un lycée pour filles et obligatoirement les dortoirs aussi. Si la guerre ne fait pas rage au sein d’un même dortoir, on ne peut pas en dire autant entre deux dortoirs, le numéro 1 et le numéro 2. Officiellement il n’y a pas “d’ennemies”, mais il y a toujours des affinités et des rivalités qui se font, c’est inéluctable !

7 ans après son édition au Japon, l’œuvre n’a pas perdu en saveur, ce fut long mais ça vaut tout de même le coup d’œil. Kosuke Fujishima nous propose un manga qui se lit très facilement, on enchaîne les chapitres le sourire aux lèvres en sachant qu’on a qu’une seule chose à faire, profiter du tome !

Ce qui vaut également le coup, c’est le chara-design typique de l’auteur. C’est un plaisir aux yeux et ça nous fait rapidement oublier le côté simplet des dessins ! Surtout quand on voit les scènes humoristiques qui se marient superbement bien aux dessins. Simple, efficace, c’est amplement suffisant pour ce type de manga !

En conclusion, Paradise Residence est une excellente comédie tranche de vie ! Je n’ai qu’une seule envie, c’est de lire la suite. En plus ça finit en 4 tomes donc on limite le risque d’ennui que pourrait causer le manga. Suivant le rythme accordé aux prochains tomes, ça peut devenir une très bonne petite série de comédie tranche de vie. Reste à voir et à attendre que la suite sorte chez nous !

Qui plus est une petite recette de curry nous est tendrement offerte à la fin du premier tome, si ce n’est pas merveilleux ?

Une agréable lecture, aussi bonne que le curry !

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *