Chattochatto,  Critiques,  D-E-F,  Maisons d'Edition,  Manga

Dragon Metropolis

Un amnésique

surpuissant dans

un monde

Steampunk épatant

Dragon Metropolis est un Manhua écrit et dessiné par Barz Jr et édité chez nous par Chattochatto qui nous offre déjà le troisième tome en Décembre 2020.

 

Notre histoire se déroule dans la dynastie du dragon, un pays ancien qui devient de plus en plus prospère grâce à l’invention de machines à mouvements perpétuels. Guidée par la machine Never-ending, la ville semble suivre sa quête de changement et d’innovation. Long Zhengyi se réveille dans une ville inconnue, totalement amnésique avec pour seul moyen de se souvenir des notes qu’il s’était laissé. Au fil de sa lecture il découvre la terrible vérité cachée sur ce pays où la machine à mouvements perpétuels provoque la dévastation et la pourriture. De plus, ses notes lui disent de quitter cette ville mourante le plus tôt possible.

Le scénario de Dragon Metropolis nous propose de base quelque chose de très intéressant puisqu’il est encore assez rare de nos jours qu’on parle de Steampunk dans un manga ou manhua ce qui nous change totalement des autres scénarios redondants que l’on peut voir. D’autant qu’on a un héros qui a perdu la mémoire et qui, comme nous, se retrouve à découvrir un peu l’endroit où il est et ce qu’il se passe dans cette ville. On a donc vraiment l’impression de suivre l’histoire avec lui et on peut plus facilement comprendre ce qu’il ressent. Il y a également un côté omniscient présent très passionnant avec les notes qu’il s’est laissé qui montrent que son lui d’avant était au courant de tout ce qu’il se passait, et on apprend tout au fur et à mesure de la lecture de Zhengyi.

Ce que nous enseigne les notes de Zhengyi permet alors de mettre en place le scénario et le but de Zhengyi, mais également de nous faire entrevoir un univers Steampunk captivant, aussi bien par cette ville Dragon Metropolis que par Dragon Dynasty entier qui a l’air d’avoir une histoire profonde qu’on aimerait bien découvrir. L’auteur a cependant l’excellente idée de ne pas s’éparpiller, proposant de se centrer dans la ville de Dragon Metropolis qui serait semblable au pays entier de toute manière.

Dragon Metropolis est la version miniature de Dragon Dynasty. Quitte cette ville au plus vite ne te laisse pas enterrer avec l’histoire de ce pays en décomposition

– Long Zhengyi

En plus de nous proposer un univers riche au passé comme au présent passionnant, l’auteur ne perd pas de temps et allie habilement la mise en place et la présentation de ses personnages à l’avancement du scénario, proposant des scènes d’action très rapidement et permettant notamment de découvrir les pouvoirs de Zhengyi. On n’a pas le temps de s’ennuyer, tout va vite et c’est dans cette action constante qu’on découvre avec le protagoniste que cette ville est remplie de riches qui abusent de leurs pouvoirs et oppressent les pauvres. On a alors conscience d’une ville certes magnifique de par son côté steampunk et le côté inventions incroyables que l’Homme a été capable de créer, mais en même temps on se rend compte du côté dystopique et dévastateur de l’endroit, à quel point la création et la technologie peuvent tout détruire et ne profiter qu’à une partie riche de la population. Comme Zhengyi on en finit révolté et on veut mettre fin à tout ça.

Ce côté dystopique où les pauvres sont oppressés et survivent durement et où les riches profitent de tout me rappelle un peu l’anime original Princess Principal qui se déroule dans un monde industriel aux ressemblances Steampunk et j’espère y voir une espèce de révolte semblable avec la bataille que veut mener Zhengyi contre Dragon Metropolis.

Franchement déjà conquise par le côté steampunk, le scénario pour le moment assez épisodique et rempli d’action pour mettre en place l’histoire ne me dérange pas et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite qui, je l’espère, sera aussi passionnante et permettra d’en découvrir davantage, aussi bien sur Never-Ending que sur Dragon Metropolis ou encore Dragon Dynasty.

Pour ce qui est des dessins j’ai vraiment rien à y redire, tout est rempli on n’a pas une case vide qui démotive notre lecture et les chara designs sont originaux et bien dessinés. Les scènes d’action sont intéressantes visuellement et les décors très détaillés du steampunk sont agréables à l’œil. Franchement, si vous aimez que votre lecture soit belle visuellement, Dragon Metropolis ne vous décevra pas.

Enfin parlons un peu des personnages. Dans le premier tome malheureusement il n’y en a pas tant qu’on puisse détailler.
On pourrait reparler de Long Zhengyi qui est un personnage en deux temps puisqu’il y a son lui du passé avec les notes qu’il s’est laissé et son lui présent amnésique.
Le Zhengyi du passé aurait pu sembler avoir abandonné face à cette ville et ce pays corrompu puisqu’il dit lui-même de quitter cet endroit mourant. Pourtant, pour y parvenir il opère des transformations imposantes et dangereuses sur son corps, lui faisant perdre la mémoire, ce qui montre qu’en vérité il est prêt à se battre pour changer les choses. C’est également le cas du Zhengyi du présent qui se rend compte très vite du côté dystopique de cette ville et de la pourriture aristocratique. Peut être que leurs motifs ne sont pas tout à fait les mêmes au final puisqu’il semble vouloir se battre dans cette ville plutôt que de la quitter, et en même temps, n’était-ce pas le but du Zhengyi du passé de se donner le pouvoir de combattre ce monde dystopique?
Zhengyi est donc d’après moi un personnage passionnant à découvrir et j’aimerais pouvoir mieux me rendre compte de son évolution entre son ancien lui et son nouveau lui et des potentielles différences que sa transformation aurait pu provoquer. Zhengyi n’en reste pas moins un personnage très agréable à suivre puisqu’il est toujours déterminé, travailleur et qu’il ne se plaint jamais de sa situation. Il encaisse tout et possède un mental d’acier en plus d’un corps transformé. C’est un personnage qui aurait pu sembler solitaire de par la lourde tâche qu’il se voit attribuer, mais finalement il semble faire des rencontres qui l’aide à garder pieds et nuls doutes qu’elles l’aideront à s’aiguiller dans sa quête.

Enfin, on a un personnage assez mystérieux qui nous est montré par trois fois dans le tome qui est à la recherche de Long Zhengyi et qui promet un second tome tout aussi intéressant puisqu’il est décrit comme important avec un carré mandarin. Pour ceux qui ne le savent pas, historiquement le carré mandarin était une broderie sur les vêtements qui permettait d’indiquer le rang de la personne. Tout ce qu’on sait c’est que ce personnage semble être de la cour et fonctionnaire de deuxième rang. L’auteur nous tient en haleine et on ne peut qu’aller lire la suite pour en apprendre plus sur ce personnage.

En conclusion, Dragon Metropolis est une bonne découverte Steampunk qui propose une histoire mystérieuse et en même temps un univers très fourni, le tout avec des dessins et décors très agréables à l’œil et un protagoniste justicier bien déterminé. Il y a encore peu de Steampunk qui valent le détour alors n’hésitez pas à vous y intéresser!

L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *