Akata,  Critiques,  D-E-F,  Maisons d'Edition,  Manga

Freaks’ Café

Café gourmand aux

mille et une

fleurs…

 

/!\ Gros disclaimer avant que vous ne commenciez à lire quoi que ce soit. Ceci est une histoire très particulière, assez malsaine. Si jamais vous êtes sensible avec ce qui touche au sang et aux mutilations diverses, je vous déconseille fortement cette œuvre. Le titre est classifié en Pegi 16 et je pense que c’est le grand minimum, faites attention à vous. Pour ceux qui sont ok avec tout ça, je vous souhaite une bonne lecture ! /!\

 

Freaks’ Café est un Seinen écrit et dessiné par Arisaki Meika. Ce manga nous est proposé par Akata dans leur collection W.T.F. et est toujours en cours de parution en France avec 5 tomes pour le moment.

Nous avons là une œuvre très particulière. Le concept initial est simple et intéressant. Il s’agit d’un café nommé Statice dont un certain Sen’nichi s’occupe. Ce dernier accueille des personnes atteintes de “paraphilies”, c’est-à-dire des fantasmes sexuels dits “déviants”, et ça regroupe énormément de pratique, que ce soit des pratiques plus courantes comme les fétichismes, ou bien le SM ou autres. Ce sont toutes des pratiques qui ne nous sont pas inconnues, qu’importe nos goûts. Cependant, la paraphilie regroupe bien plus de pratiques qu’on ne le pense. Il doit en exister certainement plus d’une centaine, allant de la plus basique à la plus inimaginable. Comme tout fantasme, l’accomplissement n’est pas une obligation. En effet, le simple fait de le garder en tant que tel sans le concrétiser est même plus excitant chez certains. Cependant vous l’aurez compris, Freaks’ Café, lui, ne s’arrête pas à la simple mention de la paraphilie, non, il va plus loin…

 

D’abord on va nous parler du fantasme en question, on nous présente la personne et ce qu’elle aime, généralement cette personne ne l’a jamais avoué avant. Elle exprime donc à Sen’nichi sa frustration et son envie jusqu’à ce qu’elle puisse enfin avouer ou réaliser ce qui l’excite tant. Toutefois, nous pouvons avoir affaire à une envie rebutante mais pas dangereuse, comme pour le premier cas lors du chapitre 1, qui a un fantasme dont je n’avais jamais entendu parlé mais qui, aussi étrange ou sale ça puisse être, ne faisait de mal à personne. Ou bien nous pouvons avoir affaire à bien pire. Que ce soit pour le côté sale mais surtout pour la folie qui en découle. Car oui, la paraphilie englobe tellement de choses que des psychopathes ou des sociopathes peuvent très facilement faire partie de cette catégorie. C’est à ce moment-là que l’histoire prend un autre tournant. Dès la fin du premier chapitre on nous montre une folie dérangeante, malsaine, dangereuse. Il est compliqué pour moi de vous en dire plus sans vous spoil mais nous sommes vraiment dans quelque chose de très sombre. Côté ambiance, il y a un petit air de Killing Stalking sauf qu’ici on n’explore pas tous les recoins d’une folie, mais on en découvre de diverses et variées.

 

Si vous avez aimé Il était une fois la vie ou les Brigades immunitaires, vous n’aimerez peut-être pas Freaks’ Café, mais vous apprendrez beaucoup de choses aussi ! Je ne sais pas si on peut appeler ça de la curiosité morbide, en tout cas il est tout de même intéressant de connaître ces différents aspects sombres de l’Humain qui existent en ce monde.

Autre point j’ai bien aimé dans ma lecture, les personnages se croisent et ont des interactions entre eux, ça peut paraître anodin mais c’était “agréable à voir”.

 

Oui, c’est pour cela que tout le monde est le bienvenu ici. Même les criminels et les ****phile Sen’nichi. 

 

Sen’nichi, j’en ai parlé plusieurs fois déjà mais qui est cet homme ? Il tient ce café où il aime voir l’apparition de clients singuliers, c’est d’ailleurs pour ça qu’il est connu, les paraphiles se rassemblent en toute âme et conscience. Il a un aspect assez étrange, avec pas mal de bandages et de pansements et on pourrait presque croire à un masochiste. En tout cas, il est très souriant, et adore les histoires de ses clients, aussi sordides soient-elles. C’est un personnage assez intriguant, mystérieux, il a l’air de rechercher quelque chose en rapport avec sa petite sœur Karin, mais on ne comprend pas bien quoi. Quelqu’un qui la ressemble peut-être ? Dans tous les cas, il reste toujours à l’écoute et aime beaucoup son petit rituel qui est de servir un thé sur-mesure en fonction du client, en choisissant par exemple des fleurs qui auront une signification qui correspond bien à la personne ou à son fantasme. Il prend ça très à cœur et propose même de les emporter pour ceux qui le désirent. C’est un homme gentil mais qui sait s’effacer, il garde de la distance avec les événements, on pourrait croire à un véritable cœur de pierre. Il est ambigu, ce qui participe à son côté mystérieux mais aussi au côté décalé de la série. Au début on aurait pu croire à un Hentai qui allait rassembler plusieurs fantasmes mais pas du tout, c’est très loin de ce qu’on aurait pu imaginer, tout comme ce personnage qui pourrait pousser le vis plus loin qu’il ne le pense. Affaire à suivre !

 

 

Pour ce qui est des dessins, ça a un style bien à lui. Je dirais que ça lui sied bien. Les traits des personnages ressortent bien, surtout les expressions exagérées que peuvent avoir certains, j’irai peut être pas jusqu’à dire que c’est de l’ahegao mais on est franchement pas loin par moment !

En tout cas, ça participe à l’ambiance dérangeante de l’œuvre, ce qui est un plus à mon goût.

Ça reste un style particulier de dessin qui ne plaira pas à tout le monde, comme l’intégralité du manga finalement.

Vous qui êtes ici, vous vous demandez peut-être si Freaks’ Café doit ou non être lu. À ça je dirais que ce genre d’œuvre dépend sincèrement de vous. Pour ma part je l’ai trouvé extrêmement dérangeante et je suis arrivé à la fin du premier tome sans trop savoir quoi en penser. C’est clairement pas un manga où l’on va se dire “Tiens je vais lire ça tranquille ce soir”.  Si l’auteur a cherché à marquer le lecteur, c’est une réussite. En tout cas, gare à vous si vous le lisez, ce n’est pas pour tout le monde !  Je reste tout de même curieux de savoir ce qu’il va se passer ensuite notamment par rapport à Sen’nichi et Karin qui ont l’air d’avoir d’autres surprises en réserve.

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *