Critiques,  G-H-I,  Kana,  Maisons d'Edition,  Manga

Héroïne malgré moi

Une héroïne forte à 

la recherche d’une 

vie lycéenne pleine 

d’amour

Héroïne malgré moi est un Shojo de Amakura Fuyu, publié au Japon en 2018 en 4 tomes. Il nous arrive en France chez Kana et le tome 1 sort en Janvier 2021.

 

On y suit l’histoire de Kodakamine Shûko, une jeune lycéenne qui a passé toute son enfance à faire du judo mais qui rêve à présent de vivre une vie de lycéenne normale. Malheureusement, elle possède une force impressionnante pour une fille et tous les clubs de sport essaient de la recruter. Elle fait alors la rencontre de Serizawa Masaki, un jeune homme populaire qui se retrouve régulièrement dans des malentendus car il ne peut s’empêcher d’être attiré par les filles. Kodakamine se retrouve alors à devenir la garde du corps de Serizawa tandis que lui doit l’aider à vivre “comme une fille” et à découvrir l’amour.


Pour commencer, on peut dire que pour une histoire qui se veut courte, le scénario et la manière dont ce manga est écrit m’a plutôt plu. En effet, même si on a un Shojo qui propose des moments assez clichés, comme une balade dans la montagne qui ne finit pas tout à fait bien, ou encore une “blessure” durant un moment de sport, souvent ceux-ci ne se terminent pas comme d’habitude et nous proposent une revisite de ces clichés plutôt agréables. L’auteur a su transformer des moments déjà vus en quelque chose de surprenant et sympathique à suivre.

On aurait pu dire comme d’habitude que le premier tome sert d’introduction à l’histoire et c’est effectivement le cas mais pas que, puisqu’on peut déjà voir une bonne progression dans la relation des deux protagonistes et notamment au niveau de leurs sentiments. Contrairement à ce qui m’avait gêné dans Men’s Life ou Stay Away, où la relation avançait beaucoup trop vite à mon goût, ici, je trouve que leurs rapprochements se font en douceur et nous gardent véritablement en haleine tel de jeunes filles en fleurs. Les scènes sont mignonnes et on aimerait en voir plus sans pour autant être frustré.

Ce premier tome est clairement une bouffée de mignonnerie et d’amour qui vous rendra de bonne humeur même dans une mauvaise journée. En effet, il regorge de moments adorables avec Kodakamine qui semble bien plus féminine que ce qu’elle pense, ou encore Serizawa qui agit comme un prince charmant, le tout saupoudré de leur maladresse à tous les deux qui nous fait sourire et qui nous attendrit.


Pour continuer, j’aimerais parler un peu plus en détail des personnages qui, je trouve, font que ce manga est si bien.

Parlons d’abord de Kodakamine Shûko. Elle a été entraînée dans un dojo depuis son plus jeune âge malgré son désir de faire des activités plus féminines et possède alors une grande force. Ce n’est pas une jeune fille fragile et elle ne paraît pas avoir besoin d’être protégée puisqu’elle est capable de maîtriser n’importe qui. Pourtant elle est en vérité plutôt timide et n’arrive pas à assumer ses propres envies de devenir une jeune fille ordinaire. C’est un personnage hésitant, qui se cherche et qui ne veut plus qu’on la voit comme une fille forte mais qui n’arrive pas à l’exprimer clairement, probablement par politesse et pour ne pas froisser les autres. Je l’ai trouvé cependant mignonne et maladroite dans sa manière d’être avec Serizawa. C’est un protagoniste agréable à suivre qui ne pleure pas tout le temps et rend l’histoire intéressante par sa force non voulue.

Serizawa Masaki lui, est dragueur mais gentil. Il ne peut pas s’empêcher d’être attiré par les filles. Je l’ai trouvé parfois un peu forceur auprès de Kodakamine mais comme elle, je pense, j’ai appris à l’apprécier au fil du tome. Même s’il a ses défauts, il n’en reste pas moins attentionné et prend garde à ne pas froisser Kodakamine qu’il traite comme une fille normale en dépit de sa force. Même s’il en fait sa garde du corps, on voit bien que son but premier est très vite dépassé par ses sentiments, puisqu’il n’hésite pas à tout mettre en œuvre pour lui faire découvrir l’amour lycéen qu’elle recherche tant.

On peut dire qu’il s’agit de personnages totalement différents avec des forces opposées, mais je les ai trouvé en même temps plutôt similaires puisque tous deux essaient au départ de fuir leurs problèmes plutôt que de les affronter. Ils semblent également se chercher et leur rencontre va probablement leur permettre de régler tous ces problèmes.

Kodakamine est comme moi non?

 – Serizawa Masaki

Leur relation est très captivante à suivre et en fera craquer plus d’un tant elle est mignonne. On a déjà le droit dans le premier tome à des scènes magnifiques où leurs rapprochements nous ravit et j’ai hâte d’en voir plus et surtout de voir le dénouement de cette histoire qui, j’espère, finira sur un couple heureux. En tout cas, vous pouvez être sûr que l’auteur ne semble pas vouloir faire souffrir nos personnages et je pense qu’on peut dire que ce manga est clairement une œuvre Feel Good qui vous remontera le moral et égaiera votre journée.

Enfin, j’aimerais parler un peu des dessins. Les chara-designs et le détail des personnages sont corrects, les trames sont travaillées voire quasi omniprésentes même si j’aurai parfois voulu voir un peu plus de décors. Les codes du Shojo sont bien présents en tout cas et la disposition des planches est agréable à lire. On a le droit à quelques scènes joliment représentées même si globalement je n’ai pas trouvé le dessin très démarquant d’autres mangas. On peut dire qu’il est suffisant et que ce ne sera pas lui la particularité de ce titre mais plutôt ses personnages.

En conclusion, Héroïne Malgré Moi est une histoire agréable à lire et mignonne qui nous propose une ambiance qui vous remontera le moral et vous réchauffera le cœur. C’est une histoire plutôt courte qui m’a agréablement surprise même si j’avais peur au départ de retrouver trop de scènes Shojo clichées. Au final l’écriture des personnages et leurs relations en font un manga intéressant à suivre et j’ai bien hâte de découvrir la suite. N’hésitez pas à vous faire votre propre avis si vous êtes amateurs de Shojo, et à vous divertir grâce à ce titre plein de fraîcheur et de douceur.

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *