A-B-C,  Critiques,  Kurokawa,  Maisons d'Edition,  Manga

Blue Eyes Sword : Hinowa Ga Crush !

Changement de cap

aux mille et un

dangers

 

Blue Eyes Sword est un Seinen écrit par Takahiro et dessiné par Strelka. C’est une suite à Red Eyes Sword et c’est toujours édité par Kurokawa ! Il y a actuellement 5 tomes en France comme au Japon où la série suit encore son cours !

Il n’est pas nécessaire d’avoir lu ou vu Red Eyes Sword pour lire ce manga. Bien qu’on revoit Akame, ce n’est pas elle le personnage principal, la connaître peut permettre de contextualiser certaines choses mais vous n’aurez pas de soucis de compréhension. C’est une histoire bien différente qui ne se situe plus du tout au même endroit ! Parfois Akame va faire des références mais là aussi, si jamais vous ne les comprenez pas ce n’est pas gênant à la lecture. Toutefois si vous souhaitez bien connaître Akame, je vous conseille vivement de lire ce prequel. C’est un super manga qui mérite vraiment d’être lu !

 

 

/!\ Attention mini-spoil pour ceux qui n’ont ni lu, nu vu l’anime Red Eyes Sword, ce n’est pas un méchant spoil mais je préfère prévenir ! /!\

À la fin de Red Eyes Sword, Akame entreprend un voyage en quête des origines de Murasame, elle se retrouve donc dans un pays lointain.

/!\ Fin du mini spoil de rien du tout /!\

 

 

Dans un pays nommé le Wakoku, une jeune fille du nom de Hinata, ou plutôt Hinowa devrais-je dire, fait la rencontre de la célèbre Akame. Tobari, une amie d’Hinowa l’a récupéré alors que la grande assassin était échouée sur une plage à côté. C’est après avoir pansé ses plaies que les trois prirent le temps de faire plus ample connaissance.

On y découvre donc la vie de ces jeunes considérés comme problématiques par les autres habitants de Yaenami. Hinowa et Tobari ne sont pas seules dans ce cas puisqu’il y a également d’autres élèves de la même classe qu’elles, avec pour professeur l’ermite du village. Il s’agit de Hisame, Suzumaru et Kumehachi, trois garçons qui deviendront compagnons d’armes.

Malheureusement pour la province de Sôkai, une guerre fait rage dans tout le pays afin d’en avoir la suprématie. Sôkai ayant une couverture sur la mer, c’est donc une place de choix. Pour résister aux attaques et pour des raisons qui leurs sont propres, ces cinq jeunes se sont durement entraînés afin de rejoindre l’armée.

On change un petit peu du délire du prequel, cette fois-ci pas de rébellion à proprement parler, mais une guerre de territoire. C’est donc tout naturellement qu’Akame décide de faire d’une pierre deux coups. En cherchant ce qu’elle souhaite, elle va pouvoir rendre la pareille aux personnes qui l’ont sauvé et mettre à profit ses talents pour mettre fin au massacre. Cependant ce pays comporte de très bons combattants et des possesseurs d’armes appelés « trésors divins”, ce qui mettra tout de suite la puce à l’oreille d’Akame qui fera le rapprochement avec les armes impériales de son pays.

C’est comme ça qu’intelligemment, tout au long du premier tome, tout se met en place à un bon rythme, et cela continuera par ailleurs sur le deuxième tome après un cliffhanger du premier volume aux petits oignons, un régal.

 

 

Et en parlant de nourriture, nous avons toujours notre chère Akame. C’est un personnage important à découvrir dans la première série. Toutefois ici on retrouve une Akame toujours aussi forte mais qui a pas mal mûri et changé suite à tout ce qui s’est passé. Elle paraît plus sociable désormais, je dirais même, plus humaine. J’aime bien cette Akame là, c’est agréable de la voir évoluer.

Le protagoniste est cependant Hinowa  ! À nouveau on lui vole la vedette mais avec un personnage féminin cette fois-ci. Hinowa, de son nom d’origine, Hinata, est une jeune guerrière qui souhaite poursuivre le rêve de sa mère. Bien que rejetée par beaucoup, cela ne semble pas vraiment l’affecter, elle veut aider tous ceux qui en ont besoin et ce, sans distinction ! Elle a sûrement hérité de la gentillesse de sa mère qui s’est humblement battue pour protéger sa province et réaliser ses projets.

Connaissant Takahiro, la bonté n’est pas toujours un bon présage, surtout quand on voit l’insouciance chez certains. Ils sont tous encore jeunes et un peu naïfs, le manque d’expérience peut rapidement se faire sentir, gare à eux !

Oui. Je promets de te rendre heureuse, Akame.

– Hinowa.

Pour ce qui des dessins, ce n’est pas la même personne que pour Red Eyes Sword, malheureusement j’aime moins ce chara design là mais à noter tout de même que sur tout le reste Strelka possède un très bon coup de crayon ! Les scènes d’action sont aussi belles que dans le précédent opus ce qui est un excellent point au vu de la qualité qu’on avait pu avoir précédemment.

Pour revenir au chara-design, c’est une question de goût, malgré ma préférence pour les anciens, c’est loin d’être moche. Je pense que si je n’avais pas lu Red Eyes Sword j’aurai sans soucis accroché.

 

 

En conclusion, Blue Eyes Sword est une suite intéressante à Red Eyes Sword grâce au personnage d’Akame, cependant on s’éloigne pas mal de l’ambiance du premier. On est sur un manga bien moins sombre je trouve, dû au fait qu’on quitte la sphère des assassins pour être aux côtés de réels soldats. On tombe plus dans du médiéval fantastique en quelques sortes. Je peux donc comprendre pourquoi des fans du prequel ont plus de mal avec celui-ci. Je pense qu’il faut vraiment voir ça comme une nouvelle histoire plutôt que comme une simple suite. Il est intéressant mais pas obligatoire d’avoir lu le prequel pour profiter de la série et je pense que pour quelqu’un qui commence avec Blue Eyes Sword ce sera un bon manga. Pour ceux qui ont lu Red Eyes Sword, là, c’est plus mitigé parce qu’on n’a plus du tout la même ambiance que pour le prequel. Red Eyes Sword Zero se rapproche beaucoup plus de ce qu’est la série initiale, bien qu’on soit sur un prequel avec le passé d’Akame et non son futur comme ici. J’aurai par ailleurs sûrement l’occasion d’en parler un jour.

C’est une nouvelle route qui, je trouve, est fort sympathique et je pense qu’il faut vraiment dissocier les deux. Le premier opus a eu une très belle fin et Blue Eyes Sword est une nouvelle page qui se tourne.

Bonne lecture à tous et… Akame for the win !

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *