Critiques,  G-H-I,  Maisons d'Edition,  Manga,  Pika

I Fell in Love After School

Une romance de club

adorable

I Fell in Love after School est un Shojo de Mitsui Haruka, publié au Japon en 8 tomes en 2017. Il nous arrive en France en Février 2021 dans la collection Cherry Blush de Pika!

 

Hayama Kao est une jeune lycéenne qui ne parvient pas à s’épanouir dans sa vie scolaire, se sentant plus fade que les autres élèves. Son frère, le coach de l’équipe de volley, la pousse alors à rejoindre le club en tant que manager et avec pour mission de pousser Nagisa Kuze à s’inscrire au club et à venir s’entraîner. Hayama Kao rencontre alors ce garçon encore plus pétillant et scintillant que les autres, mais renfermé sur lui-même à l’idée de refaire du volley. Elle ne compte cependant pas abandonner, bien décidée à le faire intégrer le club.


Pour commencer, il faut savoir que le problème évoqué dans le synopsis va se régler plutôt vite. Si cela aurait pu paraître alléchant de voir Kao poursuivre Nagisa pour le faire rejoindre le club de volley-ball, l’auteur a préféré faire passer ce souci au bout d’un chapitre et développer davantage la vie dans le club mais aussi la relation entre les personnages et le côté mystérieux de Nagisa. Car oui, le fait qu’il rejoigne le club en un chapitre ne résout pas tous les problèmes, puisque malgré sa mission accomplie Kao décide de rester manager du club et de se donner à fond pour s’intégrer et s’épanouir enfin dans sa vie de lycéenne. Vous l’aurez compris, une fois le premier problème passé d’autres surviennent, comme la maladresse et le manque de confiance en soi de Kao, l’évolution de la relation entre Kao et Nagisa, le côté mystérieux de Nagisa qui semble avoir bien plus de souffrances cachées qu’il ne veut bien le laisser paraître.

Personnellement j’ai bien envie de poursuivre ma lecture, ne serait-ce que pour en apprendre plus sur les personnages qui sont plutôt intéressants, même si je vois venir à des kilomètres le triangle amoureux entre Nagisa, Kao et Kiryû. Il faut avouer que même si je veux voir les relations évoluer, je suis quand même curieuse de savoir si on va se concentrer également sur le côté club de sport et matchs, ou si on va juste rester sur de la romance. Pour le moment, l’auteur semble parvenir à allier plus ou moins les deux mais ne vous attendez pas non plus à du détail comme dans Haikyuu, le but reste quand même de créer une romance dans ce club.

Le scénario en lui-même est plutôt intéressant, je ne me suis pas ennuyée en lisant l’œuvre et il y a régulièrement des scènes plutôt mignonnes entre Kao et Nagisa qui me donnent envie de lire la suite. Par moment Nagisa sait se montrer plutôt taquin et ses plaisanteries rendent le titre plus léger à lire et plus agréable. L’ambiance est dans l’ensemble bonne enfant avec des moments romantiques, mais on a aussi des discussions plus sérieuses entre les personnages puisque Kao est peu sûre d’elle et a, par conséquent, beaucoup de doutes.

On pourrait rapidement comparer Men’s Life et I Fell in Love After School qui sont deux romances qui se déroulent dans un club de volley-ball. Dans les deux cas on a un personnage féminin plus ou moins torturé qui rencontre un personnage masculin qui la tire vers le haut, à la différence que là, I Fell in Love After School me paraît bien mieux détaillé et de ce fait, il se déroule beaucoup moins rapidement, l’évolution des relations n’est pas précipitée ni forcée et le personnage masculin semble en avoir autant sur le cœur que le personnage féminin. Si vous voulez une romance récente qui se déroule dans un club de volley je vous conseillerais donc plus I Fell in Love After School qui m’a laissé une bien meilleure impression et nous offre un développement sur 8 tomes.

On pourrait également rapidement faire un rapprochement sur une autre œuvre dont j’ai déjà fait une critique: So Charming!. Dans I Fell in Love After School tout comme dans So Charming! on a des personnages masculins charismatiques, qui n’ont pas leur langue dans leur poche, et qui n’hésitent pas à prendre les devants.

Enfin, I Fell in Love After School, de par son personnage masculin un peu dragueur et totalement populaire, me fait penser à Héroïne Malgré Moi, où le personnage masculin draguait tout le temps toutes les filles qu’il voyait.

Le mélange de ses trois œuvres forment à peu près une vue d’ensemble de I Fell in Love After School qui, d’après moi, a su développer ses personnages et leur créer des caractères agréables à observer et charismatiques.


Pour parler des personnages plus en profondeur, l’auteur nous a habilement présenté tous les personnages importants dans le premier chapitre, ce qui fait qu’à aucun moment on se sent perdu. Je me concentrerais cependant sur notre potentiel couple en devenir.

Hayama Kao est une fille peu sûre d’elle qui n’a pas l’impression d’être épanouie. Pour elle les autres brillent tandis qu’elle, elle est terne. Elle a subi une déception amoureuse qui a détruit sa confiance en elle et en a fait un personnage triste par moment, envieux des autres et souffrant.

Kiryû…et les autres…sont si rayonnants. J’ai l’impression d’être la seule à ne pas briller…

– Hayama Kao

Sa rencontre avec Nagisa Kuze par l’intermédiaire de son frère lui permet néanmoins de reprendre confiance en elle peu à peu et de se motiver pour s’épanouir et donner le meilleur d’elle-même. On dit que l’amour fait fleurir une jeune fille et c’est probablement réellement ce qui va se passer avec Kao. Rien que dans le premier tome on peut déjà la trouver bien plus mignonne et gênée après sa rencontre avec Kuze. C’est un personnage que j’apprécie même si elle est un peu dans le cliché du personnage féminin de Shojo qui pleure beaucoup et qui est fragile. J’ai hâte de la voir évoluer et s’épanouir totalement.

Nagisa Kuze, lui, se montre joueur, il aime faire des blagues, il est beau, il plaît aux filles et il est plutôt tactile, nous offrant des scènes assez alléchantes pour un premier tome. Tout semble lui réussir mais il ne faut pas juger un livre à sa couverture comme on dit. Nagisa a un côté plutôt mystérieux qu’il commence doucement à révéler en présence de Kao et qui devrait permettre d’enrichir le scénario de ce manga et le rendre plus passionnant. Sous ses airs joyeux, c’est un personnage plus torturé qu’il n’y paraît et même si j’ai beaucoup ri face aux blagues qu’il pouvait faire, j’ai hâte de découvrir cette part plus sombre de lui qui semble liée à son frère et au volley-ball.

La relation entre les deux personnages est pour le moment encore naissante, mais on voit qu’ils se tirent inconsciemment vers le haut et qu’ils vont permettre à l’autre d’évoluer, un peu comme Miyake et Hiyoko dans De l’Autre Côté de l’Horizon mais sur un plan plus romantique cette fois-ci. J’ai bien hâte d’observer cette relation évoluer et je suis sûre qu’elle fera battre le cœur de plus d’un fan de Shojo.

Pour ce qui est des dessins, ils sont plutôt bons. On a le droit à des chara-designs et des vêtements assez détaillés même si les coupes de cheveux et les visages des personnages sont assez communs voire même semblables aux autres œuvres de l’auteur. Les décors sont parfois un peu absents mais cela permet de mettre en avant des scènes clés et les trames aident à éviter la sensation de vide donc ce n’est pas dérangeant. On a plusieurs planches plutôt sympathiques, Nagisa étant un personnage assez tactile, je trouve les positions des personnages agréables à regarder. Je n’ai donc rien à reprocher aux planches qui sont plutôt claires et retranscrivent bien les sentiments des personnages et l’ambiance générale de l’œuvre.


En conclusion, I Fell in Love After School est un bon Shojo qui saura vous redonner confiance en vous par le biais de ses personnages détaillés et profonds. C’est un titre en seulement huit tomes qui rendra certainement bien dans une collection et ne prendra pas trop de place. Son scénario semble bien plus complet qu’il n’y paraît et plutôt bien organisé et l’ambiance qui se dégage de l’œuvre est assez romantique et agréable. Je dirais que malgré ses personnages peut être plus sombre qu’il n’y parait, I Fell in Love After School propose une évolution plutôt feel good qui vise à les rendre heureux et amoureux, et par ce biais, à nous remonter le moral aussi. C’est un bon Shojo à découvrir si vous êtes en manque de romance et de nouveauté.

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *