Critiques,  Kana,  M-N-O,  Maisons d'Edition,  Manga

Otaku Otaku

Quand la

culture Otaku

s’invite dans

des couples

 

Otaku Otaku est un Seinen de type Josei initialement, de Fujita, publié au Japon depuis 2014 où il est toujours en cours avec 9 tomes. Le 9ème tome nous arrive en France en Mars 2021 dans la collection Big Kana.

 

On y suit l’histoire de Narumi et Hirotaka, deux amis d’enfance qui se sont perdus de vue et qui se retrouvent des années plus tard à travailler pour la même société. Alors que Narumi essaie de se faire discrète et de cacher ses penchants Otaku, Hirotaka ne tarde pas à les dévoiler par mégarde. Cela les mène à sortir dans un bar où Narumi se plaint de sa condition d’Otaku et de la difficulté d’avoir un petit ami. Hirotaka lui propose alors de sortir avec elle. Commence ainsi une histoire d’amour atypique et pleine d’humour.


Pour commencer, on peut dire que Otaku Otaku est un manga de romance comédie qui peut être lu aussi bien par des hommes que par des femmes grâce à son côté humoristique très prononcé et peu cucul la praline. Même s’il possède des moments de couple mignons, ceux-ci sont souvent entrecoupés d’un humour franc ou de références Otakus appréciables qu’il est amusant de déchiffrer et qui donnent beaucoup d’attrait à l’œuvre. Vous aurez à découvrir aussi bien des références à des jeux vidéos simples comme Mario Kart, que des références de mangas ou de films, ou encore de musiques geeks parfois plus compliquées à reconnaître. C’est un vrai jeu qui s’engage avec le lecteur et on est fier de pouvoir donner un coup de coude et un clin d’œil à l’auteur pour lui dire “hey j’ai compris ta référence elle est bonne!”. Bref n’ayez pas peur de vous plonger dans ce titre à cause de la romance, celle-ci est certes présente mais bien adulte et amusante à observer et à voir évoluer.

Le manga se veut vraiment humoristique et la disposition de ses chapitres en est la preuve. Ceux-ci sont construits sous la forme de strips ou d’histoires courtes mettant en scène un petit épisode de la vie de couple, que ce soit au travail ou après le travail, le tout avec énormément d’humour, les personnages se taquinant constamment comme dans Quand Takagi me taquine, mettant l’autre dans l’embarras ou se retrouvant dans des situations gênantes mais pas extrêmes.

Un ami otaku c’est précieux!

 – Narumi

Si on aurait pu croire que ce côté épisodique aurait pu être assez répétitif, finalement ce n’est pas encore le cas, la relation des protagonistes progressant quand même à un bon rythme, et l’auteur sachant renouveler ses petits sketchs afin de garder notre attention.

Il est tout de même assez difficile de parler en détails du scénario, non pas par peur de spoiler mais plus parce que pour le moment il est tellement épisodique que je ne saurai quel bout d’histoire développer. Si je devais en garder un qui m’a bien marqué dans ce tome, ce serait un moment de couple chez l’un des personnages qui vaut véritablement le coup d’œil et que j’ai trouvé à la fois drôle et mignon.

Croyez-moi le nombre de scènes drôles et mignonnes est ahurissante que ce soit entre Narumi et Hirotaka qu’avec d’autres personnages, car oui, il y en a d’autres et donc d’autres couples, comme Kabakura et Koyanagi qui s’entendent comme chien et chat, créant des scènes de ménage incroyables, mais se réconciliant toujours de manière adorable. Pour le moment dans le tome un on ne nous présente que deux couples, mais je suis sûre que par la suite l’auteur saura (ou aura su étant donné que la suite est sortie depuis longtemps ahah) nous créer d’autres personnages uniques.

Car oui les personnages sont plutôt uniques et ont chacun une personnalité bien à eux. On pourrait parler de Narumi, une Otaku qui aurait bien voulu cacher cette facette d’elle, qui est plutôt mignonne et dynamique mais qui place une énorme problématique qui a dû et qui doit toujours exister au Japon: La place de l’Otaku et la possibilité de créer un couple qui se comprend. Celle-ci a en effet plutôt peur de ne pas être comprise à cause de sa passion et a déjà subi plusieurs déceptions amoureuses car elle était Otaku et en plus Fujoshi. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est une Fujoshi, ce sont des femmes qui aiment le yaoi pour être assez concise. On voit d’ailleurs bien que Narumi est marquée par ce passé désagréable puisque entre deux moments de rigolade on a le droit à un personnage qui confie ses craintes et qui dévoile une certaine fragilité. En plus d’être mignonne et dynamique, Narumi est également un personnage qui a beaucoup souffert de sa condition d’Otaku dans ses relations amoureuses.

Hirotaka quant à lui est un personnage plutôt solitaire, qui ne connaissait pas vraiment les joies de l’amitié et des soirées en couple ou entre amis. La réunion fréquente des quatres collègues va probablement lui permettre de s’ouvrir et de se dévoiler aux autres, même si pour le moment c’est son côté impassible qui l’emporte. Il peut être parfois très direct sur ses sentiments envers Narumi et en même temps très évasif, comme s’il cachait une certaine timidité. J’ai hâte de le voir s’ouvrir davantage par la suite.

Enfin on pourrait rapidement parler de Kabakura et Koyanagi qui sont deux personnages de fort caractère qui forment un couple explosif mais parfois plutôt mignon. Personnellement c’est mon couple préféré dans ce manga, je les aime même plus que le couple principal, de par leur côté Tsundere, s’insultant tout le temps, mais s’offrant des moments de couple adorables. Plus d’une fois l’auteur a sous-entendu qu’ils étaient bien plus proches que ce qu’ils ne laissaient paraître et c’est ces petits moments où ils se dévoilent de manière plus calme et mignonne qui font battre le cœur du lecteur et qui l’attendrit.

Tous ces personnages hauts en couleurs créent une ambiance amusante et joyeuse qui réconforte le lecteur et le divertit. Le tome se lit plutôt rapidement même s’il y a beaucoup de dialogues et de scènes différentes, et on en ressort plus joyeux. C’est une bonne œuvre pour se remonter le moral et se changer les idées.

Enfin, parlons un peu des dessins. Les chara-designs sont assez reconnaissables et variés, les expressions des personnages sont parfois magnifiques, aussi bien dans le sens de beau que dans le sens de drôle. Ils sont par moments capables de faire des têtes qui m’ont personnellement bien fait rire et dont on peut comprendre tous les sentiments du personnage à cet instant. Pour ce qui est des décors, ils sont largement suffisants pour un format de strips surtout que l’auteur joue beaucoup plus sur les trames et sur les bulles de dialogue dans ses planches. Il n’y a pas de planches magnifiques, je les ai toutes trouvées plus ou moins du même niveau mais elles sont amplement convenables pour ce type de manga.

Si je devais reprocher quelque chose à l’édition c’est que les tomes sont très fins et très courts. L’édition est certes de bonne qualité mais personnellement je préfère des tomes plus conséquents et qui valent leur prix en nombre de pages plutôt qu’un tome fin mais de très bonne qualité. Après chacun ses goût comme on dit et c’est peut être plus par frustration de devoir payer pour un divertissement qui me paraît agréable mais trop court. On a toujours envie d’en lire plus.


En conclusion, Otaku Otaku est une très bonne découverte. Si on oublie ses tomes de qualité mais plutôt chers pour l’épaisseur, je trouve qu’il s’agit d’une très bonne Romance Comédie pour tous ceux qui veulent se divertir et rire un bon coup, qu’ils soient des hommes ou des femmes. C’est un titre bourré de références et dieu sait qu’on aime chercher les références et clins d’œil dans les mangas. Le côté strips fait que ce manga se lit vraiment bien et l’auteur parvient à se renouveler, ne le rendant pas du tout redondant et offrant même une évolution dans les relations des personnages plutôt agréable à suivre. Je conseille ce manga à tous ceux qui aiment les couples un peu plus adultes, les références et les scènes drôles, et qui n’ont pas peur de payer un peu plus cher pour une bonne qualité!

Et pour ceux qui seraient encore réticents à l’acheter, peut-être que la version anime saura vous convaincre, celle-ci est très fidèle au manga, et est disponible sur Amazon Prime Vidéo en ce moment! Sinon il existe également un film japonais que je n’ai pas vu.

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *