A-B-C,  Critiques,  Ki-oon,  Maisons d'Edition,  Manga

Aria The Masterpiece

Voguons entre

découverte

et mystère…

 

Aria The Masterpiece est la version deluxe et grand format du célèbre manga Aria sorti maintes années plus tôt, à noter également que cette édition regroupe aussi le prequel Aqua. C’est une œuvre onirique écrite et dessinée par Kozue AMANO qui a également réalisé Amanchu! dont vous avez probablement déjà dû entendre parler.

C’est Ki-oon qui nous propose ce manga qui se fera en 7 tomes ! Attention par ailleurs puisque c’est une version qui n’est pas encline à être réimprimée, les stocks sont plutôt limités !

Aria raconte l’histoire d’une femme nommé Akari Mizunashi, d’origine terrienne, elle débarque à Neo-Venise, une ville semblable à l’originale -disparue depuis-, à quelques détails près puisqu’elle se situe sur Mars désormais appelée “Aqua” et qui a été depuis terraformée. Notre jeune héroïne possède un rêve, celui de devenir ondine, c’est-à-dire une professionnelle de la gondole. Afin de réaliser ses souhaits elle intègre une agence du nom d’Aria, d’apparence commune elle est cependant dirigée par un chat un peu particulier, une sorte de Miaouss (la parole en moins)  mélangé à Mitty de Made In Abyss (en plus mignon !).

Au cours de son apprentissage elle aura l’occasion de rencontrer un tas de personnes toutes plus uniques les unes que les autres et pourra découvrir un tout nouveau monde, jusque-là inconnu pour elle.

L’histoire se passe après les années 2300, 150 ans après que Mars a été terraformée. Nous suivons Akari Mizunashi, une jeune femme venant de Manhome (anciennement la Terre) afin de poursuivre son rêve de devenir ondine. Nous découvrons un monde unique et onirique avec elle. Le moment où elle débarque sur cette planète nommée Aqua, nous ressentons une excitation similaire à Akari, c’est une nouvelle aventure qui commence dans un monde nouveau et très différent de Manhome qui est devenu trop futuriste, perdant de ses saveurs. Nous sommes donc dans une période futuriste mais dans une ville qui revêt quant-à-elle un côté plus pur, plus traditionnel. Pas de robots en tout genre pour faciliter le quotidien ou le travail, tout est fait manuellement, même pour nous, lecteurs, cela semble nostalgique. Cet endroit rentre parfaitement en contradiction avec la terre d’origine de notre protagoniste. Et cette nostalgie est un thème récurrent, de nombreux moments vont avoir cette effet là et c’est très prenant.

Ce monde reprend des traditions de notre monde mais avec quelques variantes afin qu’elles soient propres à Aqua, à Neo-Venise. Notamment la plus mise en avant, le métier d’ondine ! Tiré tout droit des mêmes gondoles de Venise, beaucoup d’aspects sont repris, avec quelques petits changements à nouveau mais c’est très proche. Certains phénomènes également sont repris et on y ressent l’identité de ce monde malgré les similitudes. Il y a une tradition vers la fin du premier tome qui est juste sublime et m’a vraiment plu, j’aurai voulu y assister, être avec eux, c’est poignant, on s’y sent comme chez soi alors même que ce monde n’est que fiction. Cela est sans doute dû au fait que c’est repris d’événements qui existent à notre époque donc on s’identifie facilement, mais en tout cas c’est très bien réalisé et pensé de l’auteur !

 

 

J’aimerais continuer de parler de cette ville, de ces rues plongées sous l’eau où seules les gondoles peuvent les parcourir et des petites ruelles emplies de mystères. Je souhaiterais continuer de parler de la vie qui est menée là-bas par ces habitants de tout âge qui arborent un sourire semblable mais on ne peut plus vrai. On pourrait parler de l’architecture des bâtiments qui est très sympa, et de tout un tas de choses qui rendent ce monde attirant, vrai et complexe à la fois. Mais Aria ce n’est pas qu’un univers d’une grande beauté, c’est aussi la rencontre entre hommes et femmes qui partagent cette vie au sein de la même ville. Et des rencontres intéressantes, elle en fera notre Akari. Il y en aura de surprenantes avec des chats qui ont plein de petits secrets bien gardés, des ravissantes avec Alicia, une figure star ! Ou bien nous avons des rencontres plus… rafraîchissantes dirons-nous avec Aika par exemple, qui se révèlera être aussi bien une amie qu’une rivale. Nous avons également le droit à des rencontres enrichissantes avec Akatsuki, un jeune homme qui n’a pas sa langue dans sa poche !

 

“Tu te débrouilles très bien…. à un détail près… je ne sais pas comment te le dire, mais une gondole, ça se conduit dans l’autre sens !”

– Alicia

 

Toutes ces personnes ont quelque chose à raconter, à travers leur métier ou bien leur vie en général, c’est très appréciable de voir des personnages aussi vivants. Par ailleurs, j’aime beaucoup l’attention particulière accordée à leur nom. On remarque assez vite que ça commence souvent par un A. La deuxième chose qu’on peut regarder c’est la signification de leur nom. Par exemple, notre personnage principal se nomme Mizunashi. Si on traduit littéralement cela donne “sans eau”, cela donne un oxymore assez ironique au vu de la planète Aqua qui est remplie majoritairement d’eau ! Akatsuki, lui à un nom qui lui convient très bien car il travaille en tant que Salamandre sur l’île suspendue. Je vous laisserai découvrir par vous-même ce métier fort intéressant bien que difficile. Pour revenir à son nom, Akatsuki signifie “Aube”, le moment précédant le lever du soleil, étant plus haut que les autres habitants, il est aux premières loges de ce moment de la journée, c’est clairement du détail, mais on sent que rien n’est laissé au hasard et j’adore ça !

Qui plus est, ce n’est pas seulement leur nom qui a été soigné, les personnages sont très intéressants. Notre protagoniste est une fille d’apparence assez naïve mais d’une nature curieuse, c’est sûrement grâce à ça qu’elle a su franchir le pas pour se lancer dans l’apprentissage d’ondine sur une autre planète. Surtout que mis à part ce courage, elle possède un certain don pour la navigation de gondole, bien que le sens ne soit pas le bon, elle a une bonne dextérité qui lui réussit bien.

Alicia quant à elle est d’une grande élégance, elle est la vedette d’Aria et possède une grande renommée. Lorsqu’elle vogue, elle semble danser sur l’eau, c’est très beau à voir.

Aika elle, est également en apprentissage comme Akari, elle travaille pour une autre agence nommée Himeya. Elle a plutôt un caractère tsundere fort appréciable et elle envoie régulièrement des piques qui arrivent toujours à point nommées, un certain talent en soi dans ce domaine-là. Elle ajoute vraiment une touche nouvelle à la série, c’est un très bon personnage pour lequel on se prend d’affection. En fin de compte tous sont attachants, même le facteur !

“Je ne sais toujours pas pourquoi je me suis mise à pleurer, à ce moment-là mais je pense qu’il s’est passé quelque chose de très beau…”

– Akari

 

Le mélange semble très bon vu comme ça mais l’auteur a ajouté une pincée de mystère à tout ça afin d’élargir encore les horizons, je pense notamment au Cait Sith qui est actuellement le plus gros mystère de la ville à mon goût.

Saupoudrer tout ça de dessins de toute beauté, vous obtenez une œuvre excellente !

Les chara-designs sont très bons avec des vêtements soignés, les décors sont magnifiques et sont loin d’être rares ! Les petits moments simples font sourire à tous les coups, même après plusieurs relectures. C’est clairement un énième aspect positif du manga.

 

 

En finalité, cette œuvre m’a clairement emballée. Les personnages sont supers, pareil pour les dessins et on plonge intégralement dans leur monde au potentiel énorme. Si jamais vous n’avez pas eu la possibilité de le lire et que vous aimez les mangas un peu tranquilles et poignants, que vous avez apprécié des mangas tels que Spice & Wolf ou Barakamon par exemple pour ne citer qu’eux, vous aimerez Aria The Masterpiece. Je ne vous ai pas parlé de l’édition en elle-même qui est d’une grande qualité.

N’oubliez pas, ces tomes là  sont restreints en impression alors si jamais ça vous intéresse ne tardez pas trop ! Le premier tome est déjà disponible depuis Janvier 2020 !

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *